Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

MISE À MORT DU CERF SACRÉ

Yorgos LANTHIMOS - Irlande / Grèce 2017 2h01mn VOSTF - avec Nicole Kidman, Colin Farrell, Barry Keoghan, Alicia Silverstone, Raffey Cassidy, Bill Camp... Scénario de Yorgos Lanthimos et Efthymis Filippou. Festival de Cannes 2017 : Prix du meilleur scénario.

Du 01/11/17 au 28/11/17

MISE À MORT DU CERF SACRÉAttention, ça va secouer ! Perturbant, dérangeant, Mise à mort du cerf sacré (quel titre !) va diviser, c'est une certitude. Mais après tout, on sait depuis son premier film, le saisissant Canine, que Yorgos Lanthimos ne fait pas dans le gentil cinéma familial…

« Fallait pas l’inviter, cet étrange ado qui va mettre au supplice le couple plein aux as interprété par Nicole Kidman et Colin Farrell. Entre humour noir, observation implacable et transgression, le réalisateur grec de The Lobster signe un film sacrificiel virtuose. Plus trash sera la chute.
Le Théorème de Pier Paolo Pasolini (1968) n’en finira jamais d’avoir des descendants, aussi divers soient-ils. Sur le thème du garçon étrange qui infiltre et met à mal une famille bourgeoise, le Grec Yorgos Lanthimos propose une macabre variation…



Aux Etats-Unis, un riche cardiologue (Colin Farrell) a régulièrement rendez-vous, hors de sa clinique, avec un adolescent de milieu modeste, sur le sort duquel il semble veiller. Amant interdit ? Enfant caché ? On comprend un peu plus tard qu’il s’agit du fils de l’un des patients – décédé – du chirurgien…
Invité dans la somptueuse demeure gérée par l’épouse (Nicole Kidman), nouant des liens avec les deux enfants du couple, l’ado fait subir un véritable supplice chinois à toute la maisonnée, comme s’il était doué du pouvoir de faire tomber malade autrui par la seule force de ses pensées.
Yorgos Lanthimos se hisse à un niveau de virtuosité qu’on ne lui avait jamais connu (c’est son sixième film) avec cette fascinante mise en scène d’un effondrement.
Le mode de vie des riches et le fonctionnement de la famille deviennent l’objet d’une auscultation clinique – un rite sexuel du couple consiste, pour madame, à simuler une anesthésie générale… Le froid et le vide semblent gouverner ces existences où la culpabilité et la terreur s’installent d’autant plus facilement.
Longtemps, un équilibre est maintenu entre humour noir, transgression et drame. L’inscription des personnages dans les décors (à la maison comme à la clinique) impressionne. Les acteurs sidèrent aussi, en premier lieu Nicole Kidman. Epouse robotique, elle retrouve l’aura dérangeante qu’on a tant aimé, naguère, chez elle… »

(L. Guichard, Télérama)