LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint-Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peut-être croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

1:54

Écrit et réalisé par Yan ENGLAND - Québec 2016 1h46mn - avec Antoine-Olivier Pilon, Sophie Nélisse, Lou-Pascal Tremblay, David Boutin, Patrice Godin... Primé au Festival du film indépendant de Venise, au Festival de Namur, au Festival d'Angoulême.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

1:54« Qu’on ne me dise pas que seize ans est le plus bel âge de la vie »… pourrait
dire Tim, qui étouffe de refouler le tumulte qui bouillonne en lui, se cogne
contre ses murs intérieurs, n’offrant pourtant aux regards qu’une surface
lisse, une belle gueule d’ado blond qui sourit peu et ne sait comment réagir aux
violences de ceux qui l’entourent. Car elle est violente la vie au lycée, ponctuée par les brimades de petits mâles dominants qui cherchent constamment
l’affrontement, pour s’affirmer, pour épater les jolies filles… prenant pour cible avec un sadisme méchant ceux qu’ils sentent fragilisés par une différence
qui les encombre, par des incertitudes qui les déstabilisent. Dans ce lycée du
Québec, ils forment une petite bande menée par un beau brun sportif et arrogant
qui use et abuse de son ascendant sur les autres, il s’appelle Jeff et Tim devient vite sa cible préférée.

Tim (comme timide) a un seul ami qu’il entraîne dans sa passion pour la chimie
et les expériences explosives (une façon d’extérioriser de façon vengeresse une
souffrance non dite ?). Un ami qui l’attire et le trouble, sans qu’il puisse l’admettre, allant jusqu’à le renier devant ses camarades. Cette trahison, ajoutée au harcèlement de la brochette de jeunes cons de sa classe aura des conséquences funestes. Incapable de dire sa souffrance à d’autres, il va alors s’enfermer en lui-même encore davantage. Ni l’affection complice de son père qu’il aime, ni la vigilance de son prof-entraîneur qui capte bien ce qui se joue dans la tête des ados et fait ce qu’il peut, ni Nelly qui lui voue une amitié profonde autant que perspicace et le soutient sans jamais se laisser intimider… ne sauront trouver les mots qui décoincent.

Son désir de vengeance va devenir une obsession. Fort d’un talent certain pour
la course à pied, et parce que le petit salopard qui fait la loi dans le lycée en rêve jusqu’à l’obsession depuis toujours, il va se polariser sur la seule revanche qui est à sa portée : remporter le 800 mètres de la compétition qui se prépare… 1 minute et 54 secondes, c’est le temps que doit faire Tim (comme Time) pour battre Jeff… Tim court et court encore, contre lui même, contre le temps, contre les autres, contre ce qui l’oppresse…

Tim (Antoine-Olivier Pilon découvert dans Mommy de Xavier Dolan) est exceptionnel de tension et de complexité. Jeff (Lou-Pascal Tremblay) est parfait
dans le rôle de jeune kéké à l’arrogance imbécile. Mais ce thriller psychologique autant que sportif raconte aussi le cataclysme que peut provoquer une simple photo postée en trois clics sur internet, amplifiant de façon paroxystique les effets d’un harcèlement qui pourrissait déjà la vie d’esprits fragilisés à un moment où l’adolescence se cherche, incertaine et instable, provoquant des blessures durables et parfois sans retour possible.