mercredi, mars 20 2019

Utopia Toulouse Borderouge : un nouveau cinéma est né !

Travaux-Boris.jpg

Utopia, le cinéma au mûrier… Holà ! Habitants de Borderouge, des Minimes, des Trois cocus, de Saint-Selve, de Montastruc, de la Croix Daurade, de Montauban, des Izards, de Saint Jean Lherm, de Granague et d’ailleurs… ! Approchez qu’on vous dise ! Voilà, nous sommes fins prêts : ce cinéma qu’on vous annonce depuis des lustres ouvre enfin ses portes, après 18 mois de travaux. Pas une mince affaire de le construire au-dessus du passage du métro, ce qui a entraîné des précautions techniques qui ont un coût et ont rallongé les délais… Enfin, nous y sommes : la commission de sécurité vient visiter les lieux le 4 avril et nous pourrons vous ouvrir grand nos portes dans la foulée…

Ceux qui nous connaissent, dès qu’ils auront passé la porte d’entrée, vont reconnaître le décor qu’affectionnent les utopiens : murs rouges, tableaux aux murs, tentures, fauteuils en velours, boiseries sculptées, coin cheminée avec feu qui crépite sur fond de musique baroque… Autant de choses qui contrastent avec l’aspect ultra moderne de l’enveloppe extérieure qui est une façon de fondre le cinoche dans un contexte de quartier nouveau, fraîchement construit sur ce qui fut une terre maraîchère jusque dans les années 90. En hommage à cette histoire, devant la terrasse du bistrot, qui va prendre place sous peu dans le hall du ciné, nous allons pouvoir cultiver un bon morceau de belle terre déposée là par les services de la mairie et vous faire un jardin extraordinaire qui conduira jusqu’au mûrier. Ah ce mûrier ! Survivant de l’époque où Borderouge produisait de la soie entre autres cultures, devenu arbre à palabre où on contera dès les beaux jours des histoires aux enfants, mais aussi aux grands qui aiment toujours les histoires…

LE VENDREDI 19 AVRIL à 18H : Inauguration officielle ! L’inauguration aura lieu en présence de tous ceux qui ont participé à la mise en place d’ Utopia Borderouge : en tout premier lieu Jean Luc Moudenc, maire de Toulouse qui nous a contactés à peine élu (en avril 2014) pour relancer le projet qui dormait dans les limbes municipales, le Crédit coop, l’IFCIC et le CNC qui depuis longtemps nous accompagnent…

Le 19 avril à 18h30, vous êtes tous invités, la gazette tient lieu de carton d’invitation. Et vous seriez bienvenus d’apporter un petit quelque chose à boire, une gâterie que nous ajouterons au buffet offert par la Mairie, un bouquet de fleurs, une rose, une plante pour la terrasse… Ce qu’il vous plaira pour célébrer ce nouveau né. Bien entendu, il y aura de la musique, des chants et de la danse : l’association ARPLHANDS, qui nous accompagne depuis des années, sera là pour nous entraîner dans une ronde joyeuse… Le soir, les séances auront lieu normalement, mais le hall sera disponible pour ceux qui voudront continuer à échanger…
La semaine qui précède l’inauguration, il y aura quelques projections, quelques rencontres, histoire de se faire la main, et dès le mercredi 17 avril, les séances commenceront pour ne plus s’interrompre pendant les 65 années du bail à construction consenti par la ville de Toulouse.

Lire la suite...

lundi, mars 4 2019

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution

Osez-le-Feminisme.jpg

Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.
Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont invisibilisées et les problématiques qui leur sont propres occultées.
N’hésitez pas à donner pour les aider ; des serviettes hygiéniques, du savon, tout produit d’hygiène à votre portée. Un bac se trouvera à votre disposition dans le hall du cinéma. L’association Osez le Féminisme 31 ! s’occupera de faire parvenir vos dons à celles qui en ont le plus besoin via leurs partenaires.

mercredi, février 13 2019

C’était au mois de mars 2003...

C’était au mois de mars 2003… dix ans tout juste après qu’Utopia Toulouse ait ouvert ses portes. Pas moins de 1500 personnes s’étaient pressées ce jour-là pour découvrir le nouveau ciné : il y avait du beau monde, la compagnie Emmanuel Grivet nous avait régalés de quelques entrechats et pantomimes, notre maire (Claude Raynal) s’était fendu d’un savoureux discours piqué de ces pointes d’humour vachard dont il a le secret ; on avait bu, parlé, chanté, dansé un peu…

Inauguration-2003.jpg

Tout ça avait commencé parce qu’un jour, l’adjointe à la culture de Tournefeuille (Dany Buys), à l’issue d’une de ces soirées mouvementées d’Utopia Toulouse où elle avait relevé le gant d’un défi lancé aux politiques locaux autour du film La Conquête de Clichy, nous avait proposé de venir prendre notre part dans le paysage culturel que l’équipe municipale dessinait pour Tournefeuille. Intrigués, on était venu y voir de plus près : ces élus-là nous plaisaient bien, non pas que Dany nous ait fait la danse des 7 voiles, mais on avait aimé leur façon modeste et ambitieuse de faire de la culture le point fort de leur politique locale : ni élitisme, ni gabegie, mais une ouverture large à tous sans exclusive. Leurs copains de parti (le PS) leur avaient pourtant déconseillé de faire appel à ces trublions incontrôlables dont ils n’aimaient guère les mauvaises façons…

Lire la suite...

mardi, janvier 15 2019

Bonne année, meilleurs vœux! Solidarité: "Emigré, émigré, reste-là t'en va pas… si on ne se mélange plus, je crois qu'on est foutus!"

Ainsi chantaient Font et Val en 1984

Vous pouvez écouter cette chouette chanson là: …

Les temps ont bien changé, je vous l'accorde! Pas les problémes. "Les riches toujours plus riches, les pauvres toujours plus, les gens n'ont plus le temps d'espérer ni de penser" (comme le chante Che Sudaka dans leur entrainant: Mentira Politica! 

L'agacement, l'écœurement suffit! Notre colère qui gronde, les citoyens qui se regroupent, qui réagissent, réfléchissent, qui se fâchent, les gilets jaunes qui grimpent au rideau… Tout cela est somme toute vivifiant alors qu'on ne cessait de nous prendre pour des veaux apathiques!

Bonne année à vous, tous, qui avec vos petits bras faites bouger les choses!

Voeux-2019-800x623.jpg
Voeux-2019-800x623.jpg, janv. 2019

 

 

 

Lire la suite...

mardi, janvier 1 2019

VENDREDI 8 FÉVRIER à 19h... un petit coup à boire, une petite cérémonie de passage de relais, un film surprise... vous êtes invités !

Repas-Borderouge-2018.jpg

Elle commence joyeusement, cette nouvelle année, avec la prise en main d’Utopia Tournefeuille par ses salariés à travers la SAS SCOP* UTOPIA SANTA MAGDALENA.
On en rêvait, on s’y préparait, le chemin fut long (très long) et plein de péripéties, parfois douloureuses… mais on y est ! Pas facile de passer du statut de salarié(e)s à celui de responsables d’entreprise. Il y a eu tout un apprentissage qui s’est fait peu à peu où chacun découvrait qu’il était en train de changer de dimension en explorant les règles nouvelles auxquelles il allait être désormais confronté en direct. Il y a certainement un côté exaltant, idéalisé, à la prise de possession de son « outil de travail », comme on dit. Mais c’est un rien angoissant de plonger plus avant dans le réel et de prendre conscience à quel point chacun compte dans l’évolution de l’ensemble.
Une personne, une voix… le choix de la forme coopérative en fait rêver plus d’un et plus d’une, et génère souvent une interprétation quasi romantique, mais il n’est pas gagné d’avance, jamais : égalité de pouvoir pour tous, certes, mais quid de la différence des niveaux d’expérience, d’engagement, de connaissances ? L’équation n’est pas simple : les réponses sont en constant devenir et c’est bien ça qui rend la chose passionnante…
On vous recommande la lecture du dernier numéro de FAKIR, excellent petit canard de François Ruffin, et particulièrement d’une interview de Pablo Servigne, auteur avec Gauthier Chapelle d’un essai passionnant « L’entraide, l’autre loi de la jungle ». En quelques pages, tout l’essentiel de ce qui nous a conduit au choix de la forme coopérative est dit. Au moment de transmettre l’entreprise Utopia, ses fondateurs avaient en tête de trouver le moyen d’en assurer la pérennité (il reste encore 84 ans au bail emphytéotique conclu en 2003…) ; La scop semblait alors le moyen d’enclencher une sorte de course de relais : chaque salarié transmettant à un nouveau salarié qui transmettrait à son tour… Tous responsables de l’évolution de l’espèce Utopia… Fakir et Pablo Servigne confirment : la coopération serait protectrice pour les espèces et la meilleure garante de leur longévité. Ce qui est vrai pour la nature et les peuples divers qui l’habitent ne peut qu’être vrai aussi pour une entreprise qui n’est, après tout, qu’un peuple en miniature.
Mais ne croyez pas que la chose est facile, dit encore Servigne : il faut bosser, la démocratie coopérative, pour être la meilleure des choses, n’en est pas moins la plus difficile à réussir, vu qu’il y faut une sacré dose de bienveillance, d’écoute, de patience et d’acharnement… Autant de valeurs que nos sociétés qui cultivent le chacun pour soi, l’obsolescence et l’éphémère ne sont pas entraînées à pratiquer. Dans une société qui prône la compétition comme moteur de l’économie et célèbre la « croissance » permanente et les « premiers de cordée », l’essai de Pablo Servigne et Gauthier Chapelle, à contre courant du discours « macronien », expose qu’on nous a bourré le mou et que la nature abonde de preuves pour confirmer que depuis toujours, les espèces qui survivent le mieux, le plus longtemps, celles qui transmettent bien leurs acquis et ne cessent de les améliorer sont celles qui pratiquent l’entraide, la solidarité. Alors : la coopération ou la mort ? C’est le credo qui monte des ronds-points où l’intelligence se partage comme le vin chaud qui réchauffe et le café qui revigore… 2019 commence dans l’espoir fou que ce regain de réflexion ne cesse de croitre et embellir…

Lire la suite...

lundi, décembre 24 2018

ON ATTAQUE L'ÉTAT FRANÇAIS EN JUSTICE: C'EST L’AFFAIRE DU SIÈCLE!

UN PETIT CLIC POUR UNE GRANDE CLAQUE!

 

Du1wZicW4AAmoiE.jpg

Quatre associations, Notre Affaire à Tous, la Fondation pour la Nature et l’Homme, Greenpeace France et Oxfam France ont décidé, au nom de l’intérêt général, d’attaquer l’Etat français en justice pour qu’il respecte ses engagements climatiques et protège nos vies, nos territoires et nos droits. C'est l'Affaire du Siècle.

 

POUR SIGNER LA PÉTITION: https://laffairedusiecle.net/

 

 

 

Lire la suite...

lundi, décembre 3 2018

VENTE D'AFFICHE LES 15 ET 16 DÉCEMBRE DANS LE HALL D'UTOPIA AU PROFIT DU CERCLE DES VOISINS.

Durant deux jours les bénévoles du Cercle des Voisins vous accueillent dans notre hall. Pour soutenir leurs actions, vous pouvez leur acheter les affiches des films que vous avez aimé cette année (LISTE EXHAUSTIVE SUR LEUR SITE: https://www.cercledesvoisins.org/blog/) . Le Cercle des Voisins est un collectif de citoyens engagé et formididable qui ont décidé de dire "non" au Centre de Rétention Administrative de Cornebarrieu qui porte atteinte à la dignité et aux droits humains. Ils défendent  la libre circulation des personnes et dénonce le système mis en place pour l’expulsion des personnes privées de papiers.

Lire la suite...

mercredi, novembre 28 2018

Toulouse Borderouge, le cinéma et le mûrier...

Murier-Borderouge-2005.jpg

C’est un magnifique mûrier plus que bicentenaire… Un des derniers survivants à Toulouse de l’époque où Colbert avait fait planter des arbres pour l’élevage des vers à soie… Un mûrier aux branches noueuses qui, l’été, protège de son ombre fraîche les passants venus rêver là, les amoureux débutants, les jeux des petits enfants… puisant son eau dans un puits jamais à sec, juste à portée de ses racines.

Dans un quartier de Borderouge où depuis des années poussent les immeubles de toutes sortes, les pelleteuses se sont agitées sans discontinuer autour de notre arbre, le béton a gagné du terrain partout, menaçant régulièrement son existence… et pourtant le mûrier est toujours là, résistant à tout par la grâce miraculeuse d’une poignée d’amoureux de la nature ligués pour protéger cet unique vestige d’une histoire dont il ne reste plus grand chose (exceptée, à quelques mètres, la « ferme Niboul »), et qui n’ont eu de cesse de manifester en rappelant que la loi du 26 janvier 1941 protège les mûriers. Grâces leur soit rendues.
La construction des trois petites salles Utopia en a été tourneboulée : une branche empêchant l’installation des échafaudages nécessaires à l’érection d’un mur en béton banché, la question s’est posée de trancher dans le vif, on a discuté, tourné autour du mûrier, consulté les jardiniers de Toulouse, si bien que nos valeureux architectes, après s’être arrachés quelques cheveux, ont revu leur copie : ils ont trouvé une solution de rechange qui préserverait la branche menacée. Vous verrez : c’est ce qui explique la différence de texture du mur qui se trouve à côté du mûrier.

Lire la suite...

vendredi, novembre 2 2018

Nuit Fantastique X (debriefing)

Nous avons célébré en grandes pompes (funèbres) la 10e édition de la terrifiante et rituelle Nuit Fantastique. Le film surprise était cette année… The Neon Demon, de Nicolas Winding Refn qui, nous hypnotysant jusqu’à l’aube avec ses rythmes syncopés de musique électro et ses lumières stroboscopiques d’after party, ne nous a pas laissés sur notre faim… Comme promis, nous postons ci-dessous le diaporama video des années précédentes…

… et les photos de cette année en fin de billet de blog.

Lire la suite...

lundi, septembre 17 2018

Install-party samedi 29 septembre

Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas vers la liberté est toujours délicat, de vous aider à en installer et en utiliser sur votre ordinateur samedi 29 septembre dans le hall de Tournefeuille de 14h à 17h. Mettez au rebut votre vieux Windows tout pourri et repartez avec un GNU/Linux flambant neuf ! GNU/Linux s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, débutants ou confirmés qui souhaitent disposer d’un système d’exploitation libre et sécurisé. Une distribution GNU/Linux, par exemple Ubuntu, est constituée de Logiciels Libres. Ils offrent de nombreux avantages : faible coût, transparence, sécurité, indépendance, valeurs de solidarité et d’entraide, partage des connaissances. Vous disposerez d’un système complet, livré en standard avec suite bureautique, navigateur Web, clients de courrier électronique, lecteurs multimédias… et des centaines d’autres logiciels qui peuvent être installés simplement, en quelques clics.

mercredi, juillet 11 2018

Nuit Fantastique, dixième édition !

Nuit-Fantastique-10-affiche.jpg

Le 31 octobre prochain aura lieu la 10e édition de la terrifiante et rituelle Nuit Fantastique. (Pour revisiter les éditions précédentes, c’est par ici : http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/toulouse/index.php?tag/Nuit%20fantastique).

Berhart, qui exposera à nouveau cette année dans le hall du cinéma, a dessiné une affiche collector pour la dixième édition (tirage limité, format A2), dont vous pouvez voir les étapes de réalisation à cette adresse : https://berhart.blogspot.com/2018/07/affiche-10e-nuit-fantastique.html. Pour garder un souvenir de cette dixième Nuit Fantastique qui s’annonce mémorable, vous pourrez acheter un exemplaire de l’affiche, avec le ticket d’entrée (7€ en plus des 28€ de la Nuit) ou toute seule (10€), à partir du 3 octobre. Voir par ici le programme de la Nuit Fantastique.

jeudi, avril 26 2018

Le manifeste de la haine islamophobe (communiqué UJFP)

Un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » écrit par Philippe Val a été signé par 300 personnalités. Vous avez dit antiracistes ? Qui sont ces éminents antiracistes qui nous viennent en aide ? Il y a Manuel Valls, qui expliquait en septembre 2013 que « les Roms ont vocation à retourner en Roumanie ou en Bulgarie ». Il y a Nicolas Sarkozy qui a passé son quinquennat à pourchasser les sans-papiers et dont un ministre déclarait à propos des Arabes : « Quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a plusieurs que ça peut poser des problèmes ». Il y a Laurent Wauquiez qui fait du copier-coller de Marine Le Pen sur l’immigration. Il y a Alain Finkielkraut qui déclarait sur l’équipe de France de football : « Elle n’est pas black-blanc-beur, elle est black-black-black, ce qui fait ricaner toute l’Europe ». On pourrait continuer longtemps cet inventaire à la Prévert. Bien sûr, ces braves gens vont s’étrangler si on parle de racisme d’État ou de racisme structurel encouragé par l’État, par les administrations, par la politique de ségrégation territoriale… (lire le communiqué sur le site de l’UJFP)

mercredi, février 21 2018

Première pierre d'Utopia Borderouge samedi 24 mars 2018 à 17h

Chantier-Borderouge-1.jpg

Cela fait dix ans qu’on en parle, mais le projet finit par aboutir. Après que, à peine élu, Jean-Luc Moudenc ait remis le projet à l’ordre du jour, archis et bureaux d’études se sont attelés au travail. Pas une mince affaire. Le ciné est à cheval sur le tunnel du métro, ce qui complique un poil la chose. Les travaux ont démarré en décembre et il faudra bien une année complète avant que vous puissiez y voir un film. Rassurez vous, le financement est bouclé, et le chantier désormais avance à un bon rythme. La Mairie de Toulouse a signé avec la SARL Ciné-Borderouge un bail de 65 ans, pour un loyer symbolique. Il y aura 3 petites salles, un bistrot et, bien entendu, une cheminée. Les travaux coûteront 3,2 millions d’euros (HT).

Lire la suite...

vendredi, décembre 22 2017

Réveillon de Noël en vue!

Attention nombre de places limitée !
Tickets à récupérer à la caisse dès à présent (5€ d’arrhes, récupérables le soir même!).

Le 24 décembre pour ceux qui ne vont pas manger la dinde en famille, on organise une petite veillée en attendant minuit. Attention quelques règles sont de mise…

pere-noel.jpeg

 

Lire la suite...

vendredi, novembre 17 2017

Nuit Fantastique IX (debriefing)

Nuit-fantastique-2017-web.jpg

Avant de célébrer dignement l’an prochain la dixième édition (n’oubliez pas de nous envoyer vos idées ou vidéos pour que l’on fasse ensemble une dixième édition immémorielle), cette neuvième Nuit Fantastique fut un festin pour les sens (ci-dessous quelques photos qui en donnent un aperçu), la tronçonneuse eut quelques ratés au cours de la nuit mais, malgré la rouille et les caillots de sang coagulés, put finir son ouvrage et nous mener jusqu’à l’aube, massacrés, ensanglantés et hagards comme il se doit, le bruit de la tronçonneuse et les cris stridents de la nuit résonnants encore dans les crânes. L’exposition Famous Monsters de Berhart orna avec tellement de terreur le hall du cinéma qu’il nous concoctera de nouvelles oeuvres pour la dixième édition (en attendant, on ne peut que vous recommander de découvrir son oeuvre, L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme). Cette année, c’était aussi le retour du comeback de l’inénarrable DJ No Breakfast et ses platines diaboliques, sans qui nous n’aurions pas pu rester vivants (et éveillés) jusqu’à l’aube blême.

Lire la suite...

mercredi, octobre 18 2017

Berhart, L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme

Qu’est-ce que le lowbrow art ? Le Lowbrow Art est l’expression la plus récente de la Pop Culture dans l’art, opérant une synthèse surréaliste de tous les courants et les icônes qui l’ont traversé. Né à l’initiative de Robert Williams, le Lowbrow Art, plus largement appelé Pop Surréalisme, rencontre son public aux États-Unis au milieu des années 2000. Berhart est un artiste lowbrow français dont le travail s’inscrit dans cette nouvelle mouvance. Vous pourrez découvrir son travail lors de la Nuit Fantastique avec l’exposition Famous Monsters, et en soutenant sur Ulule l’édition de son Art Book L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme.

berhart_bandeau.Nxg7Hasc8ENY.jpg

mercredi, septembre 6 2017

Dimanche 10 à 10h IRRINTZINA! Le cri de la génération climat…

Un film qui donne du courage! Des luttes non violentes, galvanisantes… ça existe! Il suffit de les rejoindre pour qu'elles soient encore plus efficaces. Alors? On vous attend? Vous amenez les croissants, on prépare le café!?

 

 

Lire la suite...

vendredi, mai 12 2017

Deux séances spéciales ce week-end!

Il est vivement conseillé d'acheter vos places en avance!

Dimanche 14 mai à 10h30 avec le subtil et réjouissant RARA (texte complet du film sur le site d'Utopia Avignon)!

Pour faire cisrculer l'information c'est cet événemant facebook.

RARA.jpeg

 

Lire la suite...

dimanche, mai 7 2017

JE M'APPELLE

dimanche 7 mai, jour d'élection, jour de marché… Incroyable surprise sur la place de la mairie : Garniouze était-là avec son nouveau spectacle de rue. Toujours aussi populaire, politique, prenant… Seule déception: n'avoir pas su qu'il était-là et en avoir loupé une partie.

Garniouze.jpg
 

Lire la suite...

dimanche, mars 26 2017

"Sans revenu, point citoyen"

Edito gazette n°235 Stimulante n'est-il pas, cette campagne électorale ? Stimulante et surprenante, tellement il était impossible d'imaginer qu'un jour il reviendrait à la gauche l'idée pour le moins improbable de redevenir la gauche. Ben oui ! Pincez vous vieux crabe, dans un espace de plus en plus riquiqui confisqué depuis des lustres par la déprimante boutique valsiste, éclosent comme bourgeons au printemps propositions et idées neuves, ponctuées même d'accents lyriques hugoliens qui, oh stupeur ! sonnent juste, sonnent fort... Et tant pis si, parfois, la couverture à soi est tirée. Mieux vaut, après tout, l'esprit de chapelle que l'esprit de boutique. En effet, du revenu de base de l'un au feu d'artifice culturel de l'autre, on admettra que l'important est de pouvoir respirer à nouveau une atmosphère débarrassée des miasmes des petites cuisines néolibérales... Hier, alors qu'on s'activait sur le bouclage de la gazette que vous tenez entre vos mains, c'est Mélenchon qui donnait un spectacle nourri, lyrique et littéraire, et ce jour c'est Hamon qui remet la gomme devant un Bercy bourré à craquer... Mais comment voulez vous donc qu'on se concentre alors que ces appels du large donnent envie de bondir dehors, de saisir à plein bras cette occasion rêvée de sortir de la mélasse des affaires sordides, des trafics d'influence des uns, des aigreurs affligeantes des autres ? Ce printemps en serait-il donc bien un ? Entre deux pâquerettes et trois violettes, l'espoir d'un monde bienveillant, d'un futur désirable serait-il en train de germer ? Allez savoir ! On l'avait déjà évoqué dans le dernier édito, mais plus on en cause et plus on trouve de bonnes raisons de se pencher sur la question du Revenu Universel d'Existence : on ne cesse de croiser des spectateurs qui s'interrogent, nous interpellent et l'idée suit son chemin. De ceux qui ont un minimum vieillesse insuffisant pour survivre à ceux qui, pour vivre décemment avec le RSA, n'ont d'autre solution que de le compléter par un travail « au noir », en passant par les handicapés dont la pension est réduite quand ils se mettent en couple avec quelqu'un qui gagne à peine plus que le SMIC, aux jeunots obligés de travailler pour financer leurs études, sans compter tous ceux qui font des boulots sous-payés dans des conditions de plus en plus aliénantes, sans oublier ceux qui bossent pour l'intérêt collectif sans pouvoir dégager un salaire décent (30% des agriculteurs imposés au régime réel ont des revenus équivalents à 354 euros/mois et en 2016 le taux de suicides dans leurs rangs a triplé)... On finit par se demander si justement une telle mesure ne serait pas un moyen de clarifier bien des situations, de simplifier des mécanismes coûteux, alambiqués et injustes et, tandis que le travail est de moins en moins bien considéré, peut-être tient on là l'occasion de redonner au travail sa valeur créatrice, sens et motivation indispensable pour se réaliser pleinement et, pour certains, échapper au désespoir... On ne va pas en débattre là, d'autant que ce n'est pas une recette miracle, un gadget de campagne qui se résume en un slogan, mais quelque chose de complexe à mettre en place, à concerter pour élaborer, fatalement à tâtons, la bonne formule : on se doute qu'entre la conception de Thomas Paine, celle de Marx et celle libérale de Milton Friedman, de Madelin... il y a des incompatibilités fondamentales aussi bien dans les intentions que dans le montant et la méthode. Le conseil départemental de Gironde l'a mis récemment à son ordre du jour en proposant une expérimentation locale. Autant dire que l'opposition s'en est étranglée, FN en tête, et les débats ont été houleux. Néanmoins l'assemblée a approuvé à la majorité la motion demandant au gouvernement de lui permettre de lancer cette expérimentation qui mettrait le territoire girondin à l'avant garde de la réflexion... Tout va dépendre du futur gouvernement (et de ceux qui tirent profit du statu quo ?)... On prévoit d'organiser plusieurs débats bien au delà des élections et pour commencer on en causera ce 5 Avril avec François Simon après le film Corporate * Thomas Payne en 1792.

- page 1 de 32