LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

TWIN PEAKS, FIRE WALK WITH ME

David LYNCH - USA 1992 2h15mn VOSTF - avec Sheryl Lee, Kyle MacLachlan, Ray Wise, Moira Kelly, Chris Isaak, Kiefer Sutherland, Miguel Ferrer, David Lynch... Scénario de David Lynch, Robert Engels et Mark Frost.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TWIN PEAKS, FIRE WALK WITH MEA l'origine du film – un des plus mésestimés de David Lynch – la série culte Twin Peaks, évidemment. Écrite avec Mark Frost, trente épisodes pour une plongée hallucinante dans la vie d'une petite bourgade des États-Unis entre fantastique et enquête policière. Un sentiment d'inachevé aussi. Lynch ne parvient à se défaire de la créature qu'il a engendrée et de l'univers si particulier, si troublant qu'il a créé. Il décide donc de revenir aux origines de la série, aux racines du mal. Twin Peaks, fire walk with me, guide le spectateur sur les pas de Laura Palmer pour suivre les sept derniers jours tourmentés d'une jeune fille modèle, une wasp de bonne famille, qui, la nuit venue, laisse apparaître une personnalité bien différente. David Lynch choisit de dérouter le spectateur par une première demi-heure troublante, qui suit l'enquête de deux agents du FBI, Desmond et Cooper. Ils autopsient une jeune femme récemment tuée, Teresa Banks, et découvrent non loin du meurtre une curieuse bague…

Dès lors tout s'enchaîne dans un maelström d'images parlant aussi bien au conscient qu'à l'inconscient. David Lynch, aidé par la musique sublime d'Angelo Badalamenti, nous hypnotise, nous subjugue. La réalité implose, de multiples personnages apparaissent puis disparaissent (dont David Bowie pour la figuration la plus énigmatique de l'histoire du cinéma), les événements semblent n'avoir qu'un lien distant et pourtant la peur, le malaise montent progressivement.

Lynch joue avec les nerfs de spectateur, confond les ambiances – érotique, polar, fantastique, horreur – et pulvérise l'American Way of Life en montrant la face cachée du pays – la drogue, les bordels, la débauche. Rarement sa réalisation n'a été à ce point maîtrisée. Chaque effet a un sens, un écho profond, telles les terrifiantes apparitions de Bob. Twin Peaks is alive ! La saison 3 de la série, qu'on n'osait plus espérer, est là pour le confirmer. (L. Vély, filmdeculte.com)