Mot-clé - LGV

Fil des billets

jeudi, juin 29 2017

TGV Paris - Bordeaux en 2 heures : un progrès inoui ?

Attendue par les uns, redoutée par les autres, la nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse Tours - Bordeaux entrera en service commercial le 2 juillet 2017, permettant de diminuer le temps de trajet entre Paris et Bordeaux d’environ une heure.

 

Les quelques 600 km séparant ces deux métropoles seront dorénavant parcourus dans le meilleur des cas en 2 heures, sauf conditions climatiques extrêmes (canicules, tempêtes…) dont la fréquence et l’intensité devraient augmenter avec le réchauffement planétaire.
Sans vouloir froisser les compétences de nos brillants techniciens du xxie siècle, il convient de relativiser leur performance, car l’ouverture de la première ligne ferroviaire de Paris à Bordeaux en 1853 avait permis de raccourcir le temps de trajet d’une centaine d’heures ! Nous courons aujourd’hui après les minutes.

 

Lire la suite...

lundi, octobre 19 2015

Libéralisme Gabegie Vanité

Alors donc, reprenons : parce que ce n’est pas pour dire, on peine un peu à comprendre la logique… On peine un peu à comprendre tout court. Ainsi donc la SNCF perd des voyageurs… elle prévoyait 15 millions de voyageurs en 2015 et elle peine à atteindre les 13 millions. Et on en devine les causes : tandis que le co-voiturage va bon train, on favorise le transport par autocar : de plus en plus d’usagers choisissent plus long et moins cher, surtout les jeunots, vu que la société n’évolue pas dans le sens d’une prospérité grandissante pour tous… Pour les très pressés, les avions vont nettement plus vite et continueront d’aller plus vite. Quand les partisans de la LGV nous jurent que gagner 50 minutes entre Paris et Bordeaux devrait suffire à faire basculer la tendance et procurer 20 % de passagers en plus pour le transport par train… on rigole ! D’autant que, par ailleurs, on projette de nouveaux aéroports, on agrandit les existants, on multiplie les rotations d’avion, les compagnies aériennes cassent les prix… pas la peine d’avoir inventé l’eau tiède pour comprendre que l’argument temps jouera toujours au profit de l’avion…  
« Alternatives économiques », dont on vous recommande la lecture, raconte que l’Etat souhaite diminuer les subventions aux activités ferroviaires, ce qui induit l’augmentation des péages perçus par l’investisseur sur les TGV… ce qui plombe l’équilibre global de la SNCF : les TGV les plus rentables ne peuvent plus subventionner les trains Intercités et les TGV les moins rentables… 

Lire la suite...