Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

FAITES LE MUR

(EXIT THROUGH THE GIFT SHOP) BANKSY - documentaire Angleterre 2010 1h26mn VOSTF - avec Banksy, Thierry Guetta, Space Invader, Shepard Fairey (Obey), Rhys Ifans...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

FAITES LE MURC'est une petite merveille, sorte de vrai-faux documentaire sur le courant artistique du « Street art » («l'art de la rue» pour ceux qui n'entravent vraiment rien à l'anglais). C'est ludique, fendard et surprenant de bout en bout. On ressort avec la banane et l'envie de prendre une bombe pour refaire les murs de la ville ! Le film est d'une habileté suprême, et excitant au possible, car on ne sait jamais vraiment où l'on va, ce qui est vrai ou ce qui est faux. Banksy le dit lui-même très clairement : « Tout est vrai, surtout les séquences où nous mentons tous autant que nous sommes ! ». On suit donc différents artistes à travers le monde et on découvre de manière à la fois ludique et incisive cette forme d'expression libre et très souvent contestataire, mais qui est devenue depuis quelques temps très à la mode et qui se monnaie très cher, jusque dans les plus prestigieuses maisons de vente aux enchères. Banksy, artiste subversif, joue sur cette ambivalence et va pousser jusqu'au bout le paradoxe, vous verrez comment… Faites le mur a été présenté aux Festivals de Sundance, Berlin et Deauville et chaque fois il a reçu un accueil enthousiaste, tant critique que public. Il arrive sur nos écrans, ne le ratez pas !

Thierry Guetta (rien à voir avec le DJ tâcheron du même nom) est un Français qui vit Los Angeles, où il tient une boutique de fringues… Mais en fait il consacre la plus grande partie de son temps à filmer avec son caméscope : ça devient une obsession, il filme partout et tout le temps. Il n'a pas vraiment de but, jusqu'à ce qu'il retrouve son cousin qui n'est autre que Space Invader : un street-artist qui reproduit des bestioles tirées des tout premiers jeux vidéo des années 80. Il en fait des mosaïques qui sont présentes sur tous les murs de la planète. Dès lors, l'excentrique Guetta décide de tout abandonner pour filmer les maîtres du Street Art, qu’il poursuit jusque dans les lieux les plus inaccessibles, les plus périlleux, les plus improbables afin d’immortaliser leur travail. Mais sa quête n’aurait pu être complète sans sa rencontre avec le mythique Banksy, le graffeur légendaire dont personne ne connaît le visage ni l’identité…

Dans un monde où nous sommes bombardés de messages publicitaires qui envahissent l’espace public, sur les murs, les écrans… les oeuvres de Banksy offrent une vision différente, en marge, une vision de côté, à la fois drôle et d'une lucidité implacable, jamais dogmatique mais jamais gratuite. Banksy a fini par convaincre les Anglais que les véritables vandales de nos sociétés sont ceux qui construisent des immeubles plus hideux les uns que les autres, et non ceux qui dessinent sur leurs murs. Connu entre autres pour ses oeuvres sur le mur de séparation entre la Palestine et Israël et ses installations sauvages dans les plus grands musées du monde, Banksy, artiste graffeur anglais de réputation internationale, a toujours préservé son anonymat afin d’échapper à la police et aux média… Le titre original de son formidable coup d'essai cinématographique, Exit through the gift shop, fait référence aux parcs d'attractions Disney, dont les sorties de secours débouchent directement et obligatoirement sur les boutiques de cadeaux. Autant dire que Faites le mur ! est une claque salutaire à la « culture » mondialisée, une ode jouissive à la liberté de création, et à la liberté du regard. Le sien, et le nôtre !