SMALL IS BEAUTIFUL !

Ouverture de la 3e salle du cinéma Utopia dimanche 9 octobre à 11h. Probablement l’une des plus petites, les plus douillettes et les plus chaleureuses des salles de cinéma existantes. Apéro offert par le cinéma, les portes de la petite dernière sont ouvertes toute la journée. Premières séances publiques à partir du 19 octobre.

La logique des anniversaires à chiffres ronds, bien alignés par décennies, aurait voulu qu’on attende un an de plus pour nous lancer dans les grands travaux. Sûr que ça en aurait jeté, d’écrire en lettres grasses sur 3 colonnes un genre de slogan de supermarché : « 10 ans, 3 salles, soldes monstres pour l’anniversaire d’Utopia ! » Et même si on fait une croix sur le pathétique marketing des temples de la consommation péri-urbains, le fait est que, si on aime être invité aux anniversaires des copains, on a du mal à trouver des raisons de fêter nos années supplémentaires quand c’est quotidiennement qu’on se réjouit de maintenir à flot le frêle esquif d’Utopia sis sur la Paroisse Sainte Bernadette. Et, pour être tout à fait honnête, on ne voit pas le temps passer, quand on a simultanément le nez au vent et dans le guidon. Dans le guidon du quotidien du ciné, administration, gestion, techniques de pointe et carabistouilles. Et au vent des films à découvrir, du monde comme il va, de la société comme elle respire… bref ! de tout ce qui fait que, tous les jours, on trouve des raisons de partager nos enthousiasmes et de transcender nos colères.

Un peu d’histoire, pour les plus jeunes et/ou les plus récemment montpelliérains d’entre vous. 2007-2016, ça fait bien 9 ans, déjà, que main dans la main avec les amis du Diagonal, Utopia faisait le pari pas totalement raisonnable de, comme disait Antoine, « sauver ce qui pouvait l’être », reprendre les salles en perdition du Campus, alors qu’un tsunami de belle force avait déferlé sur les cinémas de Montpellier (il emporta, outre le campus, les salles de Celleneuve et de Saint-Denis). Au point qu’il fallut s’en remettre à Ste Rita, pour convaincre les juges du tribunal de commerce du sérieux de la reprise. Et dès l’origine, dès le projet de reprise envisagé, les bonnes fées penchées sur le couffin avaient émis, pour garantir autant que faire ce peut la pérennité de l’entreprise, deux souhaits, qui ne pouvaient être concrétisées que sur un plus long terme. D’abord que ce nouveau cinéma, relancé sous la forme d’une SARL tout ce qu’il y a de plus classique par les fondateurs toulousains d’Utopia, mue en société coopérative et soit tout entier mis entre les mains des salariés qui le font vivre. Il aura fallu profondément travailler avec l’équipe, lentement maturer cette évolution pas toujours facile à appréhender, aplanir les difficultés, mais c’est maintenant notoire : depuis le 15 décembre 2014 le cinéma Utopia de Montpellier est piloté par la Société Coopérative Utopia Sainte Bernadette. Une bonne chose de faite.

Le second souhait est concrétisé aujourd’hui : tout en restant cohérent, adjoindre une troisième (petite) salle aux deux belles salles historiques du campus. On a longtemps attendu. D’abord parce que, pendant des années, la progression constante de l’activité du cinéma nous accaparait suffisamment pour qu’on ne se cherche pas d’autre chats à fouetter. Mais il nous a semblé depuis peu être près d’une sorte de plafond, alors même qu’il ne nous manque pas grand chose pour atteindre un équilibre un peu solide. Alors, on s’est hâté lentement. Un peu comme dans sa maison on aménagerait les combles, on a pris le temps de trouver la bonne formule, les beaux matériaux, le bon ascenseur (indispensable pour que tout un chacun puisse profiter de l’équipement), les meilleurs partenaires. On a aussi longtemps discuté avec les services municipaux susceptibles d’autoriser ces travaux, les faire à leurs conditions sans doute mais à notre goût. On a enfin soigneusement choisi avec Gaby les entreprises auxquelles nous pouvions confier la réalisation de nos rêves – et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elles ont gravement assuré (on les recommande chaudement et on tient leurs noms à la disposition de qui veut).

Avec les 42 places assises (et un ascenseur!) de cette 3e salle, on a donc porté la jauge totale de l’établissement au chiffre astronomique de 250 fauteuils – ce qui, pour donner une idée, ne représente même pas le 10e de la capacité des cinémas du centre-ville. C’est peu dire qu’on continue à se méfier du modèle pachydermique dominant et qu’on tient à conserver à Utopia une dimension humaine et chaleureuse. On sait par exemple que, dans les semaines qui viennent, un nouveau hangar cinématographique doit ouvrir à Saint-Gély. Que d’autres sont en gestation entre Sète et Frontignan. Résolu à maintenir une ligne de programmation intègre, ouverte à toutes les découvertes, toutes les expérimentations, tous les combats, nous estimons être à présent armés pour tenir face à ces têtes de pont de l’uniformisation et de la standardisation. Salle 1, 2 ou 3, ce sera finalement du pareil au même : on espère vous y rencontrer nombreux et partager avec vous toujours plus de belles choses. Et on vous donne rendez-vous le dimanche 9 octobre, à 11h, pour marquer le coup et démarrer du bon pied cette nouvelle aventure.