Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

Séance unique le mardi 18 juillet à 11h, en présence du réalisateur Daniel Cling, un membre de l’Union des artistes et du metteur en scène Jean-Pierre Vincent.
Vente des places à partir du samedi 1er juillet.

UNE AVENTURE THÉÂTRALE

(30 ANS DE DÉCENTRALISATION) Daniel CLING - documentaire France 2016 1h40mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UNE AVENTURE THÉÂTRALEL’aventure théâtrale retrace l’extraordinaire aventure de la décentralisation théâtrale initiée après la Seconde Guerre mondiale. Daniel Cling va à la rencontre des grandes figures qui ont fait l’histoire de la décentralisation, des lieux qui l’ont vue se développer. Les entretiens sont vivants et courts : des metteurs en scène, des comédiens, des images d’époque formidables (l’épicière du village de Rochetaillée où les comédiens de Saint-Etienne allait s’approvisionner, le car de la Comédie de Saint-Etienne, le public sur les places de village ou dans les salles des fêtes).
On perçoit le relais des expériences menées par Jacques Copeau et Charles Dullin avant la guerre à travers les projets de Jean Vilar, Jean Dasté, Hubert Gignoux, Gabriel Garran, Gabriel Monnet, et les autres, tous mus par le désir de mener le théâtre là où il ne va jamais, de faire un théâtre populaire qui ne soit pas populiste, un théâtre intelligent qui ne soit pas élitiste. Une bande d’idéalistes exigeants (il ne faut pas « offrir au public ce qu’il demande » dit Gabriel Monnet, sous peine de le confiner dans un ronron vain) qui se sont retroussés les manches, n’ont pas ménagé leur peine pour gagner trois francs six sous, habités par le sentiment d’une mission à accomplir.
Dans les années 1970, les héritiers se sont investis dans la conquête difficile des banlieues (Nanterre avec Pierre Debauche, Aubervilliers avec Gabriel Garran et le soutien indéfectible de Jack Ralite, le TEP avec Guy Rétoré…), autre combat pour la décentralisation, pour élargir les publics encore et toujours ; c’est la naissance de l’action culturelle, des mouvements d’éducation populaire.

Accessible à tous, ce documentaire très réussi, vivant, rythmé, donne chair et perspectives à cette aventure profondément ancrée dans une époque et montre ainsi combien le théâtre est lui-même enraciné dans la société dont il est l’expression à travers ses sujets, ses modes de fonctionnement interne, ses choix et par là-même en démontre la nécessité. Outre sa dimension historique, le film engage à se réinterroger la fonction du théâtre dans la société des hommes.
(D’après Corinne Denailles)