Squats Toulousains. L'émergence en voie de disparition? Et bien non!

Hey, la Mairie de Toulouse! On aimerait comprendre… 9_la_charmante_standardiste.jpg

Comment se fait-il qu'en deux mois et demi, vous n'ayez pas trouvé le temps de répondre au courrier d'Émergence et de les recevoir?
Alors on préfère expulser au lieu de dialoguer? Noyer l'Émergence dans l'œuf? Ce petit squat bien sympa et convivial qui n'avait que quelques mois d'existence… Un lien vers démosphère et la pétition en ligne! Et vous pouvez rencontrer l'équipe de l'Émergence le 18 octobre lors de la projection du film squat!

Six heures du mat, ils ont eu des frissons, quand les forces de l'ordre sont venus les expulser.
Deux jours avant j'y étais et je m'apprêtais à vous inviter à y passer, ô vous tous, honorables spectateurs d'Utopia. Clément et les autres squatters n'avaient pas l'air de gros punks irascibles, loin des clichés qui peuvent coller à la peau de ces lieux qui expérimentent en parallèle de nouvelles voies, loin de la consommation de masse. 

1_L__Emergence_fait_son_menage_de_printemps.jpgLa société se plaint de ses jeunes qui ne font rien de leurs dix doigts, qui sont égoïstes, apolitiques, qui ne s'engagent pas?  Ben eux! C'était tout l'inverse. Sauf que leur engagement était plus total bien que non violent, plus festif et désintéressé que celui de ceux qui font carrière en politique. Énarques assombrissant les bancs des assemblées populaires croyant savoir mieux que nous même ce qui fera notre bonheur alors qu'ils ignorent jusqu'au prix d'une baguette de pain, prenez-en de la graine!

5_Je_reve_ou_tu_me_fais_une_scene_.jpgOui, L'émergence était un lieu bon enfant, convivial, où les gens n'étaient pas économes de leur temps, vous accueillaient sans préjugé que vous soyez passant, paumé, handicapé… C'était un lieu en toute humanité, comme il en faudrait plus, comme les institutions ont du mal à en créer. Il suffisait d'y rentrer pour être convaincu que la seule chose de bon sens à faire était de féliciter leur engagement, de leur apporter un peu de soutien. Chose d'autant plus facile quand on est élu, qu'on tient les rênes pour administrer la cité. Les aider aurait dû découler du simple bon sens, cela aurait été une gestion « en bon père de famille » tant cela aurait coûté peu cher à la collectivité.

Que demandaient-ils? Des subventions mirobolantes pour 10 jours d'événementiel?
Entendez-moi, je n'ai rien contre de belles manifestations ponctuelles, de beaux festivals, tant qu'ils ne se comportent pas comme des vampires qui assèchent totalement les veines nourricières du reste de la culture. Tant qu'ils ne servent pas de prétexte aux politiques pour laisser s'atrophier de petits projets plus humbles qui pourraient devenir pérennes et renforcer la cohésion sociale à moindre frais. Et plus à moindre frais que l'Émergence? Y'a pas! Ils ne demandaient qu'une chose. Qu'on les laisse vivre en paix dans ces locaux appartenant au réseau des voies ferrées tant qu'ils n'empiétaient pas sur leurs futurs projets qui auront lieu dans… boudiou! Pas tout de suite en tout cas. 



10_punks_a_lunettes__.jpgAlors?
Quelle urgence y avait-il de les foutre tous à la rue un mois à peine avant la trêve d'hiver?
Ça va, il fait beau, même si les nuits sont déjà fraîches, ils sont jeunes, ils survivront.

N'empêche! Moi qui ai voté beaucoup à gauche: vous me faites honte, mes élus. À quand une gauche qui me fera à nouveau rêver?

Et puis, pour tout dire, ce qui me choque plus que tout, même plus que cette expulsion, c'est l'indifférence coupable de ceux qui n'ont même pas daigné accorder un rendez-vous à l'équipe du lieu qui était ouverte au dialogue. Quoi!? En deux mois et demi, nul à la Mairie de Toulouse n'a pris le temps de répondre à la lettre qu'ils avaient envoyée? Il y avait tout de même urgence non? Ils ont expulsé. Agir c'est bien,  mais réfléchir avant et dialoguer, non? Ce ne sont plus des valeurs de gauche?
Tiens, cela me fait penser aux tristes habitudes de ces scorpions mâles d'Afrique du Sud doués d'une très mauvaise vue. Ils piquent d'abord et ensuite vont constater les résultats: « -Merde! C'était ma femelle! »


L'Émergence que vous n'aurez plus l'ocacsion de visiter en 10 photos!


 Il y eût un avant.  Pour commencer on y fit le ménage…

Tant de choses à refaire, les murs, la plomberie, rendre les lieux vivants…

Puis, il y eût un après ou chacun-e investissait les lieux avec… … son propre style…  … à sa propre manière.

2_il_y_eut_un_avant.jpg

3_il_y_eut_un_apres.jpg

4_apres_toujours_en_construction.jpg







Et pour finir,  je vous présente l'équipe au grand complet:

6_l__equipe_Mr_Spoke-_l__agent_d__acceuil.jpg

7__le_terrible_gardien_des_lieux__cousin_d__R2D2.jpg

8_les_redoutables_chiens_de_garde.jpg






Tous présents pour encadrer de terribles punks à lunettes!

On comprend que les pouvoirs publics en aient eu peur, hein?

Commentaires

1. Le dimanche, octobre 9 2011, 13:53 par Mathieu

Pour info:

http://vimeo.com/30014933

2. Le lundi, octobre 10 2011, 11:50 par Pied de biche ? Pourquoi faire, c'était ouvert !

Venez le 18/10 à la soirée, y aura des trucs en dehors du cinoche, et dès à présent : venez dans les lieux !!!

3. Le mardi, juin 11 2013, 20:52 par doudou

salut on cherche le texte de loi qui nous protege contre les keufs si vous pouvez vers ou me dirigé ca sera cool merci

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet