Vente d'affiches au profit de la galerie GHP

DranVente d’affiches à Utopia Toulouse samedi 25 et le dimanche 26 juin de
14h à 20h au profit de la galerie GHP qui oeuvre depuis 5 ans à soutenir la création toulousaine. Elle est aujourd’hui menacée de fermeture par manque de
moyens. Le collectif GHP tiendra le stand pendant ces deux après-midi dans le hall ou devant le cinéma (selon la météo).

Venez les soutenir, il y aura toutes nos affiches de films de l’année écoulée et bien d’autres encore, des sérigraphies, stand street-art, etc...

La galerie GHP annonce une fermeture définitive au 31 juillet 2011. GHP est unique en son genre dans le paysage toulousain, jamais un lieu n'a été autant réinvesti à chaque exposition. S’efforçant de réunir toute la crème de la création (Dran, Tilt, Miss Van, Winshluss...) ainsi que la nouvelle garde, autour de l'art graphique, de l'illustration et j'en passe. La galerie est menacée de fermeture par manque de moyen et suite à une indifférence (que l'on espère au moins gênée) de la part des collectivités.

A cette nouvelle, un comité de soutien a été crée, indépendant de la galerie, afin que ce lieu d'effervescence artistique puisse continuer à faire découvrir et à soutenir la jeune création contemporaine à Toulouse. Depuis 5 ans, GHP a su s'imposer comme un lieu majeur dans le paysage culturel toulousain tant au niveau de la création, de la diffusion, de l'édition, qu'au niveau de l'échange avec le public et des interactions entre les acteurs culturels. La pétition donne la possibilité à chacun d'interpeller les institutions concernées sur les séquelles engendrées par la fermeture d'un tel lieu.

Cette pétition, sera remise aux instances dirigeantes de la mairie, du département, de la région et de la DRAC, dans le but de démontrer que la fermeture d'un lieu de culture n'est jamais anodin. Une solution doit être trouvée afin de sauver la structure (associative, je le rappelle ) sur du court ou moyen terme. Jusqu'à présent le lieu a gardé son autonomie financière, les collectivités territoriales ayant toujours refusées les demandes de subventions que la galerie a pu leur soumettre, si ce n'est des aides sur des opérations spécifiques de la part du conseil régional et de la mairie qui n'ont pas excédés un total de 10000 euros sur 5 ans. Autant vous dire une misère quant on connait le portefeuille alloué à certains projets à tendance soi disant nationale et n'occupant la ville toulousaine pendant seulement quelques jours de festivités. Je vous parle ici d'une galerie qui ne se contente pas d'un évènement annuel pour prouver son dynamisme. Plus de 10 expositions annuelles, des manifestations hors les murs, GHP est sur tous les fronts. Subsistant uniquement grâce à l'aide de quelques mécènes et à la vente d'œuvres et de reliures d'art, arrive à présent ce moment critique où les recettes suffisent à peine à garantir le fond de roulement de la galerie et encore moins à en tirer des salaires. L'heure pourrait être aux remerciements mais non, on ne laissera pas fermer ce lieu à part, et mieux nous pensons qu'il pourrait exister encore des dizaines de lieux comme celui-ci dans notre ville rose. Reste une volonté et un signal clair a envoyer à ces esprits créateurs qui font bouger la ville.

Signez la pétition en ligne

Commentaires

1. Le jeudi, juin 2 2011, 15:23 par Imprimerie

Marre de voir les endroits novateurs et indépendants oubliés par la municipalité, quand ils ne sont pas tout simplement poussés vers la sortie. Pouvoirs publiques incompétents. Toulouse Has Been

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet