LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

Le festival Play it again revient pour sa 3e édition : 7 rééditions en copies numérique restaurées • Tarif unique : 4 euros par film.

LA FEMME DU DIMANCHE

Luigi COMENCINI - Italie 1975 1h45mn VOSTF - avec Marcello Mastroianni, Jacqueline Bisset, Jean-Louis Trintignant, Aldo Reggiani... Scénario de Agenore Incrocci et Furio Scarpelli, d’après le roman de Carlo Fruttero et Franco Lucentini.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA FEMME DU DIMANCHE« On peut rire avec tendresse des humbles. On doit rire avec méchanceté des puissants. » Luigi Comencini

Garrone, un riche architecte turinois, sale type et obsédé sexuel, a été retrouvé mort chez lui. L’inspecteur Santamaria est chargé de l’enquête. Originaire d’une famille modeste du sud de l’Italie, il navigue avec difficulté dans la haute bourgeoisie de Turin. Les suspects sont nombreux : Anna-Carla, l’oisive et séduisante veuve d’un industriel, Massimo, un ami homosexuel de Garrone et Lello, son amant, un petit fonctionnaire...

Cette adaptation d’un roman policier de Franco Lucentini et Carlo Fruttero, immense succès en Italie, bénéficie de la présence de quelques-uns des meilleurs artistes du cinéma italien de l’époque : Luigi Comencini à la mise en scène, Marcello Mastroianni en inspecteur, et à leurs côtés, le duo de scénaristes Age et Scarpelli (qui instillent ici ironie et cynisme, légèreté et humour), le directeur de la photographie Luciano Tovoli, le compositeur Ennio Morricone. Le film est un portrait de Turin, et un portrait de l’Italie, à la fin du miracle économique et l’approche  des années de plomb.

Jean Louis Trintignant : « C’est un film policier, mais c’est surtout un film sur un milieu turinois qui existe vraiment. C’était un roman à clés, c’est un film à clés. Chaque personnage a sa propre identité. Les Italiens reconnaissent très bien Turin qui est une ville étrange, une ville où il y a 700 000 Siciliens et 300 000 Turinois : les Siciliens sont les pauvres, les Turinois sont les riches, les Siciliens sont les exploités et les Turinois sont les exploiteurs, et c’est une ville où il y a une tension absolument extraordinaire. Et tout ça c’est l’univers du film. »

Séances prévues les 17/04 à 12h10, 23/04 à 20h00, 28/04 à 21h30, 30/04 à 10h30