Procès de la faucheuse de chaises de Carpentras.

parisbas-3.jpg
 

Le 6 février, Nicole Briend, membre d’ATTAC, était convoquée au tribunal correctionnel de Carpentras pour avoir participé à une action collective de désobéissance civile : emprunter 3 chaises à l’agence locale de la BNP, qui devaient être rendues quand la banque aurait fermé toutes ses filiales dans les paradis fiscaux et cessé de contribuer à l’évasion fiscale.
 

Convoquée pour deux délits : vol en réunion et refus de donner ses empreintes génétiques, Nicole Briend, entourée de plus de 700 personnes venues la soutenir, n’a pas comparu et le procès a été renvoyé au 7 juin à 13h30. Motif : il faut une collégialité de 3 juges pour traiter du refus de donner ses empreintes génétiques, or l’audience du 6 février était présidée par un juge unique ! Le rassemblement était fort, bon enfant et déterminé. Les prises de parole des députés présents (FI, PC…) et des responsables de multiples organisations (ATTAC, Bizi, Amis de la Terre…) ont tous concouru à dénoncer l’évasion fiscale qui ampute le budget de l’Etat de près de 80 milliards chaque année. Autant d’argent qui manque au financement des services publics, notamment.
Ne lâchons rien ! Rendez-vous au 7 juin prochain à 12h sur la place de la mairie de Carpentras.    
ATTAC 84

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet