Si vous ne savez pas le faire bien, faites-le en 3D

Make it in 3DDepuis cet été, les signaux d’un éclatement précoce de la bulle technologique 3D se sont multipliés, et cela à peine huit mois après le début de la bulle avec Avatar !

Tout a commencé avec une interview de Christopher Nolan dans les Inrocks, dans laquelle l’auteur d’Inception (le carton au box office de cet été quand même…), grand amateur et connaisseur d’effets visuels au cinéma, n’a pas de mots trop durs pour dire tout le mal qu’il pense de cette technologie. On citera : « il m’est difficile de regarder un film en 3D et d’oublier que je regarde un film, surtout avec les lunettes et la fadeur de l’image, car on perd de la lumière. En plus, parler de 2D est un abus de langage. L’oeil humain voit en 3D. L’essence du cinéma et de toute prise de vues, c’est l’illusion en trois dimensions. On peut parvenir à des effets de profondeur incroyables avec les techniques déjà existantes […] Forcer à la 3D, j’appelle ça jeter le bébé avec l’eau du bain. Il faut préserver la qualité initiale de l’image avant toute chose. »

Au même moment, fin juillet au Comic Con, le rendez-vous annuel de la culture pop à San Diego, plusieurs metteurs en scène de renom ont tiré à boulets rouges sur la 3D : « avec les lunettes 3D, tout devient terne », a ainsi déploré J.J. Abrams, dont le film Star Trek (en 2D) a rapporté 385 millions de dollars de recettes mondiales l’an dernier. Tellement bien qu’une image assez éloquente circule en ce moment sur le Net, avec comme slogan : « If you can’t make it good, make it 3D ». Tous ces signaux ont ainsi donné lieu à un excellent article sur l’excellent site Owni.fr : Y a-t-il (déjà) overdose de 3D ?

Le point d’orgue fut ces jours-ci l’annonce fracassante que le 1er volet d’Harry Potter 7 sortirait en 2D, et la publication par le cabinet spécialisé DisplaySearch d’estimations des ventes de TV compatibles 3D pour 2010, qui ne représenteront que 2% des ventes d’écrans plats, soit un sacré coup de bambou porté au délire auquel on avait jusqu’à présent eu droit. Inutile de vous dire qu’à Utopia, cela nous renforce dans notre ferme intention de résister aux sirènes de la 3D, et d’afficher sans ambiguïté un label qui s’avèrera peut-être bien précurseur : « Cinéma garanti sans 3D ».


PS :
voir aussi la bande annonce de Schtroumpfs 3D (si, si, ils ont osé), prévu pour l’été 2011, et qui atteint objectivement des sommets jusque là inexplorés de ridicule… #M3DR :D

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet