Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

SÉANCE UNIQUE le lundi 22 mai à 18h15 accompagnée par Frédérique Hammerli, professeure de cinéma, et les cinéastes.

TROIS COURTS MÉTRAGES DE TROIS ÉCOLES

Comment passe-t-on du désir de devenir cinéaste à la concrétisation de ce désir ? Qu’est-ce qu’une formation en cinéma en France aujourd’hui ? Comment parvenir à exprimer son univers quand on est apprenti cinéaste ? Parce que ces questions se posent aux lycéens et étudiants qui envisagent de s’orienter dans les carrières techniques et artistiques du cinéma, mais aussi parce que de ces formations sont issus beaucoup des techniciens et cinéastes qui font la force vive du cinéma français contemporain, il nous a semblé intéressant de découvrir les œuvres de trois jeunes réalisateurs qui viennent d’achever leur formation. Celles-ci témoignent leur talent mais aussi d’un regard déjà personnel et sur le monde. Vente des places à partir du 17 mai.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

EVA


En présence du réalisateur Florent Médina. Élève à l’ENS Louis Lumière, Florent Médina est un ancien élève des Classes Préparatoire du lycée Mistral. France 2016 10 min
Gabriel, un garçon timide, décide de recourir aux services d’Eva, une prostituée transgenre. Il n’arrive pas à lui faire l’amour. Leur rencontre prend alors des allures imprévues et sera une pre- mière fois hors du commun.
« Le travestissement me fascine. C’est incroyable, c’est magique, et en même temps, c’est terrifiant. Ça demande une grande force de se travestir soi-même pour la première fois. Qu’est-ce qui pourrait provoquer un déclic irréversible chez quelqu’un et le pousser à se travestir ? Peut-être la rencontre avec un être dé- concertant comme Eva, dont le corps marginal est à la fois terriblement érotique et profondément déstabilisant. »

LES FLEURS DE L’ÂGE


En présence de la réalisatrice Marion Ellena et de la monteuse Clémentine Giovannetti. Ancienne élève du lycée Mistral, Marion Ellena a préparé un Master professionnel Métiers du film documentaire à l’université d’Aix-Marseille. France 2014 30 min
Huguette, Pierrette et Renée ont entre 80 et 90 ans et vivent dans le même immeuble à Marseille. Elles nous font voyager dans leurs souvenirs depuis les années 30, entre liberté et contraintes, travail, mari et enfants : comment vivait-on en tant que femme lorsqu’on naissait dans ces années-là ?
« J’ai écrit mon projet de film Les fleurs de l’âge tout au long de ma première année, documentaire qui me tenait vraiment à cœur pour aller encore plus loin dans la découverte d’histoires individuelles et intimes, qui font écho à la grande Histoire et nous laissent entrevoir une réalité complexe et multiple de ces vies féminines. »

JE SENS PLUS LA VITESSE


En présence de la réalisatrice Joanne Delachair. Après trois ans de classes préparatoires littéraires et un master de Philosophie, Joanne Delachair intègre La Fémis en 2009. France 15 min avec Denis Lavant.
Dans la torpeur d’un bistrot en fin de nuit, des solitudes s’attardent. Un homme se souvient de voitures, de vitesse, de sensations. Mais il doit partir, le bar ferme. « Faire du regard une expérience et explorer les ressources d’un geste collectif où toute une équipe vibre à l’unisson, dans le ici et maintenant inexorable du plan-séquence, du plan qui dure, où l’on retient son souffle, du plan qui épuise et met à mort. »