Le passage du Verger Urbain V : l’impasse ?

À ceux qui sont partis en vacances et ont décroché des faits divers.

Vous l’avez sûrement remarqué, le Verger Urbain V a été refait : plus de terrain vague mais un jardin flambant neuf, beau passage pour aller le soir à la Manutention et même continuer en longeant la prison jusqu’au fleuve.

Ben non ! Ça ne se passera plus comme ça ! 
La fermeture du Verger aura  lieu à l’heure où certes se couchent les poules mais certainement  pas les spectateurs des salles de cinéma (20h00 actuellement, 18h00 à partir du 1er octobre). Pas qu’Utopia ait fauté, il a, sans relâche et depuis plus de 20 ans, ouvert à l’aube et fermé après la dernière projection ce Verger, plus de 20 ans sans incidents notables, sans jamais appeler la police… parfois quelques ivrognes…

http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/avignon/public/387/verger1-1.jpg
 

Pourtant tout semblait avoir bien commencé. Il suffisait d’aller sur le site de la ville : « Le Verger Urbain V est un espace public de quartier depuis 1927, ouvert à tous. Sa restauration conserve le passage existant et comprend la plantation d’arbres et d’une prairie centrale fleurie (faiblement consommateurs en eau), l’installation d’une fontaine sèche à l’emplacement de la fontaine disparue, d’une terrasse-verger ombragée et d’une aire de jeux pour enfants. 
« L’idée est de transformer un endroit délaissé et désenchanté, sans usage précis hormis d’être un passage, en un vrai lieu avec son caractère propre
 », résume joliment Mirabelle Croizier, architecte du Patrimoine. En charge de ce dossier au sein du cabinet Repellin Larpin & Associés, elle ajoute : « On va créer quelque chose qui a du sens en tenant compte des usages actuels et en respectant l’histoire. »

Vous voyez tout allait bien on vous dit ! 
Fin juin on nous demande le nombre de clés dont nous aurions besoin pour continuer notre légation : ouvrir le matin, fermer le soir, ouvrir le matin, fermer le soir…

Et pourtant nous aurions dû nous méfier et lire plus avant le texte car il est également annoncé « que cette restauration permettra à la fois de renforcer l’attractivité du Palais, de valoriser le patrimoine historique d’Avignon – augmentant ainsi la fréquentation touristique et donc les retombées économiques. » 

Et voilà ! Nous n’apportons donc rien comme fréquentation touristique ni comme retombées économiques car s’il faut « remettre en état le verger, en refaire un lieu qui ait du sens au regard de son passé historique et de son emplacement et qui soit accueillant et confortable aux citoyens », il faut qu’il soit donc aussi bien intégré dans le marché du tourisme de la ville !
La Manutention, ses 25 salariés, ses probablement plus de 400.000 visiteurs par an, les partenaires culturels, le théâtre des Doms, le travail de proximité, les habitants du quartier, cacahuète !

Une raison officielle :
Le jardin a « été investi toute la nuit par des “usagers”, extrêmement bruyants qui ont laissé le lendemain matin , le Jardin dans un état lamentable : bouteilles cassées partout, notamment sur les pelouses (encore jeunes et fragiles), elles-mêmes arrachées partiellement par les chiens, etc. Les riverains ont passé plusieurs nuits sans dormir et nous ont rapidement alerté de la situation. »
Cet argument cataclysmique nous paraît on ne peut plus improbable puisque nous avons tous les soirs fermé le jardin et n’avons pas trouvé de champ de bataille dévasté lors de ces fermetures.

La deuxième raison officielle : 
« Le Verger Urbain V n’est – juridiquement – pas un lieu public mais relève du domaine privé de la commune. Il constitue donc une propriété privée (comme votre propre domicile) pour laquelle une tolérance a été accordée par la Ville pour permettre aux visiteurs de rejoindre le site de la Manutention, propriété publique de la Ville mise à disposition par bail emphytéotique à Utopia et quelques autres. »

Ce serait donc simplement un problème de droit et non de bon sens ?
Même si la ville a le « droit » de fermer le passage (droit que nous demanderons peut-être finalement et par dépit à la justice de confirmer) est-ce sérieusement la première question à se poser lorsque l’on ferme un passage emprunté depuis des décennies par des centaines de milliers de gens annuellement ?

Que vous dire de plus,  chères spectatrices et chers spectateurs de retour dans la cité ?
Que sans crier gare, les agents municipaux sont arrivés un beau soir nous annonçant bien embêtés que c’est eux qui dorénavant gèreraient le lieu. Pas un mot, pas un rendez-vous, pas un coup de fil de la ville pour nous  prévenir ! 
Que d’un incident malheureusement courant, de jour comme de nuit dans les lieux publics - crottes de chiens et pelouse grattée, cannette de bière cassée et un fenouil arraché -, on en soit venus à transformer tout un quartier et isoler les lieux desservis par ce chemin.
Que depuis, après une rencontre infructueuse à la mairie, un échange de plusieurs courriels avec l’adjoint délégué aux patrimoines, rien de nouveau, sauf les gardiens qui le soir viennent nous enfermer dans la Cour Maria Casarès.

Autre info qui n’a rien à voir, bien que…
Nous n’organiserons pas cette année le bal des voisins de la rentrée  avec l’AJMI, le théâtre des Doms et Inouï. 
Nous le faisions entre voisins pour vous recevoir et se retrouver après l’été.
Mais voilà les contraintes techniques de sécurité sont devenues trop importantes (et trop chères pour que nous les assumions) et ironie de l’histoire, avec la fermeture du verger, nous avons perdu notre issue de secours ! 
Allez, nous verrons ce que nous allons pouvoir faire l’année prochaine.

POUR DONNER VOTRE AVIS,  ALLEZ SUR LE BILLET ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS. MERCI

 

 

Commentaires

1. Le jeudi, août 30 2018, 11:18 par Boris Crack

Non mais allô ? Y a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Y-a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Allô ? Si la mairie d’Avignon n’est pas au courant que le cinéma Utopia est l’un des principaux poumons de cette ville, je ne sais pas où on va ? On va où là ? Où va où là ? On va où là ? On va où ? Je répète : On va où ? Y a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Si la mairie d’Avignon n’est pas au courant que le cinéma Utopia est l’un des principaux poumons de cette ville, alors que Utopia est à 5 min à pieds de la mairie, mais on va où ? On va où ? L’adresse si la mairie ne l’a pas : Utopia, 4 Rue des Escaliers Sainte-Anne, 84000 Avignon. Si la mairie d’Avignon n’est pas au courant que le cinéma Utopia est l’un des principaux poumons de cette ville, où l’on vient de partout pour voir un film d’art et d’essai, je sais pas où on va ? Même Jean-Paul Gauthier vient à Utopia ! Je l’ai vu ! J’ai vu Jean-Paul Gauthier à Utopia ! Je me suis dit : C’est pas jean-Paul Gauthier là ? Et si, c’était Jean-Paul Gauthier ! Jean-Paul Gauthier à Utopia ! Allons donc ! Si la mairie d’Avignon n’est pas au courant que le cinéma Utopia est l’un des principaux poumons de cette ville, où l’on vient, où l’on se donne rendez-vous, où l’on se croise, où l’on se rencontre, je sais pas où on va ? On va où ? Si la mairie d’Avignon n’est pas au courant que le cinéma Utopia est l’un des principaux poumons de cette ville, où l’on fait tout ce qu’on peut pour faire venir les élèves de tous les quartiers, pour voir des films différents, des films qu’ils n’ont pas l’habitude de voir, et qui leur plaisent, eux-mêmes le disent, écoutez-les sur le blog d’Arte Radio où je mets en ligne toutes les chroniques que je réalise depuis deux ans avec les élèves pour le cinéma Utopia http://audioblog.arteradio.com/blog… ,si la mairie d’Avignon n’est pas au courant que Utopia est un centre de ressources hors-norme, si la maire d’Avignon n’est pas au courant, on va où ? On va où là ? Si la mairie d’Avignon n’est pas au courant qu’Utopia est un des bijoux de cette ville alors qu’elle essaie justement de “redynamiser” son centre-ville, on va où ? On va où là ? Y a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Et que fait Cécile Helle ? Non mais allô ? Cécile Helle a-t-elle un portable ? Y a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Y-a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Cécile Helle doit bien avoir un portable non ? Allô ? Est-ce que quelqu’un l’a mise au courant ? Je veux dire : au courant de ce qu’il se passe, de cette histoire ? Car pour le reste, j’espère déjà qu’elle est au courant ! Si la maire d’Avignon n’est pas au courant qu’Utopia est un des bijoux de cette ville qu’il faut à tout prix préserver et soutenir et aider à se développer, alors qu’elle essaie justement de “redynamiser” le centre-ville, on va où ? On va où là ? Si la maire d’Avignon n’est pas au courant qu’Utopia est un des bijoux de cette ville alors on va où ? Si c’est la maire d’Avignon qui n’est pas au courant, on va où ? Si c’est la maire d’Avignon, on va où ? Si c’est la maire d’Avignon, oui ? Oui, si c’est la maire d’Avignon. Car peut-être que ce n’est pas la maire d’Avignon ? Qui sait ? Peut-être que la maire d’Avignon n’est pas la maire d’Avignon ? Après tout, comment savoir ? Après tout, est-ce qu’on lui demande sa carte quand on la voit ? Moi personnellement je ne la vois pas, mais ceux qui la voient, est-ce qu’ils lui demandent sa carte ? Est-ce que vous lui demandez sa carte de maire quand vous la voyez ? Est-ce que vous lui demandez sa carte de maire ? Après tout, on demande bien assez souvent aux gens leurs papiers d’identités ? Est-ce qu’on lui demande sa carte de maire au maire ? Peut-être que c’est ça qu’il faudrait faire ? Peut-être qu’on aurait les réponses alors ? Peut-être que le maire d’Avignon a été maire d’Avignon et puis qu’elle est partie ? Qu’elle a dit “Allez assez je m’en vais, finito” ? Et du coup peut-être que quelqu’un a pris sa place ? Peut-être que quelqu’un a pris la place du maire ? Il faudrait voir non ? Peut-être qu’il n’y a plus de pilote dans l’Avignon ? Il faudrait essayer de lui demander sa carte ? Car il y a de quoi se poser des questions non ? Hein ? Des questions du genre : Fermer l’accès au verger Urbain V, c’est-à-dire fermer l’accès direct au cinéma Utopia à 20h en ce moment et à 18h à partir d’Octobre, mais où va où là ? On va où ? Fermer le passage juste parce que le jardin vient d’être refait et que les voisins se sont plaints de tapage nocturne ? Des gens auraient fait du bruit dans le jardin tout neuf le soir pendant le festival ? Ah oui ? C’est l’adjoint qui le dit ? On a un rapport ? On a des traces ? On ferme tout ? C’est joli alors on ferme tout ? Ah oui c’est joli, je croise des gens qui disent “C’est joli”, des gens qui vont au cinéma alors que moi j’en sors, ah oui c’est joli ils disent, mais si c’est joli, là, dans vos yeux, si c’est joli là dans vos yeux au moment où vous traversez le jardin, si c’est joli là ce jardin dans vos yeux au moment on l’on se croisent, c’est que vous allez bien quelque part non ? C’est que vous êtes bien en train de le traverser pour aller quelque part non ? C’est que vous êtes bien en train de le traverser pour aller au : cinéma Utopia ! C’est bien ça qu’il se passe pour vous, non ? C’est le cinéma ! Ce qui vous amène dans ce jardin c’est le cinéma ! D’une certaine façon c’est le cinéma qui donne une chance à ce jardin d’exister dans vos yeux en tant que “joli” ! C’est bien ça qu’il se passe pour vous ! Non mais on va où là ? Pour vous la réponse est simple : On va au cinéma. Mais pour la mairie ? C’est un peu moins simple. Ah oui c’est un peu moins simple. Non mais allô ? Y a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Y-a-t-il un pilote dans l’Avignon ? Allô ? Si la maire d’Avignon n’est pas au courant que le cinéma Utopia est l’un des principaux poumons, on va où ? On va où là ? Mais peut-être que Cécile Helle est partie depuis longtemps ? Peut-être que c’est ça la réponse ? Peut-être que Cécile Helle est partie dans l’Espace et que tout le monde ici a oublié que des lieux comme Utopia c’est encore plus rare dans l’Univers que l’or. Chers élus, vous bâtissez une ville-musée pour le tourisme. Nous comprenons : le tourisme est tout ce qui reste à cette ville pour survivre, et peut-être à ce pays. Tout le reste a disparu. Mais cette disparition, quelle en est l’origine ? Achetez une boîte de kleenex et lisez “La Petite Ville” d’Eric Chauvier. “Mais aujourd’hui ce temps est révolu, car ce lieu prévu pour donner la vie, [..] comme les magasins du centre-ville, comme les enfants courant dans les rues, criant, riant, explorant ce monde – qui va bientôt disparaître –, a disparu à jamais. »
Si vous avez de l’or, vendez-le et achetez-vous des tickets de ciné Utopia
Boris Crack