LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?
Et si ce n’était pas le sujet ? Il est donné de-ci de-là, dans la presse, communiqué de la Ville, aux comptoirs des bistrots…, des « informations », pour le moins fantaisistes, surprenantes, voire peut-être avec une petite pointe de taquinerie, mais aussi, allez !, un zeste de ma...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

Le passage du Verger Urbain V : l’impasse ?
À ceux qui sont partis en vacances et ont décroché des faits divers.Vous l’avez sûrement remarqué, le Verger Urbain V a été refait : plus de terrain vague mais un jardin flambant neuf, beau passage pour aller le soir à la Manutention et même continuer en longeant la prison jusqu’au fleuve....

ET MAINTENANT ! NOUS VOUS PROPOSONS DE SIGNER MASSIVEMENT LA PÉTITION !
Affirmez votre refus de nous voir remisés au fond d’un cul de sac et votre droit de nous rendre visite, comme celui de transiter, en journée comme en soirée par le passage du verger. Dans notre optimisme béat nous espérons des milliers de signatures, montrez que nous sommes timorés et que ce sera de...

Rétrospective LUIS BUÑUEL, UN SOUFFLE DE LIBERTÉ en six films à suivre de gazette en gazette, en collaboration avec Contraluz.
Nous terminerons le cycle sur la prochaine gazette avec Le Charme discret de la bourgeoisie.

La séance du jeudi 15 février à 18h sera suivie d’une discussion avec Jean-Paul Campillo, enseignant au département d’Études Hispaniques de l’université d’Avignon, spécialisé en cinéma. Pour cette séance, vente des places à partir du lundi 5 février. Séances supplémentaires le vendredi 16/02 à 14h00 et le lundi 19/02 à 12h00.

LE FANTOME DE LA LIBERTE

Luis BUÑUEL - France 1974 1h44 - avec Michel Piccoli, Jean-Claude Brialy, Monica Vitti, Julien Bertheau, Michael Lonsdale... Scénario de Luis Buñuel et Jean-Claude Carrière.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE FANTOME DE LA LIBERTEUne chose est sûre, c’est que l’esprit de liberté de Luis Buñuel n’est pas un fantôme. Diable non ! Et il le prouve à l’envi avec ce film libéré de toutes contraintes de construction ou de logique, où il joue en virtuose avec la satire sociale, la provocation et la célébration du coq-à-l’âne comme méthode infaillible de narration. Mauvaise pioche pour les cartésiens purs et durs, régal assuré pour les esprits farceurs, ludiques et irrévérencieux…

Pas d’histoire linéaire donc, une suite d’épisodes sans autre lien que la fantaisie et les associations d’idées. A titre d’exemple et dans le désordre le plus complet : un couple de bourgeois trouve « répugnantes » des photos des plus grands monuments de Paris, qu’ils regardent, scandalisés et émoustillés, comme d’autres reluquent des photos cochonnes ; une infirmière fait une halte forcée dan une curieuse auberge où elle rencontrera des moines bien aimables qui jouent au poker ; un chapelier nîmois adepte de la fessée érotique ; ou encore cette recherche fiévreuse d’une fillette disparue, kidnappée, mais qui est constamment présente à l’écran… Comme diraient les culs-bénis, Buñuel ne respecte rien. Et c’est tant mieux !

8 février 19h à la Maison de la Poésie - Avignon, rencontre avec Rodolfo Reyes Macaya : La communauté brisée, poésie chilienne contemporaine.
26 février au 2 mars : Stage intensif d’espagnol.
Les inscriptions à nos voyages vers les terres hispaniques commencent, n’hésitez pas à vous renseigner. Toutes ces informations et bien d’autres : contraluz.fr • Renseignements : 06 87 23 11 41