Juliano Mer-Khamis assassiné

Juliano Mer-KhamisLa nouvelle vient de tomber et on est bien triste : Juliano Mer-Khamis a été assassiné devant le Théâtre de la Liberté à Jénine en Cisjordanie le 4 avril 2011. Abattu de cinq balles par un ou des tireurs non identifié(s).

La nouvelle est terrible pour tous ceux qui militent pour une paix juste au Proche Orient. Fils d’une mère juive israélienne et d’un père communiste palestinien d’Israël, il était beau, plein d’un talent largement reconnu et il aurait pu se contenter de mener brillante carrière en Israël. Mais, prenant le relais à la mort de sa mère, Juliano Mer-Khamis avait continué son travail avec les gamins palestiniens du camp de Jénine, une façon de les aider à surmonter par le théâtre les traumatismes d’une vie marquée par la violence, l’oppression, les humiliations constantes. Il avait d’ailleurs réalisé un beau film sur elle : Les Enfants d’Arna. Et les gamins du Théâtre de la Liberté de Jénine avaient fait une tournée en France.
Son engagement pacifiste inlassable auprès des Palestiniens dérangeait les fanatiques de tous bords. Il militait pour une réconciliation entre Palestiniens et Israéliens, mais pour la seule réconciliation possible : celle qui se fonde sur la justice et la reconnaissance d’une histoire. Il militait aussi pour la liberté dans le monde arabe et ses dernières pièces, notamment l’adaptation de « La Ferme des animaux » de George Orwell, bousculaient les conservatismes. Il avait déjà été l’objet de menaces, d’agressions, son théâtre avait été incendié à deux reprises.
Au printemps 2010, lors de la « déprogrammation » par Utopia du film À cinq heures de Paris, il avait fait partie de la soixantaine d’intellectuels et artistes israéliens signataires de la lettre de soutien à Utopia publiée dans Libération.
Nous lui consacrerons une soirée sur la prochaine gazette, avec son film Les Enfants d’Arna. Ce sera sans doute le 14 Juin, en collaboration avec l’Union Juive Française pour la Paix. D’autres associations se joindront probablement à l’hommage, confirmation dans le prochain numéro…