Areva accusé de corruption, l'Observatoire du nucléaire relaxé !

Ça s’est passé le 21 janvier et c’est une victoire formidable pour Stéphane Lhomme qui était poursuivi en diffamation par Areva qu’il avait accusé de corruption au Niger.
Vous n’êtes pas sans savoir que l’uranium est ce truc indispensable au fonctionnement de nos centrales nucléaires et qu’il nous vient en grande partie du Niger où Areva, creuse des mines en utilisant pour pas cher la main d’œuvre locale, en pourrissant les sols (on vous avait passé un documentaire édifiant sur Arlit)… Depuis deux ans, il y avait bras de fer entre Areva et le Niger, le gouvernement de ce dernier estimait que leur formidable richesse était largement sous-payée… le 26 mai 2014 Areva et le Président tombaient enfin d’accord…
C’est dans ce contexte que le 11 décembre 2012 l’Observatoire du nucléaire fait état d’une contribution d’Areva au budget national nigérien d’environ 26 millions d’euros, dont 15 millions auraient été directement affectés à l’acquisition d’un nouvel avions pour le président Mahamadou Issoufou (ancien cadre d’Areva). Dénonçant ainsi une manœuvre de corruption contestée par Areva… et voilà notre Stéphane, condamné en première instance (le 7 février 2014) devant le tribunal correctionnel de Paris à 1000 euros d’amende avec obligation de retirer les propos litigieux du site internet de l’Observatoire du nucléaire.
Bien entendu, l’Observatoire avait fait appel et en novembre Stéphane comparaissait à nouveau. Entre temps, le 10 septembre 2014, la question est posée à l’Assemblée nationale de la corruption des entreprises françaises. Pascal Terrasse, député PS parle alors d’Areva : « les responsables politiques, notamment africains, font monter le prix des autorisations. C’est ainsi qu’Areva a dû acheter au président de la République nigérienne un avion de 32 millions d’euros il y a 15 jours »…
La cour d’appel de Paris a relaxé l’Observatoire le 21 janvier… Dans une prochaine gazette : Stéphane Lhomme viendra parler de l’Observatoire du nucléaire. En attendant on vous rappelle qu’un procès, ça coûte cher et qu’un soutien financier ne lui serait pas inutile !
Observatoire du nucléaire