LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LAISSEZ-PASSER LE PÈRE-NOËL !
LAISSEZ-PASSER LE PÈRE-NOËL !Vous êtes attendus nombreux le jeudi 20 décembre à 19h30 dans le jardin Urbain V. Nous décorerons notre sapin de Noël avec nos cartes de vœux pour le PASSAGE ! Une hotte accueillera les modestes cadeaux que chacun voudra y déposer et que nous nous offrirons… Pr...

NOËL POUR LES ÉCOLES
Le mois de décembre approche à grand pas. Les cinémas Utopia vous proposent des films pour les petits et les plus grands pour des séances en matinée. Pensez à réserver auprès du cinéma en nous contactant au 0490826536.Vous trouverez ci-dessous une sélection de films.Si toutefois vous aviez d...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

UBU, ROI DU VERGER
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% }- Je peux vous poser une question ?- Oui, qu’est-ce que c’est ?- C’est une phrase interrogative, qu’onutilise pour tester les connaissances. Pour le coup, ce dialogue n’est pas extrait de la pièce Ubu Roi mais du film Y ...

Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?
Et si ce n’était pas le sujet ? Il est donné de-ci de-là, dans la presse, communiqué de la Ville, aux comptoirs des bistrots…, des « informations », pour le moins fantaisistes, surprenantes, voire peut-être avec une petite pointe de taquinerie, mais aussi, allez !, un zeste de ma...

MISE À MORT DU CERF SACRÉ

Yorgos LANTHIMOS - Irlande / Grèce 2017 2h01mn VOSTF - avec Nicole Kidman, Colin Farrell, Barry Keoghan, Alicia Silverstone, Raffey Cassidy, Bill Camp... Scénario de Yorgos Lanthimos et Efthymis Filippou. Festival de Cannes 2017 : Prix du meilleur scénario.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

MISE À MORT DU CERF SACRÉAttention, ça va secouer ! Perturbant, dérangeant, Mise à mort du cerf sacré (quel titre !) va diviser, c'est une certitude. Mais après tout, on sait depuis son premier film, le saisissant Canine, que Yorgos Lanthimos ne fait pas dans le gentil cinéma familial…

« Fallait pas l’inviter, cet étrange ado qui va mettre au supplice le couple plein aux as interprété par Nicole Kidman et Colin Farrell. Entre humour noir, observation implacable et transgression, le réalisateur grec de The Lobster signe un film sacrificiel virtuose. Plus trash sera la chute.
Le Théorème de Pier Paolo Pasolini (1968) n’en finira jamais d’avoir des descendants, aussi divers soient-ils. Sur le thème du garçon étrange qui infiltre et met à mal une famille bourgeoise, le Grec Yorgos Lanthimos propose une macabre variation…



Aux Etats-Unis, un riche cardiologue (Colin Farrell) a régulièrement rendez-vous, hors de sa clinique, avec un adolescent de milieu modeste, sur le sort duquel il semble veiller. Amant interdit ? Enfant caché ? On comprend un peu plus tard qu’il s’agit du fils de l’un des patients – décédé – du chirurgien…
Invité dans la somptueuse demeure gérée par l’épouse (Nicole Kidman), nouant des liens avec les deux enfants du couple, l’ado fait subir un véritable supplice chinois à toute la maisonnée, comme s’il était doué du pouvoir de faire tomber malade autrui par la seule force de ses pensées.
Yorgos Lanthimos se hisse à un niveau de virtuosité qu’on ne lui avait jamais connu (c’est son sixième film) avec cette fascinante mise en scène d’un effondrement.
Le mode de vie des riches et le fonctionnement de la famille deviennent l’objet d’une auscultation clinique – un rite sexuel du couple consiste, pour madame, à simuler une anesthésie générale… Le froid et le vide semblent gouverner ces existences où la culpabilité et la terreur s’installent d’autant plus facilement.
Longtemps, un équilibre est maintenu entre humour noir, transgression et drame. L’inscription des personnages dans les décors (à la maison comme à la clinique) impressionne. Les acteurs sidèrent aussi, en premier lieu Nicole Kidman. Epouse robotique, elle retrouve l’aura dérangeante qu’on a tant aimé, naguère, chez elle… »

(L. Guichard, Télérama)