LES LUMIÈRES DE LA VILLE, DES NOUVELLES DU PROJET.

Les Lumières de la ville, c’est ce projet qui nous tient à coeur, celui que nous développons patiemment avec la dévouée Marie-Hélène de 100 pour 1 et le non-moins dévoué Christophe pour l’aspect technique. Sans oublier nos complices de Cinambule et du Collectif Inouï. C’est donc la création d’une « fabrique de films » à Avignon avec des jeunes réfugiés mineurs demandeurs d’asile, des spectateurs d’Utopia qui ont répondu à notre appel à casting, quelques voisins « professionnels de la profession » que nous avons appelés en renfort et toutes les bonnes âmes volontaires.


 

À ce jour, trois courts métrages muets burlesques ont été réalisés, chacun en un jour ! C’est la contrainte, écrire et tourner un film en une journée ! Une projection a déjà eu lieu lors du festival Court C Court de Cinambule et un des trois court métrages va être mis en musique par le Collectif Inouï lors du ciné-concert du 31 décembre à Utopia (L’Inconnu de Tod Browning).
À la suite de ces tournages, des liens se sont créés, des envies sont apparues, un collectif est né. Tâche maintenant au collectif de trouver son chemin, trouver la suite. Bien sûr, l’équipe d’Utopia reste motivée et volontaire comme toutes les personnes qui ont participé au projet et l’idée est que cette fabrique prenne son envol, que les créations cinématographiques continuent sous l’impulsion du collectif.
Si ces actions vous intéressent, le samedi 3 février au matin, nous tiendrons une présentation publique du projet à Utopia. Une bonne occasion de pousser la porte du collectif pour l’aider à exister et à se consolider !

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet