LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

À l’attention des enseignants : 9e édition de l’opération CINÉALLEMAND POUR LES JEUNES, en partenariat avec le Goethe-Institut.
 Trois films sont proposés, pour les élèves de primaire, collège et lycée. Plus d’informations au 04 90 82 65 36    D’ÉGAL À ÉGAL Pour les 9-13 ansMichi, 10 ans, vit dans un foyer pour enfants. Une lettre trouvée par hasard ayant appartenu à sa mère disparue lui permet de...

UNE CARTE UTOPIA ?
Oui, vous avez bien lu, je parle bien d’une carte de cinéma Utopia. Vous en rêviez, on s’en doute bien. Mais comme rien n’est vraiment gratuit ou illimité dans ce dur monde de l’exploitation cinématographique (ou même ailleurs, il me semble…) on vous donne une explication. Si cette carte que nous av...

VENIR À UTOPIA… C’EST PLUS FACILE QU’ALLER À MOSSOUL !
   Nous vous mettons ci-dessous, et après vérifications auprès des opérateurs, les tarifs et horaires des différents parkings. Si toutefois ces informations sont erronées, merci de nous le faire savoir que nous relancions nos limiers pour tirer cette affaire au clair. PARKING DE L’ÎLE PIOT, gratu...

Des nouvelles de Ben et Arouna.
Vous avez été nombreux à signer la pétition pour Ben, jeune ivoirien hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon suite à son Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) du 19 octobre. Contrairement à nos espoirs raisonnables, le tribunal administratif (TA) vient de c...

L’État poursuit Nicole Briend pendant que la BNP-Paribas poursuit ses pratiques d’évasion à grande échelle.
Souvenez-vous, dans une précédente gazette nous vous parlions de cette militante d’Attac, Nicole Briend. Elle est convoquée le 6 février au tribunal de Carpentras pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN après avoir participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, à une&n...

Lundi 24 avril, 2 films pour une soirée accompagnée par Patricia Bastit, enseignante de cinéma. À 18h15, projection de Partie de campagne puis à 20h10 projection de Charulata. Tarif : 8 euros pour les deux films, vous pouvez également voir un des deux films aux tarifs habituels. Places en vente pour la soirée complète à partir du 12 avril.

LES HASARDS HEUREUX DE L’ESCARPOLETTE

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PARTIE DE CAMPAGNE
Écrit et réalisé par Jean RENOIR

France 1936 40 mn avec Sylvia Bataille, Jane Marken, André Gabriello, Georges Darnoux, Jacques Brunius...
D’après une nouvelle de Guy de Maupassant.

Histoire de sortir un peu de la capitale, la famille Dufour est venue s’aérer
à Bezons-sur-Seine et profiter de la fraîcheur du bord de l’eau. Monsieur Dufour, sa femme, sa belle-mère, sa fille et son commis s’arrêtent dans une auberge croquignolette et attendent qu’on leur dresse un déjeuner sur l’herbe à l’ombre du cerisier. Deux canotiers un peu grivois observent, jaugent, commentent la beauté de la jeune fille dont les jupons virevoltent sur la balancelle…
« On comprend aisément ce qui séduisit Renoir dans la nouvelle de Maupassant : la sensualité qui déborde du cadre étouffant de la famille, le premier éveil, grâce à la nature, des sens d’une jeune fille, et surtout la rivière, charriant les êtres comme des bouchons, au gré du courant, avec plus ou moins de bonheur. Seul Renoir est parvenu à exprimer au cinéma l’idée la plus haute du naturalisme, posant sur le monde un regard noir, cruel mais sans complaisance, avant d’atteindre la sérénité des oeuvres de vieillesse au panthéisme joyeux, comme Le déjeuner sur l’herbe (1959), contrepoint optimiste et tardif de Partie de campagne où l’érotisme est enfin source de bonheur.» (O. Père, arte.tv)

CHARULATA
Réalisé par Satyajit RAY

Inde 1964 1h57 avec Soumitra Chatterjee, Madhabi Mukherjee, Sailen Mukherjee
Ours d’argent à Berlin en 1965


Charulata est une femme d’intérieur. Non pas qu’elle s’épuise à des tâches ménagères, ses journées dans sa villa patricienne à Calcutta étant plutôt désœuvrées… Non, Charulata est une femme de l’intérieur : recluse dans la maison attenante à l’imprimerie où son époux édite un journal d’opinion, elle vit à l’intérieur d’elle-même. Dans les livres, ceux qu’elle lit puis ceux qu’elle écrit, dans l’amour secret qu’elle éprouve pour Amal, le beau-frère bohème qui arrive comme une bourrasque dans sa vie, et dans une relation intime et silencieuse au monde, qu’elle observe à travers les moucharabiehs de sa chambre. Loin de la politique et des changements sociaux qui préoccupent fort son mari, Charulata écoute la rumeur anodine de la rue sous ses fenêtres, elle l’observe à l’aide de jumelles, choisissant ce qui l’amuse ou la divertit. « La capacité de suggérer des mondes intérieurs à partir d’un huis clos où aucune action n’est jamais consommée est sans doute ce qui frappe le plus dans ce film. A côté de son acteur fétiche, Soumitra Chatterjee, dans le rôle du folâtre cousin Amal, Ray braque sa caméra sur la belle captive au regard noir, Madhabi Mukherjee, transformant la moindre de ses expressions en une déflagration de sensualité retenue. » Jacques Mandelbaum