Mot-clé - Georges Ibrahim Abdallah

Fil des billets

jeudi, septembre 28 2017

SOIRÉE DE SOUTIEN À GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Vendredi 13 OCTOBRE à 20h30
organisée et animée par le Collectif Libérons Georges 33. Projection du film 3000 NUITS suivie d’une rencontre avec Jacques-Marie Bourget, grand reporter.

 

Jacques-Marie Bourget se trouvait à Beyrouth le 17 Septembre 1982, au second jour de la tuerie de Sabra et Chatila. Il a témoigné trente ans plus tard de ce massacre, resté scandaleusement sans jugement, dans un ouvrage intitulé Sabra & Chatila, au cœur du massacre, avec des photos de Marc Simon (Ed. Erick Bonnier, « Encre d’Orient », 2012).
Georges Ibrahim Abdallah, prisonnier politique libanais, entre dans sa trente-quatrième année de prison en France. Sa libération conditionnelle, accordée par le Juge d’Application des Peines, est bloquée depuis plusieurs années par le Ministère de l’Intérieur. Il est détenu actuellement au Centre pénitentiaire de Lannemezan (65).

 

Le 21 Octobre, comme chaque année, une manifestation pour réclamer sa libération aura lieu à Lannemezan. Un voyage en bus est organisé depuis Bordeaux : départ à 9h place Ravezies. Inscription sur 
liberte.pour.georges@gmail.com

jeudi, février 25 2016

SOUTIEN À GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Le 1er Mardi de chaque mois, de 18h à 20h, le collectif « Libérons Georges 33 » tient une table de presse devant le cinéma Utopia pour informer sur la situation de Georges Ibrahim Abdallah, 64 ans, militant communiste libanais qui entre dans sa trente-deuxième année de détention dans les prisons françaises. « Aujourd’hui, c’est certainement le plus ancien prisonnier politique en Europe », assure son avocat Jean-Louis Chalanset.
Contact Gironde : liberonsgeorges33@gmail.com et le site LIBÉRONS GEORGES

vendredi, février 19 2016

Toulouse, c'est pas rose, Toulouse, c'est morose…

Il s’en passe de belles du côté de nos cousins d’Utopia Toulouse : le 26 Janvier, à 8 heures du matin, les projectionnistes se sont retrouvés devant les portes bloquées, des affiches placardées un peu partout sur les vitres avec des slogans dont la violence a cassé les effets bénéfiques de leur petit déjeuner : « BDS – Utopia – Merah même combat ». Dans la foulée, La Licra et le Crif publiaient des communiqués lourds des mêmes vilains amalgames dans le journal la Dépêche (on ne parle même pas des propos injurieux tenus sur JSSNews) : voilà donc Utopia et BDS assimilés à d’affreux criminels (Merah, Fofana, les frères Kouachi…) et autres terroristes qui ont ensanglanté la France par des attentats ces derniers mois… Ouf ! C’est violent ! Objectif de ces attaques simultanées : empêcher que se déroule à Utopia Toulouse la soirée débat sur la situation de Georges Ibrahim Abdallah. Mais empêcher aussi que le mouvement pacisfiste BDS s’exprime et trouve des soutiens alors que la comparution de 4 de ses militants distributeurs de tracts est prévue en Juin au Tribunal de Toulouse.
Alors, on s’interroge : pourquoi donc cette modeste soirée, qui finalement a pu se tenir après que les dégats aient été réparés, contrarie-t-elle autant les militants de certaines associations juives ?

Lire la suite...

dimanche, novembre 29 2015

Libérons George Ibrahim Abdallah

Georges_Ibrahim_Abdallah_0.png
 

Tous les 1er mardi du mois, le collectif Libérons Georges 33 tient une table de presse devant le cinéma de 18h à 20h pour vous informer :
Georges Ibrahim Abdallah, 64 ans, militant communiste libanais entre dans sa trente-deuxième année de détention dans les prisons françaises. Libérable depuis 1999, après 9 refus de libération conditionnelle, Georges Abdallah est actuellement détenu dans la centrale de Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées. « Aujourd’hui, c’est certainement le plus ancien prisonnier politique en Europe », assure son avocat, Jean-Louis Chalanset. 

Contact comité Gironde : liberonsgeorges33@gmail.com
Pour toute information sur Georges Ibrahim Abdallah : LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

mercredi, avril 1 2015

Georges Ibrahim Abdallah

En octobre 2014, Georges Ibrahim Abdallah est entré dans sa 31e année de prison. Il est libérable depuis 1999. Mais qui est donc ce prisonnier d’exception que l’Etat français emprisonne depuis si longtemps ?

Georges Ibrahim Abdallah est un militant communiste arabe qui, avec les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), a lutté contre l’occupation de son pays, le Liban. Il est aussi un militant internationaliste dont la vision du monde ne se réduit pas aux seules luttes de libération du Moyen-Orient. De sa cellule, à maintes reprises, il a fait acte de solidarité non seulement avec ses camarades palestiniens dans les geôles israéliennes, mais aussi avec les autres prisonniers révolutionnaires ; il a régulièrement affirmé son soutien aux mouvements populaires et aux luttes de classe dans les pays capitalistes.

Rendez-vous tous les premiers mardis du mois à 18h devant le cinéma Utopia pour une table de presse à propos de Georges Abdallah…
Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !

mercredi, février 25 2015

Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !

En octobre 2014, Georges Ibrahim Abdallah est entré dans sa 31e année de prison. Il est libérable depuis 1999. Mais qui est donc ce prisonnier d’exception que l’Etat français emprisonne depuis si longtemps ?

Georges Ibrahim Abdallah est un militant communiste arabe qui, avec les Fractions armées révolutionnaires libanaises (FARL), a lutté contre l’occupation de son pays, le Liban. Il est aussi un militant internationaliste dont la vision du monde ne se réduit pas aux seules luttes de libération du Moyen-Orient. De sa cellule, à maintes reprises, il a fait acte de solidarité non seulement avec ses camarades palestiniens dans les geôles israéliennes, mais aussi avec les autres prisonniers révolutionnaires ; il a régulièrement affirmé son soutien aux mouvements populaires et aux luttes de classe dans les pays capitalistes.

Rendez-vous tous les premiers mardis du mois à 18h devant le cinéma Utopia pour une table de presse à propos de Georges Abdallah…
Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah !

samedi, mars 16 2013

LIBERTÉ POUR GEORGES IBRAHIM ABDALLAH

Prisonnier politique en France depuis 28 ans pour des actes de résistance contre l’occupation israélienne du Liban, Georges Ibrahim Abdallah a été condamné à perpétuité pour complicité du meurtre de deux diplomates agents de la CIA et du Mossad. Sa participation n’a jamais été prouvée. Deux ouvrages, l’un écrit par l’ancien directeur de la DGSE, l’autre par un agent du Mossad (Victor Ostrovsky), révèlent que les preuves ont été manipulées.
Sa peine de sûreté terminée en 1999, il aurait pu bénéficier d’une libération conditionnelle, ayant accompli sa peine dans des conditions normales et de bonne conduite mais, pour lui, les pressions israéliennes et américaines ont été plus fortes que la justice.
Ses demandes de libération auprès du Juge d’Application des Peines ont été refusées, sauf en 2003 (la justice accorde sa libération mais le parquet s’y oppose en appel). En 2013 les autorités judiciaires accordent enfin sa libération par deux fois, en première instance et en appel.
Pour pouvoir être appliquée, cette décision est soumise à la signature d’un arrêté d’expulsion que le Ministre de l’intérieur, si prompt à jeter dehors les sans papiers a, à deux reprises, refusé de signer. Jamais deux sans trois ? La Ministre de la justice trouve le moyen de faire un recours en Cassation. L’acharnement qui pousse le gouvernement à ne pas respecter la séparation des pouvoirs en refusant d’exécuter une décision judiciaire est une nouvelle fois la conséquence de la pression d’Israël et des Etats-Unis (21 membres du Congrès américain s’opposent à sa libération). Souveraine, la France ?
La liberté de Georges s’inscrit dans le respect du principe : « Egalité devant la loi. »
Gilbert Hanna

LIBÉRONS GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
Le livre Georges Ibrahim Abdallah, par un collectif international, Ed. Al Dante.