Soutien

Fil des billets

jeudi, février 25 2016

SOUTIEN À GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Le 1er Mardi de chaque mois, de 18h à 20h, le collectif « Libérons Georges 33 » tient une table de presse devant le cinéma Utopia pour informer sur la situation de Georges Ibrahim Abdallah, 64 ans, militant communiste libanais qui entre dans sa trente-deuxième année de détention dans les prisons françaises. « Aujourd’hui, c’est certainement le plus ancien prisonnier politique en Europe », assure son avocat Jean-Louis Chalanset.
Contact Gironde : liberonsgeorges33@gmail.com et le site LIBÉRONS GEORGES

dimanche, janvier 17 2016

GÉNÉRATIONS FUTURES

Création d’un groupe local sur Bordeaux
Rdv à l’Utopia, salle de la cheminée, Samedi 23 Janvier à 15h. Toutes les militantes et militants souhaitant lutter contre les pesticides sont invités à venir partager avec nous la galette (bio !) en toute convivialité. L’objectif est de faire connaissance et de commencer à discuter des actions que nous pourrions mener en 2016 : santé, semaine pour les alternatives aux pesticides… bordeaux@generations-futures.fr
Cyril : 06 76 14 77 66 • GÉNÉRATIONS FUTURES

lundi, janvier 4 2016

SOLIDARITE FRANCE-GRÈCE pour la SANTE

Mardi 12 janvier à 19h salle de la cheminée à Utopia

ATTAC GIRONDE vous propose une réunion d’information sur le collectif SOLIDARITE FRANCE-GRÈCE pour la SANTE

Le but est de vous informer de la crise sociale et sanitaire qui sévit en Grèce, de créer en France les maillons d’une chaîne européenne de solidarité en collectant et envoyant sur place le matériel médical et pharmaceutique nécessaire aux nombreux dispensaires auto-gérés qui ont dû faire face à la fermeture de nombreux hôpitaux.

Depuis 2 ans SOLIDARITE FRANCE-GRÈCE pour la SANTE organise régulièrement l’envoi de délégations en Grèce.

Dans la perspective de créer un relais en Gironde, nous vous invitons à venir nombreux.
Contact : 07 54 80 98 42

dimanche, novembre 29 2015

Libérons George Ibrahim Abdallah

Georges_Ibrahim_Abdallah_0.png
 

Tous les 1er mardi du mois, le collectif Libérons Georges 33 tient une table de presse devant le cinéma de 18h à 20h pour vous informer :
Georges Ibrahim Abdallah, 64 ans, militant communiste libanais entre dans sa trente-deuxième année de détention dans les prisons françaises. Libérable depuis 1999, après 9 refus de libération conditionnelle, Georges Abdallah est actuellement détenu dans la centrale de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées. « Aujourd’hui, c’est certainement le plus ancien prisonnier politique en Europe », assure son avocat, Jean-Louis Chalanset. 

Contact comité Gironde : liberonsgeorges33@gmail.com
Pour toute information sur Georges Ibrahim Abdallah : LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

mardi, novembre 10 2015

Bientôt un an pour Bordeaux en transition

Né fin novembre 2014, le collectif citoyen tire un premier bilan et des perspectives dans tous ces groupes :

 

MONNAIE LOCALE :
Après une projection à l’utopia, un stage sur les fonctionnement de l’économie actuelle et sur la mise en place d’une monnaie locale par P. Derudder, le collectif travaille actuellement sur les valeurs et une charte pour cette future monnaie bordelaise !

 

BONHEUR :
Apprendre à se connaître, pratiquer des méthodes de communication bienveillante et de développement personnel ou tester la méditation de pleine conscience, tout est à poursuivre et à partager…

 

CITY COMPOST :
Partie prenante du projet de compostage partagé sur la métropole bordelaise, ils participent au lancement d’une zone test sur le jardin public ou suivent des formations sur le compostage,etc.

 

ASSIETTE EN TRANSITION :
S’enrichir, découvrir et faire découvrir différentes alternatives culinaires pour une alimentation locale, bio, écologique et de saison, cela passe par des rencontres mensuelles et la participations à de nombreux événements. 

 

LIEN SOCIAL :
Après avoir construit la 1re boite à dons mobile, l’heure est venue de faire connaître le principe, de lier des liens partout dans Bordeaux et d’organiser de nouvelles actions ponctuelles et/ou durables…

 

ENERGIE :
Des réflexions sur toutes les énergies actuelles, renouvelables notamment, vont amener le groupe à proposer des spectacles de rue ou des expérimentations… énergétiques !

 

HABITAT ALTERNATIF :
Participer à différents événements et mettre en place des ateliers autour de solutions alternatives à l’habitat actuel sont au programme pour cette 2ème année.

 

ZERO DECHET :
Les soirées à thème lancées cette année vont se poursuivre, notamment autour de la fabrication de produits naturels sans emballage.

 

AGRICULTURE URBAINE :
Une projection débat, un projet de jardin sur un toit ou créer un parcours des jardins partagés, l’agriculture va continuer de se développer dans la ville

 

Avec des groupes transversaux, comme la communication, des groupes naissants tels que « les enfants en transition » ou une mise en relation avec le groupe de transition de la ville jumelée de Bristol, l’avenir du collectif est varié, rempli d’enthousiasme et toujours tourné vers le concret… alors rejoignez nous !

contact@bordeaux-transition.org

lundi, octobre 5 2015

TROIS RENDEZ-VOUS PUBLICS POUR GEORGES IBRAHIM ABDALLAH, OTAGE DE L'ETAT FRANCAIS

Georges_Ibrahim_Abdallah_0.png
 

32 ANS DE PRISON, 32 ANS DE RESISTANCE

« Aujourd’hui, c’est certainement le plus ancien prisonnier politique en Europe », assure son avocat, Jean-Louis Chalanset. Le militant communiste libanais Georges Ibrahim Abdallah, 63 ans, entre dans sa trente-deuxième année de détention dans les prisons françaises, et vit une situation qui est un véritable déni de justice : par deux fois le Tribunal d’Application des Peines a prononcé sa libération confirmée en appel, décision non respectée par le gouvernement. Libérable depuis 1999, après 9 refus de libération conditionnelle, ce prisonnier politique condamné pour complicité d’assassinat subit l’acharnement de l’État français, avec la complicité des États-Unis et d’Israël. Il est actuellement détenu dans la centrale de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées.

Lire la suite...

dimanche, septembre 27 2015

LA NEF

lanef.jpg
 

Unique en France, la NEF est une coopérative financière qui offre des solutions d’épargne et de crédit dédiées à l’environnement et à l’économie sociale et solidaire. Sa mission, depuis plus de 25 ans, est de fournir à tout épargnant les moyens d’être acteur de la transition écologique et sociale de notre société. Totalement transparente sur la circulation de l’argent, elle est la seule à publier chaque année la liste complète des projets qu’elle finance.
Depuis plus de deux ans, la NEF se déploie dans le secteur de la finance participative. Ce qui lui permet de continuer à développer l’essence de son projet : créer une communauté de personnes qui se réunit collectivement pour soutenir financièrement un projet responsable et porteur de sens. 
La NEF a mis à disposition de Béatrice et Jean-Paul Jaud, les réalisateurs de Libres ! son service de finance participative basé sur le don. 2096 contributeurs ont ainsi pu participer à la production du film.

lundi, septembre 21 2015

ENERCOOP AQUITAINE

Enercoop.jpg

Enercoop est le seul fournisseur d’électricité d’origine 100% renouvelable à s’alimenter directement et exclusivement auprès de producteurs indépendants d’énergie hydroélectrique, éolienne, solaire et biogaz. Dans un souci de décentralisation des moyens de production et de réappropriation citoyenne de l’énergie, Enercoop a développé un réseau de coopératives régionales dont fait partie Enercoop Aquitaine, qui commercialise l’offre d’électricité et développe des moyens de production depuis un an sur le territoire.
Structurée en Société Coopérative d’Intérêt Collectif, Enercoop Aquitaine permet une gouvernance partagée selon le principe 1 Personne = 1 voix. Ainsi, les consommateurs, producteurs, collectivités locales, partenaires et salariés représentant son sociétariat, participent aux prises de décision de la coopérative en favorisant le déploiement des énergies renouvelables sur la région. 
Le réseau Enercoop est partenaire du film Libres ! et accompagne plusieurs de ses diffusions partout en France. 
 

vendredi, août 7 2015

MÉMOIRES D’ALTERNANCES INQUIÈTES

Un essai de Karfa DIALLO à paraître aux Editions L’Harmattan en Septembre

L’ami Karfa Diallo, animateur de la visite guidée « Le Bordeaux Nègre » et président de l’association « Mémoires et Partages », publie en Septembre
un nouveau livre aux éditions L’Harmattan. Cet essai a pour objet l’actualité politique, économique et sociale sénégalaise et française sous l’angle de la mémoire. Ce livre traite, entre autres, des grandes questions de l’heure : terrorisme, droits de l’homme en Afrique, nouvelle politique française en Afrique, menaces sur la démocratie, instrumentalisation de la diaspora, lutte contre la corruption en Afrique, la condition des Noirs dans les pays arabes et en Occident, la persistance du racisme social et politique à l’endroit des Noirs, l’impact obscurantiste des mœurs sociales et politiques africaines, etc.

Éditorialiste mais aussi acteur social, le regard de Karfa Diallo se veut aussi « l’exemple d’une communauté de destins entre la diaspora et un pays d’origine dont les interrogations critiques trouvent rarement un écho. » Karfa Diallo a précédemment publié deux ouvrages : Matins noirs, essai poétique pour une nouvelle négritude et Triangle doré, un recueil de nouvelles (Editions Ex Aequo).

lundi, juillet 20 2015

Une monnaie locale débarque à Bordeaux !

Il y a aujourd’hui plus de 4000 monnaies locales dans le monde, plus de 30 monnaies locales complémentaires (MLC) en circulation en France, et autant en cours de création, et pourquoi pas à Bordeaux ? Le constat : Aujourd’hui seulement 5% de la monnaie sert à l’économie « réelle » et aux échanges, car on l’utilise pour plein d’autres choses. Les MLC permettent de recentrer la monnaie sur sa fonction d’échange en apportant tout un tas de bénéfices :
• Dynamiser l’économie locale : la monnaie servira uniquement à l’achat de biens et de services locaux. Elle favorisera les circuits courts et diminuera l’empreinte écologique lors de nos achats.
• Privilégier l’économie réelle : elle ne sert que pour les échanges et ne peut être utilisée pour la thésaurisation ou la spéculation. En effet, elle a la particularité de perdre un peu de sa valeur avec le temps (ça s’appelle la fonte) ce qui diminue l’intérêt de son accumulation.
• Financer des investissements locaux et responsables : la monnaie locale a une contre valeur en euro qui est déposée à la banque et financera des projets locaux et responsables.
• S’engager dans une démarche de progrès social et environnemental : la monnaie locale est utilisée par des commerçants et entreprises locales qui s’engagent sur des valeurs sociales et environnementales.
• On comprend un peu mieux comment fonctionne la création monétaire : si on a réussi à garder votre attention jusqu’ici normalement vous avez découvert pas mal de choses (c’est aussi notre cas en rédigeant ces lignes). C’est un des intérêts d’une monnaie locale.

Prochaine réunion jeudi 23 juillet, à Utopia salle de la cheminée de 19h30 à 21h30 

Bordeaux en transition

- page 4 de 9 -