Mot-clé - fréquentation

Fil des billets

samedi, janvier 18 2014

18 salles ça va, 30 bonjour les dégâts

Autant l’avouer, nous avons un peu serré les fesses cet été. En effet, en cette fin du mois d’août, 2013 s’annonçait en terme de fréquentation, comme l’année la plus faible depuis notre ouverture en 1999. La presse professionnelle, jouant les mauvais augures, faisait état d’un effondrement inquiétant des entrées (jusqu’à 30 ou 40 % dans certaines salles). Pas assez de blockbusters, été beaucoup trop sec. Le premier constat nous faisait rigoler, le second beaucoup moins. On ne le dira jamais assez, la pluie est l’amie des salles obscures et rien ne défrise plus l’exploitant penché sur ses comptes qu’un lever de soleil radieux… Et malgré ça, aux douze coups de minuit 2013, on a compté, incrédules, sur tous nos doigts et dans un contexte de baisse générale du cinéma, qui se situe en France autour de 8% et à Bordeaux de 10%, nous terminons l’année à 305 000 spectateurs, soit une petite baisse de 2% qui doit encore être relativisée compte tenu de la fermeture du ciné pendant dix jours cet été pour cause de travaux sur la climatisation.

Lire la suite...

mardi, janvier 24 2012

On vous la souhaite formidable !

Louise WimmerOn vous la souhaite formidable, la nouvelle, spectateurs adorés qui nous avez fait une année 2011 débordante, tant vous avez été nombreux, curieux, bavards, assidus : 335 825, c’est le nombre de fessiers qui se sont assis délicatement, moyennant raisonnable contribution financière, dans nos fauteuils. Et on ne compte pas les invités, ceux qui sont venus simplement pour causer, pour boire un coup au café ou acheter légumes et poulets à PCA (Paysan et Consommateurs Associés) tous les Mercredis salle de la cheminée. A la louche, ça doit bien faire 500 000 fidèles à avoir foulé le pavé de la paroisse Saint Siméon dont on ne dira jamais assez qu’elle est désormais la plus fréquentée de la ville (et je ne compte pas ceux qui passent seulement pour visiter).
Mais le plus intéressant dans ces quelque 6,3% de progression de nos entrées, c’est qu’on ne les doit ni à la 3D, à laquelle nous sommes toujours parfaitement réfractaires, et pas non plus à Intouchables, film par ailleurs tout a fait plaisant, qui a fait bondir les entrées de la plupart des salles françaises cette année, la progression moyenne se situant aux environ de 4%. Le plus formidable, et là vous nous faites un sacré plaisir, c’est que cette nouvelle année commence avec le succès de Louise Wimmer, beau film qui témoigne si bien de l’air du temps et qu’on espère pouvoir garder jusqu’au printemps… bref ! On est heureux. Heureux et inquiets, car ce numérique qui s’installe en force ne nous dit rien qui vaille. Et il est à lui seul l’illustration de la raison pour laquelle les choses ne devraient pas s’arranger, ni dans le cinéma ni ailleurs, tant sa mise en place est révélatrice des stratégies industrielles, du peu de prise du politique sur ces évolutions imposées, et du peu de considération qui est faite pour la casse humaine qui va avec.

Lire la suite...