Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

La séance du samedi 15 juillet à 18h00 sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice et comédienne Océanerosemarie
Vente des places à partir du samedi 1er juillet

EMBRASSE-MOI

Écrit et réalisé par OCÉANEROSEMARIE et Cyprien VIAL - France 2017 1h26 - avec Océanerosemarie, Alice Pol, Gregory Montel, Michèle Laroque, Isaach de Bankolé, Nicole Ferroni, Laure Calamy...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

EMBRASSE-MOIMais que voilà une comédie enlevée, fine, radicalement optimiste, beaucoup moins anecdotique qu'elle n'en a l'air – et qui va vous combler d'aise, vous qui râlez de ne voir sur nos écrans que des films « qui broient du noir » ! Qui plus est, et comme son titre le laisse aisément deviner, Embrasse-moi est une comédie romantique, une vraie, une pure, taillée sur mesure, qui respecte à la lettre les canons du genre tout en en réinventant malicieusement les recettes éprouvées. Et qui va, on en fait en tout cas le pari, vous attraper par le cœur et vous émouvoir aussi promptement qu'elle vous chatouillera efficacement les zygomatiques – et dont vous sortirez le cœur léger, le sourire aux lèvres, et le moral gonflé à bloc.



Ostéopathe trentenaire fringante, Océanerosemarie a de l'énergie à revendre. Au boulot, en famille, en amitiés comme en amours, sa vie ressemble un peu à un atome lancé dans un accélérateur de particules : jamais posée, jamais lassée, toujours en mouvement – et ses loisirs, forcément, elle les passe à courir, seule ou en groupe, dans les allées, dans les sentiers. Au risque, se dit-on, se dit-elle, de passer trop vite à côté des gens, des rencontres, des amours. D'ailleurs, au rayon vie amoureuse, Océanerosemarie est du genre plutôt boulimique. Ce qui inquiète irrépressiblement sa gentille maman, qui la verrait bien casée avec la dernière conquête en date. Pas qu'elle enchaîne les aventures en collectionneuse, ou par goût de la performance, non. Elle a simplement le chic pour tomber en amour à répétition – chaque fois convaincue d'enfin tenir la passion de sa vie, chaque fois irrépressiblement appelée vers d'autres rivages, d'autres visages.
Aussi naïve que généreuse, insatiable fêtarde, elle entretient sans le vouloir vraiment la réputation de son donjuanisme en gardant autour d'elle une galerie d'ex- tout aussi fêtardes et bienveillantes. Mais lorsque notre coureuse tombe inopinément amoureuse de la douce Cécile, apparition miraculeuse dans ce moment tourmenté de sa vie, il est évident que, cette fois, il va lui falloir furieusement rétro-pédaler pour ne pas laisser s'envoler cette promesse de bonheur.
Comme toute comédie romantique réussie, Embrasse-moi est évidemment l'histoire d'une conquête, mais aussi un vrai travail d'apprentissage, de remise en question, de carapace à fendre pour vraiment mériter l'autre. Et c'est peu dire qu'on y croit, qu'on court, qu'on vole, qu'on tremble et qu'on rit au rythme soutenu de ce tendre marivaudage. L'écriture ciselée et efficace de Océanerosemarie, son abattage de comédienne de stand-up confronté à Alice Pol qui dévoile une énergie et une justesse épatantes, la vitalité de l'aréopage de seconds rôles vivifiants qui rendent immédiatement crédible une image sociétale assez idyllique… tout cela réuni instille tour à tour les purs grains de folie et les vrais moments de grâce.
Ne cherchant surtout pas l'originalité esthétique ou scénaristique à tout prix, Embrasse-moi n'en constitue pas moins, mine de rien, une petite (et douce) révolution dans le cinéma de comédie s'adressant à un large public : que nos héroïnes soient lesbiennes, hétéro, bi, que sais-je, n'a strictement aucune incidence sur les enjeux de l'histoire d'amour qui les, qui nous préoccupe.

C'est la grande force du film que de banaliser, que de rendre strictement universelle une comédie sentimentale, sans militantisme affiché ni revendication manifeste, sans idéaliser ni prêcher pour aucun modèle. Et de fait, il n'y a sans doute pas plus militant, pas plus ambitieusement engagé qu'Embrasse-moi. Mais toute son essence militante, d'une grande classe et d'une belle humilité, est dans ce geste essentiel de banalisation tranquille.

Océanerosemarie présente CHATONS VIOLENTS tous les jours à 21h15 au Théâtre des Béliers
Relâches les vendredis et représentation supplémentaire les jeudis à 16h05