LIBERTÉ POUR GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Prisonnier politique en France depuis 28 ans pour des actes de résistance contre l’occupation israélienne du Liban, Georges Ibrahim Abdallah a été condamné à perpétuité pour complicité du meurtre de deux diplomates agents de la CIA et du Mossad. Sa participation n’a jamais été prouvée. Deux ouvrages, l’un écrit par l’ancien directeur de la DGSE, l’autre par un agent du Mossad (Victor Ostrovsky), révèlent que les preuves ont été manipulées.
Sa peine de sûreté terminée en 1999, il aurait pu bénéficier d’une libération conditionnelle, ayant accompli sa peine dans des conditions normales et de bonne conduite mais, pour lui, les pressions israéliennes et américaines ont été plus fortes que la justice.
Ses demandes de libération auprès du Juge d’Application des Peines ont été refusées, sauf en 2003 (la justice accorde sa libération mais le parquet s’y oppose en appel). En 2013 les autorités judiciaires accordent enfin sa libération par deux fois, en première instance et en appel.
Pour pouvoir être appliquée, cette décision est soumise à la signature d’un arrêté d’expulsion que le Ministre de l’intérieur, si prompt à jeter dehors les sans papiers a, à deux reprises, refusé de signer. Jamais deux sans trois ? La Ministre de la justice trouve le moyen de faire un recours en Cassation. L’acharnement qui pousse le gouvernement à ne pas respecter la séparation des pouvoirs en refusant d’exécuter une décision judiciaire est une nouvelle fois la conséquence de la pression d’Israël et des Etats-Unis (21 membres du Congrès américain s’opposent à sa libération). Souveraine, la France ?
La liberté de Georges s’inscrit dans le respect du principe : « Egalité devant la loi. »
Gilbert Hanna

LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
Le livre Georges Ibrahim Abdallah, par un collectif international, Ed. Al Dante.

Commentaires

1. Le vendredi, mars 29 2013, 15:30 par orokajina

Liberté immédiate pour Georges ABDALLAH, résistant libanais qui ne devrait même pas être en prison!

2. Le vendredi, mars 29 2013, 15:32 par orokajina

Quoi de plus légitime que la résistance?

Nous dénonçons les appels successifs du parquet contre la libération de Georges ABDALLAH. Nous demandons à ce même parquet :
Pourquoi n’y a-t-il pas eu un seul appel quand on a su que son avocat Me. Mazurier, s’est avéré agent de la DGSE, et chassé du barreau de Paris ?
Cette justice est-elle la même qui a libéré Papon, Bousquet et qui n’a jamais poursuivi le général Aussarès ?
Cette justice qui se prétend indépendante devant les pays du tiers monde montre clairement aujourd’hui qu’elle est directement soumise aux ordres des Politiques. Eux-mêmes ne sont-ils pas les suiveurs de la politique américaine ?