Rosmerta, association avignonnaise de solidarité avec les migrants et de promotion des droits de l’Homme,

Face à l’urgence hivernale, les membres de Rosmerta, association avignonnaise de solidarité avec les migrants et de promotion des droits de l’Homme, ont mené une Réquisition Citoyenne d’un bâtiment à Avignon, au 7 rue Louis Pasteur. Ils hébergent une trentaine de personnes exilées, des familles avec enfants, des mamans enceintes, et des mineurs isolés. Avec les bénévoles, tout ce petit monde cohabite, qui fait la popotte, qui fait la vaisselle, qui fait les permances, qui aide aux devoirs…  Le 7 rue Pasteur est aussi un lieu d’accueil et d’accompagnement social, scolaire, juridique, sanitaire, psychologique… Tout bénévolat dans ces domaines est bien sûr recherché ! 

L’association remercie toutes les personnes qui se sont mobilisées lors de l’ouverture, apportant couvertures et matelas… L’urgence des débuts est passée, maintenant la liste des besoins est régulièrement mise à jour sur le facebook de Rosmerta, avec les annonces des concerts à venir…
Autre facette du projet, en plus des concerts, Rosmerta ouvre grand ses portes à qui souhaiterait proposer des ateliers en tout genre, aux résidents mais aussi aux Avignonnais ! Vous pouvez contacter les personnes en charge de l’aspect culture du projet sur activites@rosmerta-avignon.fr.
 

Maintenant, Rosmerta a besoin de mécènes et de bénévoles !
 

À la caisse du cinéma, vous trouverez une cagnotte que vous pouvez remplir, en attendant qu’ils se dotent d’un compte en banque pour des dons en ligne, bien sûr défiscalisés. Le 7 rue Pasteur recherche aussi des bénévoles pour les permanences. Les réunions pour les nouveaux bénévoles sont les vendredis à 17h, un bon moment pour pousser la porte !  
Contact : association.rosmerta@gmail.com ou 06 05 50 87 89.

 


 

http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/avignon/public/391/Rosmerta.jpg

Nous, Rosmerta déclarons ne pas être engagés dans un combat politique, mais nous ne pouvons nous soustraire au devoir de solidarité. On reconnaît qu’une réquisition est une action radicale, mais laisser des mineurs à la rue en hiver l’est encore plus ! Nous appelons les autorités, en particulier la préfecture et la mairie, à reconnaître la légitimité et appuyer notre démarche citoyenne. 
Pour régulariser la situation, nous proposons à l’archevêché une convention d’occupation temporaire du bâtiment. Si Mgr Cattenoz accepte de laisser l’association aider son prochain, et laisse le bâtiment à nos bons soins, nous nous déclarons prêt à payer les charges courantes.