LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LAISSEZ-PASSER LE PÈRE-NOËL !
LAISSEZ-PASSER LE PÈRE-NOËL !Vous êtes attendus nombreux le jeudi 20 décembre à 19h30 dans le jardin Urbain V. Nous décorerons notre sapin de Noël avec nos cartes de vœux pour le PASSAGE ! Une hotte accueillera les modestes cadeaux que chacun voudra y déposer et que nous nous offrirons… Pr...

TOUTES CES CHOSES QUE JE NE COMPRENDS PAS.
Il y a des choses que je ne comprends pas. Dans cette ville, il y a plein de choses que je ne comprends pas. Bon, d’accord, je donne un exemple. J’habite dans le quartier de la Bonneterie, qui a fait l’objet récemment d’une requalification, comme on dit dans le jargon technocratique, plutôt réu...

NOËL POUR LES ÉCOLES
Le mois de décembre approche à grand pas. Les cinémas Utopia vous proposent des films pour les petits et les plus grands pour des séances en matinée. Pensez à réserver auprès du cinéma en nous contactant au 0490826536.Vous trouverez ci-dessous une sélection de films.Si toutefois vous aviez d...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

UBU, ROI DU VERGER
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% }- Je peux vous poser une question ?- Oui, qu’est-ce que c’est ?- C’est une phrase interrogative, qu’onutilise pour tester les connaissances. Pour le coup, ce dialogue n’est pas extrait de la pièce Ubu Roi mais du film Y ...

Séance unique le jeudi 26 octobre à 20h30 suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Norma Marcos et Pierre Stambul, membre du Bureau National de l’Union Juive Française pour la Paix. Cette séance est organisée avec Les Amis du Monde diplomatique en collaboration avec Présences palestiniennes et Les Amis de l’Humanité.

UN LONG ÉTÉ BRÛLANT EN PALESTINE

(A long hot summer in Palestine) Norma MARCOS - France 2016 1h14mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UN LONG ÉTÉ BRÛLANT EN PALESTINEMon film raconte la guerre de l’été 2014 à Gaza, vue depuis la Cisjordanie.
Je tournais un film sur ma nièce Yara, sur les femmes et la vie quotidienne en Palestine. « J’ai 16 ans et j’ai déjà vécu trois guerres », a dit Farah Baker, une jeune fille palestinienne dans un tweet après le bombardement de sa maison à Gaza. Affligée par son tweet, je savais que mon film allait prendre une autre direction. J’ai pris alors ma caméra et ait commencé à rencontrer des Palestiniens.
Dans mon film, on découvre à travers un artiste, un boulanger, une paysanne, un fleuriste, un banquier ou encore une pilote automobile, comment ces personnes sont touchées par ce conflit dans leur vie quotidienne, leur solidarité envers Gaza tout en tentant de construire leur société malgré l’occupation et l’oppression. (Norma Marcos)

En 1994, elle arrive à monter son premier documentaire L’espoir voilé, où elle offre le portrait de quatre femmes palestiniennes dans leur quotidien, en rompant avec les clichés sur les femmes arabes. Puis elle réalisera des films sur la difficulté d’entrer en Palestine quand on a une double nationalité comme elle (En attendant Ben Gourion), le quotidien des Palestiniens (Fragments d’une Palestine perdue), la mort d’une militante française pro palestinienne (Wahdon)

En première partie, le court métrage de Norma Marcos
WAHDON (Seuls) France/Liban 2012 11mn
Wahdon trouve son inspiration dans deux histoires vraies : l’une est tirée de la poésie de l’écrivain libanais Talal Haidar, écrite tout de suite après l’échec d’une opération militaire palestinienne. L’autre est basée sur l’histoire d’une française, Françoise Kesteman, militante de la cause palestinienne que j’ai connue au début des années quatre-vingt, qui a été tuée lors d’une opération militaire en pleine mer contre l’armée israélienne. (Norma Marcos)