Lundi 16 juin, Utopia en grève aux côtés de la Coordination des Intermittents et des Précaires

Greve-intermittents_precaires-Toulouse-340.jpgNous ne sommes ni intermittents ni précaires…  Nous sommes tous salariés et nous pourrions ne pas nous sentir concernés. Pourtant… La France est un des rares pays en Europe à conserver une belle part pour sa propre cinématographie. Les autres pays autour ont parfois plus de 80% de films américains à l'affiche. C'est grâce, entre autre, au système de l'intermittence que des films aussi divers qu'Intouchables, la vie d'Adèle, Pas son genre…  ont été produits. Tous ces films que nous aimons et vous proposons tout au long de l'année. Ils rapportent financièrement à notre pays, à sa notoriété, renforcent sa culture. Cette culture qui fait que tant de touristes viennent visiter notre pays, l'enrichissent. Ce système de l'intermittence, beaucoup de pays nous l'envient, comme ils envient notre système social, la sécurité sociale. Refusons de laisser niveler les choses par le bas! En défendant les plus précaires, c'est tout cela que nous défendons.
C'est pourquoi les salles Utopia, des théâtres, des salles de concert… et jusqu'aux guignols de l'info seront en grève ce Lundi 16 juin. Mais la lutte ne s'arrêtera pas là et continuera après.
Contrairement à ce que l'on entend beaucoup (dans les médias, par exemple) l'accord du 22 mars n'affecte pas que les intermittents… Il concerne les Précaires, les intérimaires, les étudiants, les retraités et tous les salariés.
N'hésitez pas à nous rejoindre, ou à rejoindre ceux qui luttent déjà près de chez vous.

Ce que nous défendons, nous les défendons pour tous!

L'équipe d'Utopia

faites-des-economies-tuez-un-clown.jpg

Communiqué de presse collectif

Onze lieux culturels et cinémas en grève lundi 16 juin


Le Bijou, les cinémas Utopia Toulouse & Tournefeuille et le collectif Mix’Art Myrys s’associent au mouvement et seront également en grève ce lundi 16 juin. Cette action n’a qu’un seul objectif, identique depuis le début : le ministre du travail NE DOIT PAS AGRÉER l’accord interprofessionnel du 22 mars 2014 sur l’UNEDIC « négocié » entre les partenaires sociaux.

Toutes nos structures dénoncent l’absence totale de prise en compte des propositions travaillées depuis des années par le comité de suivi. Ce comité réunit l’ensemble de la profession (syndicat de salariés, d’employeurs, CIP, collectif), des universitaires et des élus de tous bords politique.

LES SIGNATAIRES :
Le Théâtre du Grand Rond, Théâtre Le Hangar, Théâtre du Chien Blanc, Théâtre du Pont Neuf, La Cave Poésie, Théâtre du Pavé, Théâtre Le Fil à Plomb, Le Bijou, Les cinémas Utopia Toulouse & Tournefeuille et Le collectif Mix’Art Myrys.

Théâtre du Grand Rond - Patrick Fessart – Communication / Relation Presse 23 rue des Potiers – 31000 Toulouse - 05 61 62 14 85 communication@grand-rond.org - www.grand-rond.org

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet