Mot-clé - semences

Fil des billets

mardi, août 28 2012

La cour européenne de justice condamne Kokopelli

Kokopelli(Texte Attac 78 sud)

Kokopelli est une association visant à sauver les semences potagères anciennes de la disparition, les protégeant contre l’hégémonie du cartel des semenciers. En effet, ceux-ci réduisent gravement la biodiversité en limitant les variétés potagères à quelques hybrides F1 non reproductibles. Le but inavoué de cette manœuvre étant d’assurer la mainmise sur la population mondiale en la rendant dépendante de son alimentation.
C’est du reste exactement ce que fait Monsanto avec les semences OGM que les agriculteurs ne peuvent pas ressemer, et qu’ils doivent payer au prix fort ; sans parler de la toxicité cachée des dites plantes OGM.
Condamnée par la loi française en 2005 en première instance, Kokopelli s’était finalement pourvue devant la cour européenne de justice et l’avocate de l’association ne cachait pas son optimisme en janvier dernier. En effet, l’avocat général de la cour européenne, Mme Kokott, estimait elle-même que Kokopelli était dans son bon droit de commercialiser des variétés anciennes de semences potagères.
L’arrêt de la cour européenne est tombé le 12 juillet 2012. Patatras ! Contre toute attente, la cour donne raison aux semenciers et interdit à Kokopelli de poursuivre son activité. Il semble que le lobbying ait fonctionné efficacement, car cette décision défie toute logique démocratique. Il laisse planer un doute sévère sur les réelles intentions des instances européennes à notre égard et hypothèse l’avenir des futures générations.

Pour plus de détails lire l’article de kokopelli

mercredi, décembre 7 2011

Lundi noir pour les paysans

Communiqué de la Confédération paysanne Gironde

Confédération paysanneLa loi du 28 novembre 2011 instaure la confiscation des semences aux paysans

Ce 28 novembre 2011 fera date dans l’histoire de la paysannerie française. C’est une Assemblée Nationale quasi déserte qui a scellé le sort des semences de ferme.
Malgré de nombreux amendements apportés par les députés de l’opposition (PS-Verts-PC) favorables aux positions des agriculteurs; la majorité présidentielle UMP en tête a pesé de tout son poids pour faire passer en force la loi sans modification. Nicolas Sarkozy représenté en séance par Bruno Le Maire et les élus de la majorité présidentielle sont aujourd’hui les seuls responsables d’une loi qui livre les agriculteurs au diktat et au racket des firmes semencières.

Lire la suite...