Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS

Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour. 
 

Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. 
Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Ernest Pignon-Ernest, dans son art incomparable de la figure sur les murs, fait de Pasolini une sentinelle dans le film du collectif franco-italien Sikozel.  
Retour à Bollène qui serre le cœur se joue dans la petite cité du nord Vaucluse. 
Autre revenant : Nelson Mandela.  L’État contre Mandela et les autres est d’abord du son : on y entend, chose incroyable, le fameux procès de Rivonia, en 1964, où on le promettait à la mort. Rien de tel pour ne pas désespérer de l’histoire que la voix humaine. Ch.S.

Charles Silvestre avec Charles Juliet aux Carmes.
Le vice-président des Amis de l’Huma signe un nouveau livre Fils d’Humanité (Éditions du Croquant) sur ses cinquante années de journalisme. Le 12 juillet, à 12h00, il sera au Théâtre des Carmes pour une rencontre avec Charles Juliet, écrivain, sur le thème : « destins singuliers de deux anciens enfants de troupe ». 
Les Carmes consacrent la journée du 12 juillet aux cinquante ans de Mai 68.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet