Longtemps, longtemps, longtemps… après que les centrales aient disparu…

29 ans déjà… la catastrophe de Tchernobyl continue à produire ses effets. Plus de 100 000 morts, plus de 200 000 invalides, plus d’un million de personnes sans doute contaminées à travers le monde : l’Académie des Sciences de New York vient de publier un état des lieux, le plus complet qui ait été fait jusqu’à ce jour sur la question. Sur les 830 000 « liquidateurs » employés sur le site, plus de 125 000 sont déjà morts des suites de leur intervention et le chiffre continue à augmenter. Sans parler des mutations génétiques qui se produisent dans la région de Tchernobyl en particulier : cochons sans tête ni extrêmités, déformations monstrueuses… et les parents stressent en se demandant à quoi va ressembler leur descendance…
Depuis le 14 Février 2014, un accident nucléaire est en cours au centre de stockage profond de déchets radioactifs militaires et issus de la recherche au Nouveau Mexique. La radioactivité la plus terrible – plutonium, americium – s’est échappée et s’échappe encore. Le WIPP (Waste Isolation Pilot Plan) en cause, c’est comme le CIGEO à Bure, mais en plus gros et plus profond. Pour le coup on s’interroge du côté des USA : est-ce bien la solution d’enfouir les déchets ? Ne les surveille-t-on pas mieux en les stockant en surface ? Toujours cette lancinante question qui reste sans réponse : que faire des déchets ?
Quant à recycler les matériaux contaminés en les mélangeant avec d’autres… Depuis belle lurette une mobilisation a lieu pour empêcher l’ajout délibéré de substance radioactives dans les aliments, les biens de consommation, de construction… non sans succès, mais des propositions de dérogation font régulièrement surface pour que soient allégés les critères autorisant le recyclage.
Et on ne vous parlera pas de Fukushima pour ne pas vous plomber complètement le moral, mais il est clair que la dissémination radioactive se moque des frontières et même si les retombées sont plus faibles lorsqu’elles parviennent jusqu’en France, elles sont néanmoins bien réelles… La Criirad continue a donner d’excellentes informations sur la question et sur plein d’autres choses…

INFO NUCLÉAIRE
CRIIRAD
OBSERVATOIRE DU NUCLÉAIRE