30 ans de prison, ça suffit ! Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !

C’est un résistant à l’invasion de son pays par Israël en 1986, un militant communiste révolutionnaire condamné à perpétuité pour participation à l’assassinat d’un agent de la CIA et d’un agent du Mossad en France.
Au-delà du bien-fondé de sa condamnation, sur la base de preuves sujettes à caution, Georges Ibrahim Abdallah a purgé, plus que largement, sa peine. Il aurait dû être libéré, selon les règles, depuis 1999. Il a été maintenu en détention sur intervention directe des Etats-Unis. Pour l’exemple, au prétexte qu’un « crime de sang » a été commis à l’encontre de personnes représentant des autorités américaines.
Le comble, c’est que la justice française, en 2012, a tranché par deux fois, en première instance et en appel : elle a prononcé sa libération, sous condition d’un arrêté d’expulsion devant être signé par le ministre de l’Intérieur. Le refus de signer cet arrêté d’expulsion a permis au ministre de l’intérieur Manuel Valls de porter le jugement devant la Cour de Cassation. Celle-ci a suivi les conclusions du ministre de l’Intérieur, à savoir que « tout prisonnier de longue durée doit faire une année de semi-liberté ». Aucune mesure de mise en semi-liberté n’a été proposée (même par principe) au prisonnier. Ce qui prouve encore une fois que sa détention est essentiellement politique.
Une nouvelle demande de liberté a été déposée par son avocat et l’audience est fixée au 30 Septembre 2014 au Centre Pénitentiaire de Lannemezan, lieu de détention.
Une délégation de Bordeaux ira soutenir cette demande par sa présence militante. Co-voiturage possible.
En octobre, Georges Ibrahim Abdallah entamera sa 31ème année de détention, un record jamais atteint en Europe. Le comité bordelais « Libérons Georges » et tous les comités de France organisent un rassemblement national devant la prison le SAMEDI 25 OCTOBRE 2014 pour exiger sa libération sans condition. Un bus partira de Bordeaux.
Prix A/R par personne : 10 euros.
Inscription par mail en précisant prénom, nom, adresse, mail et téléphone à : liberte.pour.georges@gmail.com
Plus d’informations sur les sites :
Libérons Georges Ibrahim Abdallah ou le blog de Gilbert Hanna