23H59, et après ?

http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/avignon/public/401/panneau.jpg

23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra jamais plus. Bref, ce temps irrémédiable, implacable, intraitable, ce temps dominateur et invincible, infatigable, qui ne s’arrête jamais.

23H59 : l’heure est teintée de mystère, d’incertitude. Que se passe-t-il vraiment lorsqu’on rajoute une minute de plus ? C’est la question que l’on peut raisonnablement se poser, car, certes on change de jour et donc de date mais change-t-on de semaine (ce qui est le cas le dimanche soir), de mois ou d’année (le 31 décembre), de décennie, de siècle (quelques rares fois pour nous, et là je crois bien que c’est du plus jamais pour moi…) ?

http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/avignon/public/401/COLLECTIF.jpg

Et c’est là le plus grand des paradoxes : le Collectif 23H59 ayant atteint son objectif, au regard de l’officialisation des autorisations administratives de passage, s’est réuni ce lundi 13 janvier dans une grande plénitude. N’allez cependant pas croire qu’il ait pu être traversé par une quelconque nostalgie, une quelconque angoisse à cause de la minute suivante, non, rien de tout ça ! Il a fait preuve d’une sérénité absolue pour affronter cette minute de plus, le fameux 0H00 qui marque la fin de sa première mission. La fin d’une époque, le tourner de page, en somme.

Et savez-vous quel est le secret d’une telle maîtrise de soi ? Je crois pouvoir vous le dire, le collectif s’est tout simplement octroyé le pouvoir de bloquer le temps, de capturer cette heure fatidique : 23H59, pour continuer à œuvrer dans d’autres aventures collectives (puisque c’est un collectif !). Le collectif 23H59 a décidé de prendre d’autres directions, et l’avenir nous dira lesquelles :

prochaine réunion le mardi 18 février à 19h00 aux Hauts Plateaux à La Manutention.