LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

LE PRIVÉ

(THE LONG GOODBYE) Robert ALTMAN - USA 1973 1h52mn VOSTF - avec Elliot Gould, Nina Van Pallandt, Sterling Hayden, Mark Rydell, Arnold Schwarzenegger en slip jaune... Scénario de Leigh Brackett, d'après le roman de Raymond Chandler.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE PRIVÉAdapté du roman homonyme de Raymond Chandler (son avant-dernier) par la grande Leigh Brackett, celle-là même qui avait signé le scénario du Grand Sommeil de Howard Hawks, The Long goodbye est un régal seventies, une variation audacieuse et volontiers iconoclaste, très marquée par la contre-culture américaine de l'époque, sur les thèmes et les figures imposées du film noir, et plus précisément du film de détective privé, de « private eye ». Le Philip Marlowe post hippie campé par Elliot Gould restera dans les annales, cousin déglingué de celui immortalisé par Humphrey Bogart : anti-héros intégral, dépassé par les événements et par son temps, esclave consentant des exigences de son chat !
N'en déplaise aux puristes qui ont crié à la trahison, Altman et Leigh Brackett ont trouvé une traduction libre, moderne, mais au bout du compte très fidèle, du pessimisme assez radical de l'univers de Raymond Chandler : le film est noir, désenchanté, la violence y est rare mais impressionnante. Et on ne peut qu'être épaté par l'élégance, la fluidité de la mise en scène et la qualité de l'interprétation (génial Sterling Hayden !).

L'intrigue est complexe à souhait, pleine de situations équivoques et de personnages retors… En pleine nuit, Terry Lennox demande à son ami Philip Marlowe de le conduire de toute urgence au Mexique. Pas d'explications mais Marlowe accepte : les amis sont là pour ne pas poser de questions.
A son retour, la police l'attend. La femme de Lennox, Sylvia, a été retrouvée assassinée et Marlowe est soupçonné de complicité. Il est relâché lorsqu'on apprend que Terry s'est suicidé au Mexique, après avoir laissé une confession écrite. C'est plus que bizarre et ça s'obscurcit de plus belle quand le privé est engagé par la blonde et bourge Eileen Wade pour retrouver son mari, un écrivain alcoolique…