Mot-clé - journalisme

Fil des billets

samedi, septembre 3 2016

Nuit Rue89 Bordeaux

Voilà quelques semaines que, grâce à plus de mille d’entre vous, nous avons réussi notre campagne de financement pour continuer l’aventure de Rue89 Bordeaux. Ce formidable élan de sympathie envers notre média nous a regonflés à bloc et nous a permis de lancer de front tous les chantiers.
Fin Septembre, nous aurons donc le plaisir d’inviter nos donateurs à une grande fête dans la région bordelaise. Ce sera l’occasion de remettre à chacun-e d’entre vous son cadeau : le t-shirt dessiné par Ben Basso, le « mook » de nos meilleurs articles, les invitations pour une expérience culinaire ou encore pour un hébergement insolite.
Cette « Nuit Rue89 Bordeaux » sera également l’occasion de présenté le nouveau site, la nouvelle identité visuelle de notre média, et le premier numéro de notre supplément numérique qui sera également en abonnement en ligne. Toute l’équipe espère vous y retrouver.
Le jour et le lieu de l’événement vous seront communiqués dans le mois sur le site de Rue89

vendredi, juillet 15 2016

Plus de 1000 soutiens, plus de 1000 merci

Je ne trouve pas mes mots ! Ou du moins si, je n’en trouve qu’un : Merci.

Merci au 1017 donateurs qui ont permis à notre campagne de financement participatif sur Ulule d’aboutir.
Merci à tous ceux qui ont, pratiquement tous les jours, partagé cette campagne aussi bien sur Facebook que sur Twitter, par mails ou de vive voix.

Merci au comité des 33 et à chacun de ses membres qui ont tous investi une énergie précieuse pour amplifier notre appel.
Merci à nos confrères, du Club de la presse à Sud Ouest, en passant par La clé des Ondes pour avoir relayé notre projet.

Merci aux structures amies comme le cinéma L’Utopia ou la librairie La Machine à lire d’avoir fait circuler l’information sur leurs listes de diffusion.
Merci à la centaine de personnes présentes à la soirée de soutien au Bar de la Marine, où les prises de paroles nous ont réconfortés et regonflés à bloc.

Merci à chaque membre de notre équipe qui, chacun à sa manière, a apporté son souffle pour tenir cette longue course qui a duré 45 jours.

Je ne trouve pas mes mots, alors je vais vous en emprunter certains, piochés ici et là dans vos messages et commentaires.

« Le jour du 14 juillet, une liberté sauvée. Un symbole ? »
« Une solidarité qui donne de l’espoir aux médias qui sortent de l’idéologie dominante. » « Quel magnifique exemple de solidarité ! »
Ou encore
« C’était plus palpitant que tous les match de l’Euro, plus haletant qu’une montée du Tourmalet […] Quelle joie de savoir que vous allez continuer !!! »

Grâce à vous, Rue89 Bordeaux va pouvoir continuer. Grâce à vous, nous disposons d’un nouveau capital pour repenser notre média, rafraîchir le site et étoffer les contenus. Grâce à vous, nous allons jeter les bases de notre modèle économique.

Le chantier est immense, mais l’envie est énorme. Car si vous nous avez fortement aidés à nous relancer financièrement, vous nous avez surtout envoyé le signe le plus précieux en ces temps de doute et d’appréhension : vous nous avez témoigné de votre confiance.

Nous savons aujourd’hui que toute notre abnégation mise au service d’une certaine idée de l’information, et notre obstination dans la conduite de notre ligne éditoriale, n’étaient pas sans écho. Votre adhésion à notre campagne était le meilleur moyen de nous le faire comprendre.

Avec cette impulsion, il ne nous reste plus qu’à aller plus loin. Dès la semaine prochaine, nous allons nous atteler à la réalisation des contreparties pour vous les proposer vite, aux premières réflexions sur la refonte de notre site afin de le mettre en ligne à la rentrée, et à la concrétisation de nos actions de développement dans l’espoir d’en récolter les fruits début 2017.

Au nom de toute l’équipe, je vous dis encore merci. Oui, je n’ai que ce mot là à la bouche, parce que votre générosité sera toujours le fil de notre engagement pour les années à venir.

Walid Salem, directeur de la publication

samedi, juillet 9 2016

Soutien à Rue89 Bordeaux

Appel pour un financement participatif

 

Le 1er juin 2016, Rue89 Bordeaux a lancé un appel pour un financement participatif sur Ulule. En effet, 2 ans et 6 mois après le lancement du média sur la métropole bordelaise, le modèle économique n’est pas trouvé. C’est la raison pour laquelle la rédaction du journal a décidé de faire appel à ses lecteurs pour réunir 35000 €. Si l’objectif n’est pas atteint, Rue89 Bordeaux devra cesser de paraître.

 

Depuis son lancement le 30 janvier 2014, les lecteurs plébiscitent Rue89 Bordeaux. Nous, la rédaction du journal, avons atteint notre premier objectif : vous satisfaire en vous proposant un nouveau regard sur l’information locale. Nos 1500 articles, publiés à un rythme quotidien, ont été vus plus de 2,7 millions de fois par 450 000 visiteurs uniques, dont plus de 100000 fidèles chaque mois.
D’Agora à Alternatiba, des élections locales à Nuit Debout, de French Tech à Supercoop, Rue89 Bordeaux suit en effet ce qui anime notre métropole. Sur des sujets phares comme le logement, les transports ou l’écologie, notre site vous donne des clés pour comprendre et s’engager dans la vie de la cité. Réactifs sur l’actualité la plus brûlante, nous tenons avant tout à offrir des articles aux angles décalés, des enquêtes et des reportages au long cours, mais aussi des suggestions de sortie et des conseils « vie pratique ».

 

Lire la suite...

mardi, décembre 13 2011

Petit papa noël… n'oublie pas nos cadeaux !

Siné MensuelÇa ne vous aura pas échappé : Dassault, Lagardère, Bouygues… la majorité des plus gros médias est dans les pattes de gros industriels, de marchands d’armes et autres conglomérats liés par des connivences incestueuses avec le pouvoir politique en cours. Dès le matin, c’est leur rengaine qui vous réveille à la radio, et le soir, c’est encore eux qui bercent vos cauchemars. Le Figaro de Dassault est le canard le plus diffusé dans tous les hôtels, les salons, les bistrots, le plus cité, le plus représenté ; Paris Match trône dans la moindre salle d’attente, même quand elle est publique ; la télé n’a plus rien de très indépendant tant le système de nomination des directeurs et autres faiseurs d’info pèse sur une prétendue liberté déjà largement cadrée par les annonceurs publicitaires qui ont les mêmes intérêts que les industriels et les politiciens concernés, d’ailleurs tout ce petit monde se fréquente, se retrouve à tout propos, se congratule en rond… Bref ! Il faut être vraiment peu observateur pour croire encore à l’indépendance des journalistes les plus médiatisés, qui mijotent dans un milieu qui se renouvelle peu, où les unions consanguines donnent des rejetons qui continuent le boulot. On retrouve d’une année à l’autre, d’une radio à l’autre, d’un média à l’autre, d’une campagne à l’autre, d’un débat à l’autre, les mêmes têtes, les mêmes fausses indignations, les mêmes querelles bidons, la même parodie de démocratie… Les campagnes électorales sont un modèle du genre, les mêmes journalistes cernant les candidats avec les mêmes questions ressassées en boucle, prêts à bondir sur la moindre petite phrase qu’il serait possible de monter en épingle, castrant le débat public, le réduisant à quelques slogans simplistes pour le rendre apte à tenir entre deux faits divers et dix pubs, pinaillant indéfiniment sur le détail qui permet d’aiguiller les idées qui dépassent sur une voie de garage… Il faut être très fort dans le contexte pour arriver à faire entendre une pensée un peu élaborée et quand quelque chose émerge de cette bouillie médiatique, les commentateurs en rang serrés passent à l’attaque : dans cette parodie de démocratie, le but du jeu semble être de traquer, de ridiculiser toute idée, toute personnalité qui sortiraient des chemins balisés et pourraient amorcer une remise en question de l’ordre établi par ceux énoncés plus haut. Il arrive même que le propre camp de ceux qui sont visés par ce jeu de massacre s’en fasse le complice… par ambition personnelle, par intérêt stratégique, ou simplement parce chacun est si fortement conditionné qu’il n’est plus capable de juger de la désastreuse impression qu’il inspire (tiens bon Eva !).

Lire la suite...

mercredi, septembre 7 2011

Journal de quartier Le Mulard cancane

Venez participer au journal de quartier Le Mulard cancane Tous les mercredis de 18h30 à 20h30.

Au Court Brouillon, espace Culture-écriture-lecture-multimédia

Centre d’animation Saint Pierre
4, rue du Mulet

Contact : Emilie Antoine au 05 56 48 16 39

Reprise le 14 septembre 2011

jeudi, mars 4 2010

Le débat numérique

Aquitaine Europe Communication (AEC) - Institut de Journalisme de Bordeaux Aquitaine (IJBA) - Le Monde - Sud-Ouest

LE DEBAT NUMERIQUE

9 mars 2010 de 18 h à 19h30, sur le plateau de l’IJBA
1 Rue Jacques Ellul à Bordeaux

Presse et numérique : le devoir d’innover

La presse écrite est-elle forcément menacée par les technologies numériques ?

Lire la suite...

samedi, mars 7 2009

En quête d'une profession : le journalisme

Prochains rendez-vous des Rencontres politique et médias (RPM)

Non, ce n'est pas le titre d'un nouveau film, mais le thème des quatre prochains rendez-vous que nous vous proposons de suivre, organisés dans le cadre des Rencontres politique et médias : le Samedi 14 Mars, Mardi 24 Mars, Mardi 21 Avril et le Mardi 28 Avril.
L'idée de ces rendez-vous : rencontrer des journalistes pour mieux connaître leur profession, leur poser des questions sur leur métier, essayer de faire ensemble à partir d'une analyse de la presse, de la vision de films, des commentaires (subjectifs et incomplets) et plein d'autres choses qui émergeront de ces rendez-vous.
Comment ça va se passer ? Quatre rendez-vous : les trois premiers préparent le quatrième, le dernier. Si vous en loupez un, pas de problème, il vous sera facile de prendre le train en route.

Lire la suite...