Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

DUNKERQUE

Écrit et réalisé par Christopher NOLAN - USA/GB 2017 1h46 VOSTF - avec Tom Hardy, Cilian Murphy, Mark Rylance, Kenneth Branagh, Harry Styles, Fionn Whitehead...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DUNKERQUENous n'avons pas pu voir le film de Christopher Nolan, qui ne sera dévoilé que très peu de temps avant sa sortie. Si nous avons décidé de le programmer – alors même que les précédentes super-productions du réalisateur britannique (films fantastiques et de science-fiction principalement) nous avaient paru peu adaptées à nos modestes salles – c'est que les premières informations et les premières images diffusées laissent espérer un grand film historique, extrêmement documenté et réaliste, sur un épisode crucial et finalement peu connu de la Seconde Guerre mondiale.



Fidèle à ses choix qui tranchent radicalement avec les nouvelles habitudes hollywoodiennes, Christopher Nolan a tourné son film à l'ancienne, utilisant de la pellicule 70 mm, refusant une fois de plus la 3D et la tyrannie envahissante des effets spéciaux pour s'attacher avant tout à l'aspect humain de son récit. Sans sacrifier pour autant le côté spectaculaire de son entreprise, comme en témoigne la bande annonce, assez saisissante.
Nous sommes au début de la Seconde Guerre mondiale, l'armée allemande a lancé une grande offensive dans les Ardennes qui a pris à revers les troupes franco-britanniques engagées en Belgique, les obligeant à reculer jusqu'à la mer du Nord. En mai 1940, environ 400 000 soldats britanniques et français se retrouvent ainsi encerclés par les troupes allemandes dans la poche de Dunkerque. L'Opération Dynamo est mise en place pour évacuer le Corps expéditionnaire britannique vers l'Angleterre. Il faudra la mobilisation et l'action héroïque des forces françaises présentes pour mener à bien ce sauvetage incroyable : en neuf jours, 338 226 combattants seront évacués, dans des conditions dantesques.
Christopher Nolan : « C’est un moment essentiel dans l’histoire de la seconde guerre mondiale. Si cette évacuation n’avait pas été un succès, la Grande-Bretagne aurait été obligée de capituler. Et le monde entier aurait été perdu, ou aurait connu un sort différent : les Allemands auraient sans doute conquis l’Europe, les US ne seraient pas rentrés en guerre… C’est un vrai point de rupture dans la guerre et dans l’histoire du monde. Un moment décisif. Et le succès de l’évacuation a permis à Churchill d’imposer l’idée d’une victoire morale, ce qui lui a ensuite permis de galvaniser ses troupes comme les civils et d’imposer un esprit de résistance alors que la logique de cette séquence aurait dû être celle de la reddition. Sur le plan militaire c’est une défaite ; sur le plan humain c’est une victoire colossale. »
L'histoire s'intéresse aux destins croisés des soldats, pilotes, marins et civils anglais durant l'Opération Dynamo. Alors que les troupes du Corps expéditionnaire sont évacuées par le port et les plages de Dunkerque, trois soldats britanniques, avec un peu d'ingéniosité et de chance, arrivent à embarquer sous les bombardements. Un périple bien plus grand les attend : la traversée du détroit.

Christopher Nolan : « Dunkerque n'est pas un film de guerre. C'est une histoire de survie et avant tout un film de suspense. Donc bien que le film ait un haut niveau d'intensité, il ne traite pas nécessairement de l'aspect sanglant du combat, ce qui a déjà été très bien fait dans plein d'autres films. On a vraiment essayé une approche différente et d'imposer l'intensité d'une autre façon. »