Mot-clé - Merci patron

Fil des billets

vendredi, janvier 27 2017

Merci patron ! et Les amis animaux sur Vidéo En Poche !

Vidéo en Poche

des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale 
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE

 

Merci-patron.jpeg
 

MERCI PATRON
Documentaire de François Ruffin
(en HD)

C’est l’histoire de Jocelyne et Serge Klur, ex-employés d’Ecce, filiale du groupe LVMH. Ex-employés de son usine de Poix-du-Nord, jadis chargée de la confection des costumes Kenzo. « Jadis » car, mondialisation oblige, le groupe a cru bon d’en délocaliser toute la production en Pologne. Moyennant quoi les Klur ont été invités à se rendre employables ailleurs. Quatre ans plus tard, la fin de droits est passée depuis belle lurette, on tourne à 400 euros par mois, la maison est fraîche – forcément, il n’y a plus de chauffage, et il a fallu se replier dans la seule pièce habitable… On en est là quand survient un avis de saisie de la maison, ni plus ni moins, à la suite d’une ardoise d’assurance de 25 000 euros…
On ne fait pas plus local que le cas Klur. Et on ne fait pas plus global non plus. Car les Klur offrent un résumé presque complet du système. Pourtant, contrairement à bon nombre de ceux qui ont traité avant lui de la condition salariale à l’époque néo-libérale, le film de François Ruffin n’a aucune visée analytique ou pédagogique. C’est un film d’un autre genre… un film d’action directe. Car Ruffin, qui a Bernard Arnault dans le collimateur depuis un moment, va opter pour l’attaque frontale : Klur-Ruffin contre Arnault. L’époque néo-libérale enseignant que si l’on ne demande pas avec ce qu’il faut de force, on n’obtient rien, Klur-Ruffin vont demander. Avec ce qu’il faut de force. 45 000 euros de dédommagement pour réduction d’un couple à la misère, plus un CDI quelque part dans le groupe LVMH pour Serge ! Et sinon, campagne de presse. Tremblez, puissants ! 
(Frédéric Lordon)

 

Lire la suite...