TOUS AU LAZAC disponible avec Vidéo en Poche

Vidéo en Poche des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : Vidéo en Poche


Tous au LarzacTOUS AU LARZAC !
Documentaire de Christian Rouaud


Marizette, Christiane, Pierre, José, Alice… plein d’autres ! Ils sont drôles, émouvants et racontent, images à l’appui, la formidable bagarre pleine d’imagination, d’intelligence et de culot que menèrent une poignée de paysans contre l’armée française et le gouvernement. Les bouseux dont les militaires et les politiques pensaient ne faire qu’une bouchée leur tiendront tête vingt ans durant et finiront par gagner le droit de rester sur leurs terres. Non seulement leur lutte aura marqué durablement toute une génération, mais elle aura fait école, et elle joue les prolongations et n’a pas fini d’influencer les bagarres présentes et à venir.
Ça commence en 1971 : le père Debré, ministre de la guerre, annonce que le camp militaire du Larzac a besoin d’espace et que par conséquent les paysans qui y font paître leurs moutons vont devoir céder la place. On disait les paysans individualistes, ils vont se révéler d’une solidarité à toute épreuve, commençant par signer un pacte qu’il tiendront jusqu’au bout sans mollir : aucun d’entre eux n’acceptera de céder ses terres à l’armée quel qu’en soit le prix et ils opposeront à la force brutale et stupide une force de résistance pétrie d’humour et d’imagination… Mais on ne sort pas indemne de si formidables années de lutte commune. Il en reste une conscience politique, une culture, une solidarité, une force qui les a tous définitivement façonnés.
Christian Rouaud, déjà réalisateur de Lip, l’imagination au pouvoir (également disponible en Vidéo en poche) réussit là un film enthousiasmant, à la hauteur de l’histoire qu’il raconte.

Le dernier été de la BoyitaLE DERNIER ÉTÉ DE LA BOYITA
Écrit et réalisé par Julia Solomonoff

Ce beau film peut être vu en famille, avec des enfants à partir de 10 ans

C’est l’histoire d’un été pas comme les autres dans la vie de Jorgelina, qui doit avoir une petite douzaine d’années. Les années précédentes, elle avait l’habitude de jouer avec sa sœur aînée dans la « Boyita », la vieille caravane garée au fond du jardin. Mais aujourd’hui ses parents se sont séparés, sa sœur se prend pour une grande et la délaisse pour s’intéresser aux garçons, bref l’été familial n’a plus le même goût… Alors la petite citadine de Buenos Aires va rejoindre son père médecin à la campagne, où elle va barboter dans l’étang, observer les grenouilles, et suivre de loin les travaux de la ferme… Mais surtout elle va se rapprocher de Marco, jeune garçon de ferme un peu sauvage, passionné de chevaux, qui s’entraîne avec persévérance dans l’espoir de gagner la course du village. Une amitié de gamins de plus en plus amoureuse qui va mettre à jour un secret… Un secret qui tient à la découverte du corps et de son identité sexuelle. Un secret qui va brouiller les lignes et faire vaciller les certitudes de chacun, autant chez Jorgelina et son père que dans la famille de Marco, ancrée dans ses traditions rurales et religieuses. Et dans cette histoire, ce seront finalement les enfants qui auront le dernier mot, le mot juste face à une situation complexe.
Au-delà de ce point d’intrigue assez inédit au cinéma, Le Dernier été de la Boyita s’avère un très joli film sur l’enfance, ce moment où la notion d’intimité survient, où les signes physiologiques de leur mutation apparaissent. Et c’est un vibrant appel à la tolérance, pas démonstratif pour un sou.


et plus de 100 autres films au catalogue : Vidéo en Poche