MARCHE CONTRE MONSANTO & CO

RDV Samedi 21 Mai à 14h, Place de la Victoire à Bordeaux

Le 21 Mai 2016, pour la 4e année consécutive, aura lieu dans de nombreuses villes aux quatre coins du monde une marche contre Monsanto, Bayer, Syngenta, ChemChina, BASF, DuPont, Limagrain, Avril… toutes les multinationales de l’agro-industrie et de l’agrochimie. Ce sera avant tout une mobilisation citoyenne massive pour exiger un changement de modèle agricole. Des marches il y en aura aussi en France, un peu partout, et à Bordeaux.
Aujourd’hui, l’agriculture est fortement marquée par l’industrialisation et la financiarisation. Les pesticides et les biotechnologies conservent une place prédominante dans le modèle agricole imposé par les multinationales, les lobbies et la FNSEA. 
Nous dénonçons ce modèle agricole qui est un désastre pour la santé publique (recrudescence des cancers, augmentation de 1% par an des cancers infantiles, malformations fœtales, stérilité, troubles hormonaux, autisme, intoxication, malbouffe…), pour l’environnement (pollution de l’air, de l’eau, des sols, des nappes phréatiques, destruction de la biodiversité, appauvrissement des sols, déforestation, réchauffement climatique…), et pour notre société en général car il est source de nombreuses injustices sociales (malnutrition, médiocrité de la qualité de la production française, crises agricoles et économiques, anéantissement du tissu paysan, oligarchies, privatisation du vivant…).
Les premiers responsables de ce désastre sont nos dirigeant-e-s qui, aux niveaux local, national, européen et mondial, mènent des politiques économiques néolibérales faisant passer les intérêts des multinationales et de leurs propriétaires avant toute chose. 

Au niveau local, en Gironde, cela fait des mois, des années que des habitants, agriculteurs, viticulteurs, ouvriers agricoles tentent d’informer, d’alerter l’opinion publique et nos dirigeants sur la dangerosité des produits phytosanitaires (pesticides, engrais chimiques,…). Ces produits sont cancérigènes ou neurotoxiques ; d’autres contiennent des pertubateurs endocriniens particulièrement délétères pour les enfants : rappelons le cas de Villeneuve-de-Blaye, avec l’intoxication aux pesticides de 23 élèves et de leur institutrice, le 5 Mai 2014, suite à des épandages autour de leur école. Dans notre département, pas moins de 130 écoles sont exposées aux pesticides car enclavées dans les vignes. 
Depuis 1955, la dangerosité de certains produits est connue, mais ce n’est qu’au début des années 1970 que certains d’entre eux, notamment les pesticides à base d’arsenic, ont été interdits dans l’agriculture. Mais ce n’est qu’en 2011 qu’ils ont été interdits d’utilisation pour la viticulture ! 
Dans le Bordelais, comme l’a récemment révélé au grand public « Cash Investigation », le magazine d’Elise Lucet, nous sommes particulièrement concerné-e-s par l’utilisation massive des pesticides dans le vignoble. Sur notre territoire, c’est un véritable scandale sanitaire et environnemental qui est en train de voir le jour. Le 14 Février, dans la foulée de ce reportage, une marche blanche à Bordeaux a réuni près de 1000 personnes contre les pesticides ! Une marche initiée par deux femmes qui se battent pour faire reconnaître la responsabilité des pesticides dans la mort de leurs proches et demandent l’interdiction : Valérie Murat, dont le père James-Bernard Murat est décédé en 2012 d’un cancer lié à l’arsenic de sodium, et Marie-Lys Bibeyran, dont le frère est mort d’un cancer rare en 2009. Et le 1er Mars, le Collectif Info Médoc Pesticides a remis au préfet de Gironde, Pierre Dartout, une pétition en ligne lancée en Septembre 2015 et signée par 84 600 personnes ! Mais depuis des années, de nombreuses organisations locales dénoncent le scandale, l’omerta des institutions viticoles et soutiennent les victimes : Générations futures, la Confédération paysanne, le Collectif Alerte Pesticides Léognan, Les Amis de la Terre ou encore Allassac ONGF, la Sepanso. 
Pourtant les alternatives agro-écologiques existent et font leurs preuves. Elles permettent aux territoires de retrouver leur autonomie alimentaire, et de produire dans un cercle vertueux pour l’environnement et la société. D’après un nombre croissant de chercheurs, il est possible de nourrir l’ensemble de l’humanité grâce à l’agriculture biologique. 
Nous, citoyen-ne-s, devons faire pression sur les pouvoirs publics pour que la transition écologique de l’agriculture soit sérieusement engagée. 
Nous serons des milliers dans les rues de Bordeaux. Citoyen-ne-s, collectifs, associations, nous nous donnons RDV le Samedi 21 Mai à 14h place de la Victoire où débutera la manifestation. Elle se terminera place de la République, avec la Nuit Debout Bordeaux, pour un événement convivial et militant dédié à l’agro-écologie avec des prises de parole, des témoignages, des concerts et une auberge espagnole géante.
L’agriculture de demain, c’est celle qui cessera de tuer, c’est celle qui se décide aujourd’hui. Nous voulons une agriculture paysanne, bio et locale pour approvisionner en nourriture Bordeaux, sa région et chaque territoire. La cité du vin sera la cité du vin bio et des maraîcher-ère-s bio, ou ne sera pas.
bdxcontremonsantoandco@gmail.com