Goshu le violoncelliste et Les vieux chats sur Vidéo En Poche

Vidéo en Poche

des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale 
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE

 

Goshu.jpg
 

GOSHU LE VIOLONCELLISTE
Ecrit et réalisé par Isao Takahata

Ce très beau dessin animé sera un vrai régal pour les yeux mais aussi pour les oreilles des enfants à partir de 5 ans ! Réalisé il y a plus de vingt ans par l’un des maîtres du cinéma d’animation japonais, Goshu le violoncelliste est une merveilleuse initiation à la musique à l’usage des petits. Une initiation qui passe par la poésie des images et la malice des situations, une découverte qui fait la part belle à l’imaginaire et à la curiosité. C’est beau, c’est touchant, c’est intelligent, c’est ludique, pas d’aventures extaordinaires, de héros super, pas d’effets spéciaux… juste 
une belle histoire joliment racontée.

Goshu est apprenti violoncelliste qui rêve de pouvoir un jour égaler son idole : Ludwig Van Beethoven, rien que ça ! Mais pour l’instant il en est loin : timide, maladroit, emprunté, il se fait souvent enguirlander par son chef d’orchestre, qui lui reproche d’être toujours à la traîne, de jouer sans âme, sans inspiration. Pourtant Goshu est courageux, et sérieux, et persévérant, rien à redire là-dessus. Il travaille, il répète, il s’acharne, mais sans grand succès : franchement, ses progrès ne sont pas fulgurants…
Heureusement, alors qu’il commence à désespérer, confiné, chez lui, il va recevoir l’aide inattendue de quelques personnages pour le moins surprenants… Il s’agit d’un groupe de petits animaux irrésistibles : un chat, un coucou, un blaireau et une souris des champs… Bien réels ou sortis tout droit de l’imagination du musicien en panne ? Ils vont pointer leur museau et lui donner un tas de conseils, à s’ouvrir aux autres pour mieux s’ouvrir à la musique…

 

Vieux-chats.jpg
 

LES VIEUX CHATS
Sebastian Silva et Pedro Peirano

Il faut imaginer une rencontre entre une comédie italienne et un mélo mère-fille d’Almodóvar. La mère est octogénaire, vit avec son compagnon, un peu plus vaillant qu’elle, en haut d’un immeuble résidentiel. Deux chats ventrus règnent sur l’appartement rempli de bibelots. Tout de suite, le film est captivant dans sa manière d’investir les lieux comme par effraction, en silence, pour surprendre le couple âgé encore au lit…
La Nana (aussi en Vidéo en Poche), le précédent film des deux auteurs, montrait le quotidien banal et invivable d’une bonne dans une famille bourgeoise. Ces deux-là ont le chic pour rendre spectaculaire l’espace domestique, pour faire parler les moindres recoins d’un logement, y révéler des drames passés ou en puissance. Cette fois, une panne d’ascenseur transforme l’appartement en prison. Si monsieur peut encore emprunter l’escalier et aller faire les courses, madame, qui marche difficilement, est piégée par l’étage élevé. Laissée seule un moment, elle se laisse rattraper par son Alzheimer, au bord de rejouer toute seule une célèbre scène hitchcockienne de salle de bains. Un film d’angoisse ? Mais voilà que débarque la fille, Rosario, cocaïnomane en short, allergique au poil de chat. Elle voudrait, on le comprendra vite, s’approprier l’appartement via un document notarial prêt à signer. Elle est exubérante jusqu’au malaise, la mère et son compagnon l’accueillent froidement. Arrivera bientôt la compagne de Rosario, une monitrice de parachutisme prénommée Béatriz mais se faisant appeler Hugo. Un long bras de fer tragi-comique s’engage… (Louis Guichard, Télérama)

 

et plus de 170 autres films au catalogue VIDÉO EN POCHE