3 nouveautés Vidéo en Poche

Le braqueurVidéo en Poche des films sur votre clé usb !

Pour faire un beau cadeau à Noël, pas cher et original, venez au ciné remplir une clé USB avec des films Vidéo en Poche, il y en a pour tous les goûts et les âges (quand même, l’intégrale de Bill Plympton, ça aurait de la gueule et ça tient sur une 8Go).
5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD ! Vous pouvez consulter sur le site Vidéo en Poche et à la caisse du ciné le catalogue complet des films disponibles.


Quelques titres parmi les nouveautés :

Le braqueur (en HD et VOSTF)
Réalisé Benjamin Heisenberg
Dès qu’il sort de prison, la seule aspiration de Johann est de courir, toujours courir. Il participe avec succès au marathon de Vienne. Mais il faut plus qu’un marathon, aux règles et au parcours trop balisés, pour satisfaire sa soif insatiable de mouvement, sa recherche de la maitrise sur l’espace, son aspiration à repousser les limites de sa liberté. Et le moyen qu’il connait le mieux pour aller plus loin, pour passer les bornes, ce sont les braquages…
Polar à la fois glaçant et trépidant, rejetant toute psychologie pesante, toute explication réductrice, le film est pur mouvement. Course haletante. Benjamin Heisenberg oppose avec brio l’impassibilité du héros (extraordinaire Andreas Lust), insaisissable au propre comme au figuré, et le mouvement perpétuel d’une fuite éperdue, une vraie leçon de cinéma.

Soldat de papierSOLDAT DE PAPIER (VOSTF)
Lion d’Argent, Mostra de Venise 2008
C’est aux hommes de second plan que s’intéresse Soldat de papier, pas à ceux que l’Histoire a retenus. La conquête spatiale a produit ses mythes et ses héros. Et bien que le film relate le voyage de Youri Gagarine en 1961, premier homme à être allé dans l’espace, c’est à un autre protagoniste qu’on s’intéresse ici, puisque le récit se concentre essentiellement sur le médecin des astronautes, Daniel Pokrovski. Ce que réussi admirablement Alexeï Guerman Jr, c’est de nous restituer ces sentiments complexes, où la gloire triomphante côtoie la débâcle pathétique, dans un film en forme d’élégie sur le temps et l’amour, la critique du pouvoir et le progrès. Programme chargé a priori, mais soutenu par la force de la mise en scène, d’une beauté radicale, à l’expression profondément russe, embuée de colère et de larmes. La steppe kazakh qui sert de décor principal y est pour beaucoup : paysage de désolation filmé avec une paradoxale majesté.

Un monde sans eau ?UN MONDE SANS EAU ? (VOSTF)
Documentaire de Udo Maurer
Trois exemples emblématiques de la relation qui unit l’homme et l’eau, au Bangladesh, au Kazakstan et au Kenya : des inondations à l’assèchement de la mer d’Aral ou encore à la bataille journalière pour la recherche d’eau potable, le film montre les obstacles que doit surmonter l’homme pour s’adapter…