Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint-Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peut-être croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

En collaboration avec l’AFIA, séance le mardi 17 octobre à 18h10

LE VEUF

(IL VEDOVO) Dino RISI - Italie 1959 1h32 VOSTF - avec Alberto Sordi, Franca Valeri, Livio Lorenzon, Nando Bruno... Scénario de Fabio Carpi, Sandro Continenza, Dino Risi, Rodolfo Sonego et Dino Verde.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE VEUFComme Il Mattatore, Le Veuf appartient à la première salve des comédies réalisées par Dino Risi qui méritent d’être redécouverts tant elles sont emblématiques d’un cinéma italien d’une extraordinaire vitalité en même temps que révélateurs lucides et caustiques d’une société
italienne en plein boom économique mais en plein marasme moral.

Porté par un Alberto Sordi génial, le film brosse le portrait d’Alberto Nardi, hommes d’affaires raté, constructeur d’ascenseurs qui ont la fâcheuse manie de se décrocher, baratineur inlassable qui finit tout de même par lasser les plus patients de ses interlocuteurs… Et le plus rageant pour Alberto c’est que, s’il est lui-même fauché comme les blés, il a sous la main une épouse pleine aux as, Elvira, rejetonne d’une famille de la très grande bourgeoisie. Le malheur, c’est qu’Elvira est loin d’être une imbécile et qu’elle sait depuis longtemps à quoi s’en tenir quant aux capacités entrepreneuriales de son lamentable époux, qu’elle méprise ouvertement. Résultat pratique : il ne faut pas compter sur elle pour mettre une lire dans les ascenseurs Nardi en chute libre…

Alors Alberto essaie de donner le change, plastronne, baratine, fait le vieux beau en entretenant une plate liaison avec une jeunette ravissante… Et quand il s’oublie, Alberto se laisse à espérer devenir veuf, donc riche héritier… Et c’est là que les circonstances vont lui jouer un sacré tour de cochon…

LA BELLA ITALIA À AVIGNON . Dans le cadre de la semaine italienne organisée par la ville d’Avignon en collaboration avec l’Institut Italien de la Culture de Marseille, un grand nombre d’événements vont se dérouler à la Médiathèque Ceccano, dans les théâtres, à la Maison Jean Vilar, sur la place du Palais des papes, à l’École hôtelière… (pour plus d’infos, voir le programme édité par le ville). Pour Utopia, en plus des deux films jubilatoires d’Alfredo Sordi, nous vous programmerons sur la prochaine gazette d’autres films italiens. Déjà, nous pouvons vous proposer le matin, à destination des scolaires, la programmation suivante (où A. Sordi sera très présent) : L’Arte di arrangiarsi (L’Art de se débrouiller - 1954) de Luigi Zampa avec Alberto Sordi, Campo de fiori (Le Champ des fleurs - 1943) de Mario Bonnard avec Aldo Fabrizi et Anna Magnani et Riusciranno i nostri eroi (Nos héros réussiront-ils à retrouver leur ami mystérieusement disparu en Afrique ? - 1968 ) d’Ettore Scola avec Alberto Sordi et Bernard Blier. Enseignants, pour ces projections n’hésitez pas à nous contacter au 04 90 82 65 36.