LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

À l’attention des enseignants : 9e édition de l’opération CINÉALLEMAND POUR LES JEUNES, en partenariat avec le Goethe-Institut.
 Trois films sont proposés, pour les élèves de primaire, collège et lycée. Plus d’informations au 04 90 82 65 36    D’ÉGAL À ÉGAL Pour les 9-13 ansMichi, 10 ans, vit dans un foyer pour enfants. Une lettre trouvée par hasard ayant appartenu à sa mère disparue lui permet de...

UNE CARTE UTOPIA ?
Oui, vous avez bien lu, je parle bien d’une carte de cinéma Utopia. Vous en rêviez, on s’en doute bien. Mais comme rien n’est vraiment gratuit ou illimité dans ce dur monde de l’exploitation cinématographique (ou même ailleurs, il me semble…) on vous donne une explication. Si cette carte que nous av...

VENIR À UTOPIA… C’EST PLUS FACILE QU’ALLER À MOSSOUL !
   Nous vous mettons ci-dessous, et après vérifications auprès des opérateurs, les tarifs et horaires des différents parkings. Si toutefois ces informations sont erronées, merci de nous le faire savoir que nous relancions nos limiers pour tirer cette affaire au clair. PARKING DE L’ÎLE PIOT, gratu...

Des nouvelles de Ben et Arouna.
Vous avez été nombreux à signer la pétition pour Ben, jeune ivoirien hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon suite à son Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) du 19 octobre. Contrairement à nos espoirs raisonnables, le tribunal administratif (TA) vient de c...

L’État poursuit Nicole Briend pendant que la BNP-Paribas poursuit ses pratiques d’évasion à grande échelle.
Souvenez-vous, dans une précédente gazette nous vous parlions de cette militante d’Attac, Nicole Briend. Elle est convoquée le 6 février au tribunal de Carpentras pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN après avoir participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, à une&n...

Séance unique le jeudi 26 octobre à 20h30 suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Norma Marcos et Pierre Stambul, membre du Bureau National de l’Union Juive Française pour la Paix. Cette séance est organisée avec Les Amis du Monde diplomatique en collaboration avec Présences palestiniennes et Les Amis de l’Humanité.

UN LONG ÉTÉ BRÛLANT EN PALESTINE

(A long hot summer in Palestine) Norma MARCOS - France 2016 1h14mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UN LONG ÉTÉ BRÛLANT EN PALESTINEMon film raconte la guerre de l’été 2014 à Gaza, vue depuis la Cisjordanie.
Je tournais un film sur ma nièce Yara, sur les femmes et la vie quotidienne en Palestine. « J’ai 16 ans et j’ai déjà vécu trois guerres », a dit Farah Baker, une jeune fille palestinienne dans un tweet après le bombardement de sa maison à Gaza. Affligée par son tweet, je savais que mon film allait prendre une autre direction. J’ai pris alors ma caméra et ait commencé à rencontrer des Palestiniens.
Dans mon film, on découvre à travers un artiste, un boulanger, une paysanne, un fleuriste, un banquier ou encore une pilote automobile, comment ces personnes sont touchées par ce conflit dans leur vie quotidienne, leur solidarité envers Gaza tout en tentant de construire leur société malgré l’occupation et l’oppression. (Norma Marcos)

En 1994, elle arrive à monter son premier documentaire L’espoir voilé, où elle offre le portrait de quatre femmes palestiniennes dans leur quotidien, en rompant avec les clichés sur les femmes arabes. Puis elle réalisera des films sur la difficulté d’entrer en Palestine quand on a une double nationalité comme elle (En attendant Ben Gourion), le quotidien des Palestiniens (Fragments d’une Palestine perdue), la mort d’une militante française pro palestinienne (Wahdon)

En première partie, le court métrage de Norma Marcos
WAHDON (Seuls) France/Liban 2012 11mn
Wahdon trouve son inspiration dans deux histoires vraies : l’une est tirée de la poésie de l’écrivain libanais Talal Haidar, écrite tout de suite après l’échec d’une opération militaire palestinienne. L’autre est basée sur l’histoire d’une française, Françoise Kesteman, militante de la cause palestinienne que j’ai connue au début des années quatre-vingt, qui a été tuée lors d’une opération militaire en pleine mer contre l’armée israélienne. (Norma Marcos)