3 nouveautés Vidéo en Poche

Vidéo en Poche des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible, la résolution minimale étant celle d’un DVD ! Les fichiers sont notamment lisibles sur les Freebox et sur les TV et boitiers multimedia certifiés DivX plus HD. Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE


Putty hillPUTTY HILL
Un film de Matt Porterfield
avec Sky Ferreira, Zoé Vance, James Siebor Jr., Dustin Ray, Cody Ray, Charles « Spike » Sauers…

C’est un film d’une beauté sidérante et neuve sur un sujet, un univers que l’on pourrait croire rebattus, revus, rabâchés par le cinéma : cette jeunesse laissée pour compte des classes moyennes populaires américaines. Nous sommes à Baltimore, la riante ville portuaire du Maryland (les fans de The Wire apprécieront), plus précisément dans une de ses banlieues oubliées : Putty Hill, un quartier résidentiel pourri, bien loin d’un monde policé fait de pelouses impeccables et de barbecues rutilants. Un groupe d’adolescents et de jeunes adultes est réuni pour rendre un dernier hommage à un jeune homme brutalement disparu d’une overdose. Certains habitent toujours là, d’autres sont revenus après une longue absence.
Dès le premier plan, on comprend à quel point le film va être baigné d’une incroyable poésie et d’une mélancolie baudelairienne. Le garçon est le frère du défunt et dans son regard infiniment triste et hagard, on voit le désarroi d’une génération à qui on n’a pas eu le temps d’apprendre à réagir face à un tel événement. La relative indifférence de ces jeunes qui continuent de vaquer à leurs occupations cache le profond désespoir qui va finalement souder la communauté dans une solidarité magnifiquement décrite, tout en tonalités impressionnistes. Matt Porterfield atteint ici le génie et l’émotion sans phrase des nouvelles de Raymond Carver.

Old joyOLD JOY
Un film de Kelly Reichardt
avec Will Oldham, Daniel London, Tanya Smith, la chienne Lucy…

Deux hommes et une chienne en balade dans les paysages somptueux des montagnes de l’Oregon, nord-ouest des Etats Unis. Un film comme une escapade, hors des sentiers trop bien tracés d’une vie citadine et raisonnable, un film comme une parenthèse (dés)enchantée. Enchantée parce que vieille amitiée renouée, communion avec la nature, air pur, sensation de liberté, obligations familiales, sociales, professionnelles oubliées… Désenchantée parce qu’évidence que ça ne va pas durer, que le retour à la réalité sera douloureux, parce que sentiment de perte d’un certain état d’enfance, d’innocence, d’insouciance. Le titre exprime avec grâce ce bien-être mélancolique, ou cette mélancolie bienheureuse : Old joy dit-il. Et un passage du dialogue explicite : « sorrow is nothing but and old joy », traduit par « la tristesse n’est rien d’autre qu’une joie passée »… Séquences magnifiques, ambiance élégiaque, complicité retrouvée et cette mélancolie qui les envahira, qui ne nous quittera pas. Pas tout de suite en tout cas…


Etrange affaire AngelicaL’ÉTRANGE AFFAIRE ANGÉLICA
Un film de Manoel de Oliveira
avec Ricardo Trepa, Pilar López de Ayala, Léonor Silveira, Adelaide Teixeira, Luis Miguel Cintra…

C’est un petit abrégé, une quintessence de cinéma que nous offre Manoel de Oliveira, tout en dissipant son regard amusé sur le monde, sur les transformations qu’imposent le temps et sur la permanence des choses qui comptent,  avec esprit et légèreté, comme ça, l’air de rien… Juste pour le plaisir de montrer, de raconter et de rêver. Charmant, le film l’est d’abord par sa façon de mélanger les époques : tout se déroule de nos jours, mais les personnages semblent plutôt issus de la société portugaise traditionnelle d’après-guerre. Isaac est un jeune photographe qui est sollicité en pleine nuit par une riche famille catholique pour faire le portrait mortuaire de leur fille Angélica. Dans la maison bourgeoise, Isaac présente ses condoléances et pénètre dans la pièce où le corps est présenté. Soudain, à travers le viseur de son appareil, la belle Angélica lui sourit…

et plus de 60 autres films au catalogue : VIDÉO EN POCHE