Deux films d'Ashgar Farhadi sur Vidéo En Poche !

Vidéo en Poche

des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale 
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE

 

 

Une-Separation.jpg
 

UNE SÉPARATION (en HD)
Écrit et réalisé par Ashgar Farhadi
Festival de Berlin 2011 : Ours d’Or du meilleur film et Ours d’Argent de la meilleure interprétation pour l’ensemble des actrices et acteurs du film

Ce film formidable est une sorte de thriller intimiste, qui nous tient en haleine à partir de situations parfaitement quotidiennes, crée un suspense moral à travers des personnages d’une incroyable richesse, dont les motivations sont parfaitement légitimes même si contradictoires. Si bien que l’évolution du récit n’est jamais convenue, toujours d’une parfaite justesse mais jamais prévisible.
La scène d’ouverture pourrait presque se passer dans n’importe quel tribunal parisien, new-yorkais, londonien, mais non, il est bien iranien. Nous sommes dans le bureau d’un juge aux affaires familiales qui reçoit un couple dans le cadre d’une procédure de divorce. La femme, Simin, n’a pas de lourds griefs contre son mari Nader, simplement elle a réussi, après des mois de démarches, à obtenir un visa pour l’étranger, elle veut donc partir, avec mari et fille, mais Nader a de bonnes raisons de rester à Téhéran : un travail, et surtout un père qui s’enfonce plus chaque jour dans la maladie d’Alhzeimer. Mais pour Simin, l’appel de l’ailleurs est plus fort, elle veut une autre vie pour leur fille de onze ans. Nader préfère accepter le divorce.
C’est avec une précision documentaire qu’est filmée cette scène ordinaire mais passionnante montrant un couple de la classe moyenne confronté à la justice de son pays en même temps qu’à ses déchirures intimes. La suite des événements ne va pas s’avérer plus simple que la discussion devant le juge…

 

 

A-propos-d_Elly.jpg
 

À PROPOS D’ELLY (en HD)
Écrit et réalisé par Ashgar Farhadi

Ils sont une poignée de couples, avec ou sans enfants, à s’être laissés embarquer par leur jolie copine Sepideh pour des vacances au bord de la mer Caspienne. D’un bon niveau culturel et social, plutôt gâtés par la nature, ils sont la réplique des trentenaires ou des quadra de nos films à nous… à quelques différences près. 
Sepideh, c’est le genre à négocier des plans un peu foireux, à imposer sa vision positive des choses, à vouloir faire le bonheur des autres sans leur demander leur avis… Pour cette virée à la plage, elle s’est mis en tête de faire se rencontrer le très charmant Ahmad, sous le coup d’une récente rupture, et la belle Elly qu’elle seule connaît. Elly qui les intrigue tous, qui est tout à fait avenante et sympathique mais qui manifestement est préoccupée par une contrainte extérieure qui l’obsède, lui gâche le plaisir.

Bien entendu, rien ne se passe comme prévu et les épisodes tragi-comiques de ce week-end tumultueux nous donneront un aperçu extrêmement vivant de la société iranienne actuelle, corsetée de tabous religieux et d’interdits de toutes sortes, honnis ou consentis… dont on voit bien qu’ils se fissurent de toutes parts, qu’ils perdent du terrain mais peuvent virer au drame, quand les soubresauts du vieux monde tentent d’étouffer ce vital besoin d’ouverture. 
« On n’arrête pas le printemps » disait le titre d’un film des années 70… ce film-là a un petit parfum de début de printemps, mais on devine en le voyant qu’il ne sera ni facile ni indolore.

 

et plus de 130 autres films au catalogue VIDÉO EN POCHE