LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LE FEU QUI NE S’ÉTEINT JAMAIS
 Il y a sept ans nous apprenions avec effroi l’explosion de 3 réacteurs nucléaires dans la centrale de Fukushima au Japon. Au pays du shintoïsme – un culte dédié à la nature -, le choc fut terrifiant. Il venait implacablement raisonner avec la mémoire traumatique d’Hiroshima et Nagasaki. Grand pe...

Procès de la faucheuse de chaises de Carpentras.
 Le 6 février, Nicole Briend, membre d’ATTAC, était convoquée au tribunal correctionnel de Carpentras pour avoir participé à une action collective de désobéissance civile : emprunter 3 chaises à l’agence locale de la BNP, qui devaient être rendues quand la banque aurait fermé toutes ses filiale...

A PART OF US
 Ou une odyssée photographique et toponymique à travers les USA, qui permet de se plonger dans les origines internationales de ce pays. Elle débutera à Amsterdam dans l’État de New York le 5 juin et s’achèvera à Avignon en Californie. Entre temps elle passera par Naples, Paris, China…Réalisée par le...

Séances bébé
   Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son po...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
   Projections de films français avec sous-titres spéciaux pour les malentendants Les séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéciaux appara...

CINEMA DE TAIWAN

Également au programme - ADIEU MANDALAY

Le mercredi 12 juillet à 16h, séance suivie d’une rencontre avec Jean-Michel Frodon, journaliste, critique sur slate.fr et auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma (dont notamment Hou Hsiao-Hsien et Le cinéma d’Edward Yang). En collaboration avec le Centre Culturel de Taïwan.

TAIPEI STORY

Edward YANG - Taiwan 1985 1h59mn VOSTF - avec Hou Hsiao-hsien, Tsai Chin Lai Teh-nan, Chen Su-fang... Scénario d'Edward Yang, Hou Hsiao-hsien et Chu Tien-wen. Inédit en France.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TAIPEI STORYTaipei, cité de douleurs, 1985. En bordure de terrains de base-ball, au sommet de tours de verre toutes semblables, dans la solitude de karaokés éteints ou dans des bars où l’on joue aux fléchettes tandis que le juke-box dégueule le dernier single de Michael Jackson, de modernes jeunes gens traînent leurs fantasmes d’ailleurs chimériques et leurs sentiments désencrés, les poches vides, de plus en vides, sous le clignotement d’enseignes chargées de promesses que la vie ne veut pas tenir.



C’est l’histoire d’une jeunesse hantée, bien mise, sunglasses after dark, le diable de la mélancolie au corps – probablement –, cousine de celle filmée par Robert Bresson à la fin des années 70 et descendante des dérives antonioniennes, qui fait danser les canettes de Pepsi sur les tables de chevet, touche du bout des doigts les images brandies par l’époque, frôle les panneaux de marques toutes-puissantes et les logos de néons comme si elle voulait s’y jauger, ou fusionner avec. C’est Taipei story, le deuxième long métrage d’Edward Yang, son premier chef-d’œuvre, qui sort enfin en France, où il restait inédit – d’autres suivront ((A Brighter summer day, Yi Yi)), jusqu’à sa mort à 59 ans, en 2007. Le cinéaste, né à Shanghai, fut un emblème de la nouvelle vague taïwanaise, à l’aura un peu effacée par celle de son double Hou Hsiao-hsien.

Au gré d’une circulation très sophistiquée entre les personnages, Taipei story décrit les mouvements contraires d’un couple d’amis-amants en faillite au milieu d’une ville prise en étau entre la persistance de ses traditions et son occidentalisation effrénée. Lung, qui a le visage d’un immense cinéaste en devenir (Hou Hsiao-hsien lui-même, acteur et co-scénariste du film), reste rivé aux signes d’un passé qui l’entraîne par le fond (amour enfui, solidarités ancestrales et vieilles allégeances familiales qui le perdront). Ancien joueur de baseball qui travaille dans la périclitante entreprise de textile familiale, il a voyagé à l’étranger, au Japon, en Amérique. Lui dit savoir combien ces rivages bordés de désirs et d’illusions sont pareils aux reliefs de Taipei, pour les avoir modelés à leur image, quand sa petite amoureuse n’aspire, elle, qu’à se fondre dans les mythes et inventions de la postmodernité mondialisée ; à y déménager. Elle est l’assistante récemment licenciée d’architectes qui voient s’estomper leur empreinte sur le paysage de la ville (« Je ne reconnais plus ce que j’ai dessiné, comme si ça ne faisait aucune différence que j’existe ou pas », souffle l’un d’eux).

Une ville dont le film dresse le portrait somptueux, où s’exprime en chaque plan un génie de la composition et de la lumière. Yang sait filmer en majesté tous les états, toutes les nuances du jour, tandis que, à mesure que le récit progresse vers son horizon tourmenté, le vide et l’obscurité font leur lit dans ses plans. Le film s’ouvre et se ferme par des scènes d’agencement d’appartements et de bureaux neufs, tenaillé par cette question : où est-ce qu’on se met ? Comment habiter ensemble l’espace alors qu’on ne réside pas dans le même temps – et que la tristesse, sans âge, brûlera toujours ?
(J. Gester, Libération)

Pour le Festival Off, le Centre Culturel de Taïwan à Paris vous propose :
Au théâtre La Condition des soies (réservations au 04 90 22 48 43), du 7 au 29 juillet (relâche les 17 et 24) :
À 12h, The puppet and its double theater : Le jardin de M. Ruraru. Marionnettes, jeune public dès 3 ans, 55 mn.
À 16h, Formosa circus art (foca) : How long is now ? Cirque, tout public dès 7 ans, 65 mn. • À 17h40, Tjimur dance theatre : As four step. Danse contemporaine, tout public dès 6 ans, 55 mn.
Au CDC Les Hivernales (réservations au 04 90 82 33 12), du 9 au 19 juillet (relâche le 13) à 21h45 :
Hsiao-tzu tien : The hole. Danse contemporaine, tout public dès 8 ans, 50 mn.