Nouveautés Vidéo en Poche : 2 films de Simone Bitton

RachelVidéo en Poche des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont notamment lisibles sur les Freebox et sur les TV et boitiers multimedia certifiés DivX plus HD.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet.

Rachel (VOSTF)

Écrit et réalisé par Simone Bitton (voir aussi son précédent, Mur) met la forme, le travail de l’image, rigoureux, magnifique, poétique, au service du sens pour mieux interroger nos vies, nos engagements comme notre silence. Rachel est comme un relais tendu au spectateur qui regarde le film, comme un remède à la passivité…

Rachel Corrie, jeune américaine de 22 ans, était partie en Palestine en 2003, avec d’autres militants pacifistes, pour s’opposer à la colonisation et à la destruction de maisons palestiniennes par les bulldozers israéliens. « Ce voyage est la meilleure chose que j’ai faite dans ma vie » écrit Rachel à ses parents, et elle note jour après jour ce qu’elle découvre, ses rencontres. Sa fragile personne s’interpose entre les maisons et les monstres rugissants. Mais un jour le bulldozer ne s’est pas arrêté…

MurMur (VOSTF)

Film documentaire réalisé par Simone Bitton

« Un soir de l’été 2002, j’ai vu les premières images du mur au journal télévisé. Le ministre israélien de la défense disait que la clôture de fer et de béton dont il venait d’inaugurer le premier tronçon serait la panacée aux problèmes de sécurité du pays. Cette parole et ces images étaient tellement étranges et inquiétantes que je me suis dit : “ça y est, ils sont devenus fous”. Cette nuit-là, je n’ai pas réussi à dormir. L’idée même de ce mur entre Israéliens et Palestiniens me déchirait physiquement. Au cours des semaines suivantes, une grande détresse s’est emparée de moi. J’ai eu le sentiment qu’on allait me couper en deux et nier tout ce que je suis : une juive arabe dont la vie entière est un lieu de dialogue permanent. Ce mur, je sentais bien qu’il serait infranchissable pour les gens de bonne volonté de mon espèce, tout en faisant naître des centaines de nouvelles vocations kamikazes. » Simone Bitton