AVIGNON

LES HORAIRES (format PDF)

LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

LES TERRITOIRES CINÉMATOGRAPHIQUES

Du 29/06/24 au 21/07/24

du 29 juin au 21 juillet
Les Territoires cinématographiques sont un espace de dialogue entre le spectacle vivant et le cinéma imaginé avec les cinémas Utopia. C’est un rendez-vous quotidien de projections de films à l’issue desquelles le public rencontre et échange avec des artistes de théâtre, des chorégraphes, des cinéastes, des activistes, des critiques et journalistes invités au Festival d’Avignon. C’est un espace pensé pour explorer les relations intimes que ces invités entretiennent entre les disciplines et avec le monde. Un espace pour pousser plus loin notre regard, de petit et grand, sur les thématiques portées au plateau, les territoires de la langue invitée et sous les platanes du Café des idées (Cloître Saint-Louis).

Les rencontres seront animées, en partenariat avec le magazine Transfuge, par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef, du 2 au 5 juillet et Hugues Le Tanneur, journaliste, du 15 au 20 juillet. Marjorie Bertin, journaliste à RFI et au Courrier de l’Atlas, animera les rencontres des 9, 10 et 11 juillet.

Avec Transfuge, Amnesty International France, Pina Bausch Foundation.

Pour presque* toutes les séances, Marathon Pina inclus, si vous le désirez, vous pouvez acheter vos places à l’avance auprès de la billetterie du Festival ou au cinéma Utopia Manutention.

* Exception donc pour :
Ahnen ahnen. Fragments de répétition
Une répétition du Sacre
Café Müller

Ces séances, proposées en partenariat avec la Pina Bausch Foundation, sont en entrée gratuite, sans réservation, et selon les places disponibles.


  • Séance le lundi 1er juillet à 15h en présence du réalisateur Gaël Kamilindi, également comédien à la Comédie-Française,

    DIDY

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Gaël Kamilindi, acteur de la Comédie française d’origine rwandaise, n’avait que cinq ans lorsque sa mère, Didy, est morte. Les souvenirs de sa présence se sont depuis perdus dans la fureur des guerres civiles, du génocide et du sida qui ont ravagé le Burundi puis le Rwanda et qui ont précipité son exil vers la Suisse. En revenant au Rwanda trente ans plus tard, il se risque à rouvrir les pages de son histoire familiale en partant à la rencontre de celles et ceux qui ont connu sa mère. Tout au... (lire la suite)


  • Séance le mardi 2 juillet à 15h, suivie d’une discussion avec Séverine Chavrier. La rencontre sera animée par Oriane Jeancourt Galignani.

    GHOST SONG

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Houston, ville qui a vu naître George Floyd ou Beyoncé, est la ville où le réalisateur Nicolas Peduzzi a posé sa caméra en 2019. Au hasard de ses déambulations nocturnes il rencontre trois personnages étonnants : la rappeuse OMB Bloodbath, ex-cheffe de gang, qui tente de se cacher depuis le décès récent d’un ami prôche, William et Nate, issus d’un milieu aisé, qui traînent dans les rues, consumés par leurs addictions et leurs démons familiaux. Tous les trois rôdent dans cette ambiance crépuscula... (lire la suite)


  • Séance unique le mardi 2 juillet à 11h suivie d’une discussion avec Laure Adler et Francis Carrier.

    LA RÉVOLTE DES VIEUX

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    « Nous ne sommes pas contre les vieux, nous sommes contre ce qui les fait vieillir » avait écrit un jeunot sur les murs de mai 68… Peut-on vieillir sans être vieux ? Sans perdre le goût des autres, le désir du plaisir, la passion de la découverte… est-il possible de rester curieux de tout, amoureux de la vie jusqu’à sa dernière goutte… et d’abord, c’est quoi être vieux ? Pourquoi ce déroulement naturel de la vie provoque-t-il autant de crainte et même pire… Dans une société obsédée par la comp... (lire la suite)


  • Séance unique le mercredi 3 juillet à 11h suivie d’une discussion avec Boris Charmatz et César Vayssié. La rencontre sera animée par Oriane Jeancourt Galignani.

    Programme de films / Le choix de Boris Charmatz

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    LES DISPARATES César VAYSSIÉ D’après une chorégraphie originale de Dimitri Chamblas et Boris Charmatz France 1999 22mn En 1994, lors du festival Nouvelles Scènes à Dijon, était créé Les Disparates, deuxième pièce du duo composé de Boris Charmatz et Dimitri Chamblas. Joyeuse et nostalgique, cette chorégraphie pour un danseur et une sculpture de Toni Grand évoque des « états de danse » éclatés. TRANSEPT Boris CHARMATZ et César VAYSSIÉ - D’après Somnole de Boris Charmatz Fran... (lire la suite)


  • Séance le mercredi 3 juillet à 15h, suivie d’une discussion avec Angelica Liddell.La rencontre sera animée par Oriane Jeancourt Galignani.

    PERSONA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    En plein milieu d’une représentation, la comédienne Elisabet Vogler perd l’usage de la parole. Après un séjour dans une clinique, elle s’installe quelque temps sur l’île de Fårö avec son infirmière, Alma. Les deux jeunes femmes vont alors nouer une grande complicité qui va pousser Alma à se confier. Mais cette relation fusionnelle va très vite se détériorer… En 1965, Bergman est à nouveau hospitalisé pour dépression. Le réalisateur s’attèle au tournage dès sa sortie d’hôpital, guidé par le se... (lire la suite)


  • Séance unique, jeudi 4 juillet à 15h, suivie d’une discussion avec le réalisateur Albert Serra. La rencontre sera animée par Oriane Jeancourt Galignani.

    HONOR DE CAVALLERIA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    « Et si le Quichotte n’existait pas ? » Voici la question provocante que nous adresse Albert Serra. Sur la crête entre fiction et documentaire de son propre tournage, Serra propose un voyage antibaroque où l’aventure se dissout entre douceur de la promenade et inquiétude de l’errance. Il nous interroge, dans l’esprit du cinéma moderne, sur ce que nous venons chercher au cinéma en tant que spectateur. Honor de cavallería déplace en Catalogne – entre la Garrotxa, Pla d’Estany et Alt Emordà – les ... (lire la suite)


  • Séance unique, jeudi 4 juillet à 18h présentée par le réalisateur Albert Serra.

    LIBERTÉ

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Le film nous fait partager – avec la distance imposée par une mise en scène au cordeau où Albert Serra sculpte son image, entre clair-obscur et ténèbres – les ébats de quelques libertins expulsés de la cour puritaine de Louis XVI. Mais , initialement pièce de théâtre montée à la Volksbühne de Berlin, n’est en rien une œuvre pornographique, c’est une superbe et volontairement cérébrale réflexion sur le langage de l’intime et si le film montre crûment la sexualité en action, il est avant tout un... (lire la suite)


  • Séance unique, vendredi 5 juillet à 11h présentée par le réalisateur Albert Serra.

    PACIFICTION

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    À Tahiti, De Roller (Magimel en état de grâce) se promène en costume crème, chemises bariolées et lunettes fumées bleu curaçao, serrant les pognes, recueillant les doléances. Il pourrait être un chef mafieux mais la fonction qu’il occupe est on ne peut plus officielle : Haut-commissaire de la République, représentant l’État français et depuis peu il s’inquiète de la rumeur qui enfle quant à une reprise imminente des essais nucléaires français… Du thriller, le film convoque le versant paranoï... (lire la suite)


  • Séance le samedi 6 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec María Galindo et Paul B. Preciado, réalisateur de Orlando, ma biographie politique.

    REVOLUCIÓN PUTA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Quelle est la vraie porte et quelle est la fausse porte pour entrer dans l’univers de la prostituée avec une caméra ? Arriver avec une pancarte indiquant qu’il s’agit d’un travail sexuel et payer ainsi la première dette pour satisfaire aux règlements ? Arriver avec un panneau qui le nomme oppression patriarcale qui doit être abolie et avec cela payer la première dette pour satisfaire les abolitionnistes ? Revolución puta, voyage dans cet univers avec, à travers et à partir d’eux, revendiquant un... (lire la suite)


  • Séance le dimanche 7 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec le réalisateur Paul B. Preciado et Sébastien Tuller, responsable LGBTI+ pour Amnesty International France.

    ORLANDO, MA BIOGRAPHIE POLITIQUE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    En 1928, la romancière Virginia Woolf publiait un singulier opus qui brouillait, à plus d’un titre, les frontières entre les genres. Avec autant d’audace que de fantaisie, Orlando déroule la biographie fictive d’un jeune courtisan anglais à la cour d’Élisabeth Ire, qui, après avoir été nommé ambassadeur à Constantinople, se réveille un jour, après un long sommeil, dans un corps de femme. « Je voulais t’écrire pour te dire que je suis un de tes Orlando : je suis vivant, je suis sorti de ta fic... (lire la suite)


  • Séance le lundi 8 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Lola Arias.
    Rencontre animée par Marjorie Bertin
    .
    Séance supplémentaire le vendredi 5 juillet à 15h.

    REAS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    On découvre Yoseli au moment où elle arrive en prison, mais son calme étonne. Si Reas est un documentaire, comment se fait-il que rien n’y ait l’air particulièrement réaliste ? Cela est-il dû au silence inattendu qui règne sur les lieux ou bien les couleurs vives qui détonnent un peu partout ? La réponse ne tarde pas à venir. En réalité personne n’est en prison ici. Toutes les personnes que l’on voit à l’écran, y compris les matonnes placides, sont en réalité d’anciennes détenues qui vienne... (lire la suite)


  • Séance le mardi 9 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Mariano Pensotti. Rencontre animée par Marjorie Bertin.

    LE PUBLIC

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Un public entre au Théâtre des Martyrs à Bruxelles, attend le début de la pièce puis quitte le bâtiment. Nous ne verrons pas cette pièce – qui est fictive, tout comme son public – mais nous suivrons six spectateurs présents dans la salle. En six épisodes filmés, nous les voyons et apprenons comment la pièce, cette forme d’art éphémère, s’est inscrite dans leurs mémoires et a marqué leur vie à Bruxelles dans les 24 heures qui suivent. Le cinéaste, dramaturge et metteur en scène argentin Maria... (lire la suite)


  • Séance le mardi 9 juillet à 11h, suivie d’une rencontre avec Katia Roux, chargée de plaidoyer Libertés chez Amnesty International France.

    TOTAL TRUST

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Au cours du documentaire, la journaliste chinoise Sophia Xueqin Huang diagnostique la volonté des civils chinois de se conformer aux mesures de surveillance croissantes. « C’est comme l’histoire de la grenouille bouillante », dit-elle ; l’abandon de petites intimités cède la place à l’abandon de libertés plus grandes jusqu’à ce que – avant que vous vous en rendiez compte – chaque facette de la vie soit surveillée et contrôlée. Réalisé par la cinéaste chinoise Jialing Zhang, Total trust retrace ... (lire la suite)


  • Séance le mercredi 10 juillet à 15h, suivie d’une discussion avec le réalisateur Patric Chiha.
    Rencontre animée par Marjorie Bertin
    .

    LA BÊTE DANS LA JUNGLE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Tout part d’un court roman d’Henry James qui chronique la relation étrange entre John Marcher et May Bertram, deux êtres profondément attirés l’un par l’autre mais condamnés à ne jamais concrétiser leur amour. Patric Chiha a transposé cette intrigue dans un décor unique, une boîte de nuit, mais a gardé le principe de l’écoulement du temps, si bien que le récit va se dérouler sur plus de vingt ans, de l’avènement du disco fin des années 70 jusqu’à celui de la techno au début des années 2000. ... (lire la suite)


  • Séance le mercredi 10 juillet à 18h, présentée par le réalisateur Patric Chiha.

    BROTHERS OF THE NIGHT

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Ce film sidérant d’une étrange beauté, qui rappelle l’esthétique des films du regretté Fassbinder, va nous plonger dans le quotidien de deux jeunes garçons prostitués, deux jeunes Roms bulgares venus à Vienne chercher fortune. Mais dès la première séquence on comprend que nous serons dans la zone grise, quelque part entre réalité et jeu d’acteurs. Un bar on ne peut plus étrange où les jeunes prostitués, blouson de cuir de motard et cheveux gominés, sont juchés le long du comptoir dans l’atten... (lire la suite)


  • Séance le jeudi 11 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Fanny de Chaillé. Sera également présent Grégoire Monsaingeon, acteur, metteur en scène, scénariste et assistant à la mise en scène.
    Rencontre animée par Marjorie Bertin
    .

    F FOR FAKE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Avant-dernier film d’Orson Welles, Vérités et mensonges se présente comme un parcours ludique et brillantissime parmi ses thèmes de prédilection, ses obsessions de cinéaste surdoué : le vrai et le faux, le réel et l’illusion, la personnalité profonde et le déguisement... Il évoque ici la vie de Elmyr de Hory, génial faussaire qui a trompé les marchands d’art et les musées pendant plus de 20 ans, en peignant des post-impressionnistes tels Modigliani, Braque, Matisse, Dufy, Van Dongen, Picasso, V... (lire la suite)


  • Séance le lundi 15 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Gabriel Calderón.
    Rencontre animée par Hugues Le Tanneur
    .

    THE LOST KING

    Du 15/07/24 au 15/07/24

    Le scénario du film est tiré d’une histoire vraie : suite à une représentation de Richard III, Philippa Langley, une modeste employée, se passionne pour l’histoire de ce roi décrié, bien décidée à prouver que le vrai Richard III n’était pas le sinistre sire qu’ont fixé pour la postérité ses successeurs les Tudor. Elle rejoint donc la société locale Richard III. Mais contrairement à ces collègues plus modestes et moins téméraires qui se contentent de quelques articles dans la publication mensuell... (lire la suite)


  • Mardi 16 juillet 10h – 23h30, avec la complicité de Boris Charmatz, directeur artistique du Tanztheater Wuppertal et le concours de la Pina Bausch Foundation, nous vous proposons de plonger dans une sélection de ce que le cinéma a montré de Pina Bausch. Pendant plus de 12h vous pouvez assister, au rythme des séances, à des films d’elle, avec elle, sur elle et son œuvre mais également, à des images issues de répétitions. Tarif 30 €.

    CINÉ-MARATHON PINA BAUSCH

    Du 16/07/24 au 16/07/24

    à 10h00 LES RÊVES DANSANTS, sur les pas de Pina Bausch Anne LINSEL et Rainer Hoffmann Allemagne 2009 1h30 VOSTF Séances supplémentaires les 10 et 20 juillet à 10h30. Pina Bausch avait eu l’idée géniale de reprendre son spectacle Kontakthof, et cette fois sans sa troupe mais avec une bande d’adolescents qui n’étaient jamais montés sur scène. Le film accompagne le processus des répétitions jusqu’à la première et on découvre une formidable machine à épanouir. à 11h45 DANCING PINA ... (lire la suite)


  • Les films sont programmés avec l’aimable autorisation de la Pina Bausch Foundation
    Entrée libre.
    La publication de ces films a été soutenue par Kunststiftung NRW, Kulturstiftung der Länder, Ministerium für Kultur und Wissenschaft des Landes Nordrhein-Westfalen, Die Beauftragte der Bundesregierung für Kultur und Medien et Stadtsparkasse Wuppertal.

    4 FILMS RÉALISÉS PAR PINA BAUSCH

    Du 17/07/24 au 19/07/24

    MERCREDI 17 JUILLET à 11h00 LA PLAINTE DE L’IMPÉRATRICE Pina BAUSCH Allemagne 1989 1h38 Pina Bausch s’échappe de l’espace de la scène pour démultiplier les passages entre intérieur et extérieur, espace urbain et espace naturel, en propageant des plans où le mouvement semble se poursuivre au-delà des limites de l’écran. Libérée des contraintes propres aux espaces théâtraux, la chorégraphe développe le thème de la fugue, tantôt sombre tantôt ludique, qui se prolonge de plan en plan et s... (lire la suite)


  • Séance le mercredi 17 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Inès Barahona et Miguel Fragata. Rencontre animée par Hugues le Tanneur.

    Programme de films / Le choix d'Inês Barahona et Miguel Fragata

    Du 17/07/24 au 17/07/24

    RETOUR AU FUTUR AVIGNON JUNO Portugal 2024 22mn Deux personnes témoignent sur deux lieux qui ont disparu ou se sont transformés. Des lieux qui n’existent que dans la mémoire et qui ressurgissent à partir de leur évocation par ceux qui en gardent des souvenirs, des affections et des désaffections. Une visite guidée au passé et au présent, avec de l’inquiétude pour l’avenir. IMPROBABLE DOS À DOS JUNO Portugal 2024 1h VOSTF Deux personnes qui n’ont jamais eu de conversation arriven... (lire la suite)


  • Séance le jeudi 18 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Noé Soulier.
    Rencontre animée par Hugues Le Tanneur
    .

    Programme de films / Le choix de Noé Soulier

    Du 18/07/24 au 18/07/24

    FRAGMENTS Noé Soulier France 2021 17mn Avec Stephanie Amurao, Lucas Bassereau, Meleat Fredriksson, Yumiko Funaya, Nangaline Gomis, Nans Pierson… Fragments explore le mouvement lorsqu’il est confronté au cadre de la caméra. Il s’inscrit dans la continuité de la recherche sur le mouvement développée par le chorégraphe. Les espaces particuliers que crée le cadrage permettent d’explorer des aspects du mouvement qui seraient invisibles sur scène. HAND MOVIE Yvonne Rainer États-Unis 1966 ... (lire la suite)


  • Séance le vendredi 19 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Lorraine de Sagazan. Rencontre animée par Hugues Le Tanneur.

    S21 LA MACHINE DE MORT KHMÈRE ROUGE

    Du 19/07/24 au 19/07/24

    « Adossé à un des piliers de la maison, l’homme est assis en tailleur au milieu de la terrasse en bois… Difficile de lui donner un âge, tant la raideur de son corps efface les moindres signes susceptibles de trahir ses émotions intimes. Dès cette première image, l’atmosphère est pesante. Nous sommes en 2002. Sa vérité est à la fois terrifiante et profondément suspecte. Il a tué. Ni par plaisir, ni par conviction idéologique, mais parce qu’il n’avait pas le choix, parce qu’il avait des ordres,... (lire la suite)


  • Séance le samedi 20 juillet à 15h, suivie d’une rencontre avec Miguel Ángel Rosales et Yinka Esi Graves. Rencontre animée par Hugues Le Tanneur.

    GURUMBÉ : MÉMOIRES AFRO-ANDALOUSIENNES

    Du 20/07/24 au 20/07/24

    Le flamenco est synonyme de culture espagnole. Mais depuis son origine, les chercheurs ont souligné la contribution essentielle des Afro-Andalous dans l’histoire de cet art. Avec l’exploitation commerciale de l’Amérique, l’Espagne et le Portugal déportèrent des milliers d’Africains pour les réduire en esclavage, dont certains restèrent en Europe. Ces derniers trouvèrent leur place dans la société en affrontant dès le début leur situation d’esclaves et les forts préjugés raciaux. Gurumbé sort dés... (lire la suite)