Mot-clé - taxe de parking

Fil des billets

lundi, mars 14 2011

TAXE DE PARKING (suite et fin)

UtopiaTreize années au compteur que cette affaire nous collait aux basques… et nous voici enfin, ce jour de l’an de grâce 2011, débarrassés par la CUB de cette histoire de taxe de parking. On y revient une dernière fois pour les petits nouveaux, les étourdis et les cancres qui n’ont toujours rien compris au film.
Le top départ de cette histoire de taxe, simple comme un coup de fil, est donné en 1995 par un entretien au téléphone avec le créateur du « Salon jaune », un lieu culturel d’aimable mémoire à Bordeaux. Au menu de la conversation ce jour-là, l’existence en plein coeur de ville d’un bâtiment très dégradé qui ferait, malgré son état avancé de décrépitude, un fabuleux cinéma Utopia, associé à un lieu d’échanges, où l’on pourrait grignoter sur le pouce en discutant des films. Un bâtiment qui, pour l’heure, sert de repaire aux seuls chats et pigeons de la place Camille Jullian après avoir été successivement une église vendue comme bien national à la Révolution, un entrepôt des poudres et salpêtres réquisitionné sous l’Empire, une école de mousses et novices un peu trop républicaine pour la monarchie Louis Philiparde, une conserverie où l’on inventa au début du xxe la clef à ouvrir la boite de sardines et finalement, horreur et abomination, un garage puis un parking, dont les bagnoles donnèrent le coup de grâce au bâtiment. Autant dire que cet ex-église consacrée au stylite Saint Siméon était dans un tel état, malgré quelques beaux vestiges, qu’aucun candidat à sa restauration, y compris la ville et la CUB, ne s’était jamais risqué à lui rendre une nouvelle affectation privée ou publique, tant l’aventure s’annonçait porteuse de risques divers et variés.

Lire la suite...