En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.

La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…
 

Le Collectif de soutien aux mineurs étrangers isolés offre de l’aide aux mineurs étrangers isolés, non pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Ces jeunes, souvent orphelins, ont fui des situations insupportables dans leur pays d’origine. Lors des brêves entrevues avec les personnels sous pression de l’ASE, leur minorité est remise en cause. Des tests osseux pour déterminer l’âge de ces jeunes sont pratiqués systématiquement.  
Alors qu’une évaluation sociale en plusieurs points devrait être réalisée, en moins d’une demie heure, en cochant quelques cases d’un formulaire,  l’ASE remet à la rue ces jeunes…

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris. Le service de la protection de l’enfance se dit saturé, ne pouvant plus accueillir. 

Les bénévoles du collectif les accueillent et se chargent de faire valoir leurs droits.  Trouver un hébergement, assurer les besoins alimentaires, scolarisation, démarches juridiques pour toutes ces raisons le collectif à besoin de votre aide. 

Vous pouvez les soutenir :  07 72 26 59 32 et  resf84@no-log.org

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet