LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

À l’attention des enseignants : 9e édition de l’opération CINÉALLEMAND POUR LES JEUNES, en partenariat avec le Goethe-Institut.
 Trois films sont proposés, pour les élèves de primaire, collège et lycée. Plus d’informations au 04 90 82 65 36    D’ÉGAL À ÉGAL Pour les 9-13 ansMichi, 10 ans, vit dans un foyer pour enfants. Une lettre trouvée par hasard ayant appartenu à sa mère disparue lui permet de...

UNE CARTE UTOPIA ?
Oui, vous avez bien lu, je parle bien d’une carte de cinéma Utopia. Vous en rêviez, on s’en doute bien. Mais comme rien n’est vraiment gratuit ou illimité dans ce dur monde de l’exploitation cinématographique (ou même ailleurs, il me semble…) on vous donne une explication. Si cette carte que nous av...

VENIR À UTOPIA… C’EST PLUS FACILE QU’ALLER À MOSSOUL !
   Nous vous mettons ci-dessous, et après vérifications auprès des opérateurs, les tarifs et horaires des différents parkings. Si toutefois ces informations sont erronées, merci de nous le faire savoir que nous relancions nos limiers pour tirer cette affaire au clair. PARKING DE L’ÎLE PIOT, gratu...

Des nouvelles de Ben et Arouna.
Vous avez été nombreux à signer la pétition pour Ben, jeune ivoirien hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon suite à son Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) du 19 octobre. Contrairement à nos espoirs raisonnables, le tribunal administratif (TA) vient de c...

L’État poursuit Nicole Briend pendant que la BNP-Paribas poursuit ses pratiques d’évasion à grande échelle.
Souvenez-vous, dans une précédente gazette nous vous parlions de cette militante d’Attac, Nicole Briend. Elle est convoquée le 6 février au tribunal de Carpentras pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN après avoir participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, à une&n...

Séance unique le samedi 15 novembre à 10h00 (On vous offre le café à partir de 9h30) en présence de la réalisatrice, des membres de l’équipe et des protagonistes du film.

SOUS LE PONT D’AVIGNON

Florine CLAP - France 2013 1h15mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

SOUS LE PONT D’AVIGNONPour être née en son sein et avoir passé des heures dans ses rues étroites, Avignon est la ville qui m’est la plus chère. Les balades intramuros avec mon grand-père - à qui je dédie ce film - pendant lesquelles l’on décryptait ensemble ce que les murs avaient à raconter, les promenades dans le silence et dans le vent, ou encore les multiples rencontres avec tous ceux que l’on pouvait croiser chaque jour dans les rues, ont rythmé ma jeunesse.
La disproportion d’Avignon - son petit centre-ville et son très grand palais, son désordre latin, sa métamorphose festivalière chaque été, ses traces et ses empreintes qui se propagent en tous sens, m’ont toujours inspirée. Je désirais faire un film sur les rues d’Avignon, et avant tout, je voulais filmer ces « présences » urbaines, tous ceux qui survivent au cœur de la cité, qui la connaissent et la côtoient intimement.
Je suis allée à la rencontre de ces hommes et femmes de la rue ; les « exclus », les « marginaux », ces présences urbaines discrètes (pour certaines à peine visibles). Tous ceux qui survivent, travaillent, errent dans la rue, ou encore ceux qui cherchent dans l’espace urbain une forme d’inspiration, de lien social, ou de sens existentiel. Ils sont artistes, gitans, sdf, prostituées, sans papiers ou artisans des rues. Tous vivent à la marge, échappent aux étapes qui marquent traditionnellement nos existences. Ce mode de vie, singulier, certains le subissent, d’autres l’ont choisi. Comme Viviane et Coin Coin, ils m’interpellent, me fascinent car ils ont beaucoup à partager, à exprimer.
Dans les rues, je m’attarde aussi à filmer les empreintes et les traces laissées là, sur les murs ou le sol, par des anonymes; elles sont le reflet de l’expression humaine tout aussi fragiles, éphémères et jamais bien loin de l’oubli...

(Florine Clap)

Ancien Tri Postal (av du Blanchissage) : Jeudi 13 novembre à 18h00 : Vu du Pérou. Courts métrages ville et précarité • à 20h30 : Le Chemin des limites de Jérôme Couroucé, Verger Urbain V (Si pluie RDV au Tri Postal) • Samedi 15 novembre à 19h : Courts métrages, Théâtre de l’Entrepôt • Dimanche 16 novembre à 14h : Projection de films produits par GEM Mine de rien • Pour avoir plus d’infos et le programme du Festival du film précaire : www.casa-avignon.fr/festival-du-film-precaire